La Fée Pirouette

Source : Photos-alsace-lorraine.com

 Ce fut par une belle journée chaude  .et ensoleillée que nous nous .rendîmes, mon amie Corinne et moi, .accompagnées de son groupe de .quilteuses, à  Hagenthal-le-Bas, .petite commune  d’Alsace, dans le .Sud-Est du Sundgau. Nous avions .rendez-vous ce matin là chez la Fée .Pirouette, jolie petite boutique bien .achalandée tenue par Nathalie .Méance. Nous avions emprunté, pour .nous y rendre, une route sinueuse et verdoyante. Comme toujours, ce fut l’occasion rêvée pour moi de prendre contact avec elle afin de retracer ici son parcours.

Chacune d’entre nous, patcheuses passionnées, avons connus le patchwork et sommes tombées en amour pour ces petits bouts de tissus usés ou choisis en boutique avec soin et cousus  ensemble pour les transformer en belles pièces de façon différente.

Le chemin de Nathalie Méance, de la Fée Pirouette, n’est pas courant puisque c’est son époux, qui, il y a une vingtaine d’années de cela, lui a offert un très beau  livre d’art qui s’appelait « Quilts ».  Sous le charme de cet ouvrage, elle a ensuite acheté un livre sur la technique du patchwork enfin d’en comprendre  les bases. Puis, elle a réalisé son premier quilt et  elle m’a expliqué quelle  étape importante ce fut pour elle mais aussi les difficultés de débutante qu’elle a pu rencontrer puisqu’elle n’avait personne pour la conseiller. Malgré cet apprentissage plutôt déroutant, elle a découvert le bonheur de patcher, bonheur venant s’ajouter à celui de broder pour lequel elle avait déjà pris des cours. Pourtant, les premiers quilts qu’elle a pu voir des années auparavant, étant jeune adulte – ne le séduisant pas du tout car peu à son goût – ne présageaient pas du chemin professionnel qu’elle prendrait ensuite.

.

Nathalie Méance, la Fée Pirouette

.

.

En matière de technique de patch, elle a tout appris en lisant de nombreux ouvrages et en observant. Comme elle est soigneuse, sa minutie a fait le reste. Pour la broderie, en revanche, elle a donc pris des cours puis elle s’est lancée et peu à peu, la création est venue d’elle-même.

Mais le véritable engouement s’est déclaré lorsqu’elle a accompagné une amie à Sainte-Marie aux Mines et qu’elle a fait un stage avec Kaffe Fasset dont elle possède encore aujourd’hui quelques coupons très colorés à la vente.

.

.

.

Lorsqu’elle a décidé d’ouvrir sa boutique de patch et broderie, elle a choisi le village de son enfanceHagenthal-le-Bas pour s’installer, pensant que les frais seraient réduits. Elle ne s’est pas laissé impressionner par le fait qu’Hagental était un village reculé de l’Alsace profonde, gardant à l’esprit ces boutiques de patch perdues au fin fond des Etats-Unis qui attirent le chaland malgré leur emplacement, c’est d’ailleurs ce qui en fait tout le charme. Nathalie croyait en son projet et en l’idée que la clientèle viendrait à elle et elle a été bien inspirée.

.

.

.

.

.

.

.

Elle s’est fait connaître peu à peu grâce aux clubs de patch et broderie de la région puis par le bouche-à-oreilles qui a très bien fonctionné. Les trois salons annuels sur lesquels elle se rend également contribuent à sa renommée : « Sainte-Marie aux Mines » bien évidemment mais aussi « L’aiguille en fête »  et « Pour l’amour du fil ».

Outre la  jolie boutique de la Fée Pirouette en ligne sur internet, Nathalie Méance propose aussi des blocs du mois et des cours attrayants au cœur de son magasin, dispensés par elle-même ou par des intervenantes : quilting main ; trapunto ; broderie rubans; fils et laine ; cours avec brodeurs Sham ; cours avec Justine & Co ;  cartonnage… une longue liste où chacune peut trouver son bonheur pour exprimer son esprit créatif. En 2015, Nathalie a eu d’ailleurs la joie de collaborer avec Quiltmania pour le Quilt Mystère.

 

https://www.lafeepirouette.com/

.

.

Patchwork brodé, la Fée Pirouette, salon « Pour l’amour du Fil »

En se rendant sur le salon de « Créations et savoir-faire », elle a découvert la broderie au ruban par le biais d’une intervenante et sous le charme de cette technique, elle a invité cette créatrice a dispenser des cours dans sa boutique d’Hagenthal-le-Bas et a ainsi fait connaître ce « savoir-faire » en Alsace. Elle est donc réputée pour la broderie au ruban  mais aussi et surtout pour le patchwork brodé et vous trouverez d’ailleurs chez elle une foule de rubans colorés pour rajouter de la fantaisie dans vos ouvrages. Pour les brodeuses et patcheuses qui sont bien loin de l’Alsace et n’ont pas la possibilité de se déplacer sur les Salons pour connaître l’univers de la Fée Pirouette, vous trouverez sur son site web quelques astuces pour réaliser des modèles et un grand choix de rubans.

Au cours  de mes interviews, j’ai pu constater que chaque créatrice a son propre univers et son tempérament : les passionnées, celles qui suivent les nouvelles techniques avec intérêt, les aventurières, les prudentes….chacune d’entre elles m’a séduit pour une raison ou une autre. Ce que j’ai aimé chez Nathalie Méance, c’est la sérénité qu’elle dégage. Avec elle, nous avons le sentiment que ce qui prime, c’est le plaisir que nous éprouverons à créer un ouvrage, la fantaisie et le désir  et non pas une maîtrise absolue d’une technique. En bref, un moment hors du temps et des soucis pour inventer un modèle avec une petit soupçon de potion de fée en quelque sorte…

à bientôt pour un nouvel article,

N@tacha Ramora

 

 

Publicités

Octobre 2017, quelques puces et expos près de chez nous et un peu plus loin

Chères quilteuses et couturières, voici  quelques sorties pour ce mois d’octobre.   Comme toujours, les évènements sont classés du plus rapproché au plus lointain pour vous faciliter la lecture et vos prévisions de sorties éventuelles.

 

Du 5 au 8 octobre 2017

Salon ID créatives Lyon, Parc des Expositions, chassieu

.

Horaires : de 10h à 18h tous les jours sans interruption.

Nocturne le vendredi 6 octobre jusque 21 heures.

A cette occasion,France Patchwork fais des ateliers d’ initiation au patchwork  des petits ouvrages tout simples , un nine patch , un carré dans le carré etc …

Vous pourrez également en profiter pour découvrir une vingtaine d’oeuvres rendant hommage au portrait du fondateur de la manufacture BOHIN, Benjamin Bohin qui a été « reproduit fidèlement, exagéré, modernisé, déformé, réinterprété… »

Exclusivement sur les salon ID Créatives.

.
..

.~~~~~~~~~~~~

 rappel : Le 8 octobre 2017, bébéquilts basse-normandie organise sa journée de l’amitié à cairon. ce jour-là, de nombreux quilts seront récoltés et confectionnés pour les grands prémas, une belle initiative! Toutes les infos sur le site :

http://www.bebequilts.fr/

 

~~~~~~~~~~

du 11 au 23 octobre 2017

très belle expo de la MJC bourg en bresse

.

~~~~~~~~~~

Du 12 au 13 octobre 2017

Ecully, Festival du livre jeunesse

et dédicace de Claire Morot-Sir

Vous souvenez-vous de Françoise Morot-Sir
auteure de livres jeunesse mais aussi de
« Petit conte en forme de coeur » inspirée des patchs de Florence Chambe?
 
Françoise nous a malheureusement quitté trop tôt mais sa fille Claire a terminé
son dernier livre « Voyage dans la mémoire des éléphants » et le dédicacera
 le samedi 14 octobre au centre culturel d’Ecully.
Les dédicaces auront lieu de 10h à 12h puis de 14h à 18h.,
durant le Festival du livre jeunesse.
 
Toutes les infos sur ce Festival ici :
.
.
.
.

~~~~~~~~~~~~~~

Dimanche 15 octobre, puce des couturières

Nantua 01130

.
.
.
.

.~~~~~~~~~~~~

21 et 22 octobre 2017, expo de broderie

Belley

.
.
.

.~~~~~~~~~~~~

29 octobre, puces des couturières

Chessy les Mines

.
.
.

Si vous souhaitez que je diffuse votre annonce d’expo, merci de me l’adresser par mail au format JPEG ou PDF avant le 20 de chaque mois pour le mois suivant. Merci de respecter ces simples consignes pour vous assurer que je puisse mettre vos demandes à temps sur le blog.   N’hésitez pas à  diffuser ce message aux personnes et clubs qui peuvent être intéressés! Je diffuse aussi vos annonces hors Rhône-Alpes Auvergne si besoin…. 😉

 

.

 

Je vous donne rendez-vous
le mardi 17 octobre pour découvrir
une petite « fée « qui devrait vous plaire.
N@tacha Ramora

L’aventure Moda Fabrics, seconde partie

Reprenons le cours de l’aventure de Mark Dunn et Moda Fabrics. La semaine dernière, je vous disais que la complicité, la loyauté et la confiance primaient chez Moda…

 En effet, Mark connaît le prénom de chacun de ses employés et il travaille avec certains d’entre eux depuis des décennies. Il les traite avec respect et sait les contraintes de nombreux postes de travail pour en avoir occuper un grand nombre à ses débuts. C’est la raison pour laquelle ses deux fils, Josh (Directeur des ventes à L’international ) et Brian (Vice-Président), lorsqu’ils ont intégré l’entreprise, ont exercé tous deux des postes de tout ordre et échelons afin de respecter la position de chacun.

 

Brian et Mark Dunn

 

Chez Moda, les employés ont la possibilité  d’évoluer et Mark n’a pas son pareil pour déceler le potentiel de chacun. Il sait aussi faire preuve de générosité et d’empathie avec ses employés. Il les soutient et les aide parfois comme il le peut si l’un d’eux rencontre une épreuve de vie. Ce sont pour ses nombreuses raisons que le personnel est fidèle à l’entreprise. Mark est un adepte de la pensée positive et il affirme que la fable « Jonathan Livingston le Goéland » a eu une belle influence sur lui. Il dit qu’être optimiste et constructif peut vous amener loin dans la vie et que c’est une part importante de son histoire.

.

.

.

Il a fait le choix de vendre de préférence à des boutiques familiales plutôt qu’aux chaînes discount qui cassent les prix et il n’oublie pas que ce sont grâce à des petits magasins, familiaux le plus souvent, que Moda a pu se développer.

.

Beginnings Quilt shop à Hendersonville, commerce de « proximité »

.

Cet état d’esprit s’applique aussi pour tous les designers textiles qui collaborent avec Moda et se sentent choyés par Cheryl, Lissa – Lissa Alexander, Directrice marketing – et Mark. Cheryl voyage à travers le monde à la découverte de nouveaux talents sur les expos de patchwork et les salons professionnels. La politique Moda, c’est aussi de servir leurs clients au mieux : outils en ligne, blog avec des modèles gratuits, conseils pour les pratiques commerciales. Les quilteuses, quant à elles, peuvent se rendre sur le blog « Moda Bake Shop » qui propose des idées de projets et des gabarits ou encore des blocs expliqués comme une préparation de recette de cuisine :

 

http://blog.modafabrics.com/cakemix/

 

En matière de croissance économique, Moda a misé sur les « prédécoupés » mais aussi sur les accessoires tels que gabarits, règles, épingles…etc. Mais mark a également décidé de créer une troisième branche à son entreprise, Moda Home, qui propose des kits pour apprendre à coudre, ainsi que des accessoires pour la maison tels que oreillers, tabliers, serviettes et jetés.  De quoi trouver son bonheur ! 

.

Quelques produits « Moda Home »

.

Mark Dunn est collectionneur de quilts anciens et quelques-uns ornent les couloirs de Moda, tout près de certains autres modèles, réalisés par sa belle-mère. Comme je l’ai dit plus haut, il est généreux et il est donc impliqué dans des actions caritatives. C’est ainsi que deux fois par an, il sélectionne un de ses quilts anciens , en fait reproduire les tissus pour les gammes « Howard marcus » et les recettes des ventes vont à une cause touchant de près un client ou un employé : le diabète juvénile, Alzheimer, la Croix-Rouge…

.

.

Outre tout ceci, Mark s’investit énormément dans la valorisation du patchwork. Il fait partie du Conseil d’administration de « l’Alliance for American Quilts » qui regroupe, afin de la préserver, l’histoire des quilts et des quilteuses. Il est membre du Comité consultatif de l’International Quilt Market mais aussi du Conseil d’Administration  du National Quilt Museum de Paducah, dans le Kentucky. Ce dernier parraine des projets comme celui de donner à des quilteurs débutants l’opportunité de travailler avec des tissus Moda et de remporter des prix  pour leur créativité :

https://quiltmuseum.org/

.

 

Aujourd’hui, Mark souhaite que l’industrie du patch se maintienne : » La profession a été bienveillante à mon égard et je souhaite la soutenir et faire en sorte qu’elle reste forte…Je ne veux pas qu’elle ait à subir de récession comme cela a été le cas dans d’autres activités artisanales. Le patchwork semble être pourvu d’une certaine résistance. Et l’un des aspects bénéfiques d’Internet, c’est qu’il rallie beaucoup de nouveaux visages ». 

 

.

Mark va sans cesse de l’avant et il aime développer de nouveaux produits qui permettront de faciliter la création d’un ouvrage mais finalement, ce dont il est sans doute le plus fier, c’est de la renommée de Moda Fabrics et United Notions qui allie excellence et innovation. Un beau parcours pour un homme hors du commun!  Nul doute que ses enfants, déjà impliqués dans l’entreprise, sauront perpétuer ce bel esprit lorsque Mark décidera de prendre sa retraite…

.

Une petite partie de l’équipe Moda

 

 

à bientôt pour un nouvel article,

Natacha R@mora

L’aventure Moda Fabrics, première partie

 

Dans l’univers du quilt,  Moda Fabrics est la référence incontournable et la renommée de ses tissus de par leur qualité et leur variété n’est plus à faire. Moda Fabrics dessine, imprime et commercialise sa propre collection de tissus. Elle a débuté avec une toute petite gamme  qui s’est transformée, aujourd’hui, à plus de 4 000 imprimés par an. Mark Dunn dirige avec passion depuis 1975 l’entreprise qu’il a créée, auxquels sont venus s’ajouter, il y a quelques années, United Notions et Moda Home. Si le siège de Moda Fabrics est basé à Dallas, dans l’Etat du Texas, elle possède aussi des succursales au japon et en Corée. Les tissus Moda, ce sont à peu près 160 employés répartis  sur 18 580 m2 d’entrepôts et bureaux. Ces chiffres impressionnants inspirent le respect et pourrait nous laisser croire à une « grosse machine bien huilée ».  Pourtant, j’ai découvert grâce à un livre passionnant, l’histoire de Mark et de son ascension à force de travail, de conviction et d’empathie :

.

.

« L’univers Moda, Quilts de légende », Editions de Saxe

.

.

Pour celles et ceux qui ne le possèdent pas, je vais vous conter l’histoire de Moda.

 

Mark Dunn n’est pas venu à l’industrie du textile par hasard, il serait plus juste de dire qu’il est « tombé dans la marmite » très jeune. Son propre père vendait des tissus et de la mercerie à Atlanta, en Géorgie. Mark l’a donc accompagné sur les routes durant 5 ans, devant se contenter parfois de nuitées dans des hôtels miteux, seuls à ne pas être complets. C’est ainsi qu’une fois, sans chauffage ni eau chaude, son père a dû le recouvrir de papier journal  pour ne pas qu’il prenne froid.

Malgré ces mésaventures, mark se prit de passion pour ce métier et décida ainsi de monter sa propre boîte quand son papa partit en retraite. Il s’installa au Texas en 1975, Etat propice au commerce puisque desservi par les principaux axes routiers du pays et dans lequel étaient établis les fils « Coats and Clarks » ainsi que les rubans « Offray », permettant un réassort rapide.

Mark Dunn, optant d’ores et déjà pour une gestion efficace, trouva en une journée un expert-comptable, un banquier et un avocat puis des locaux à louer le lendemain. Puis il rentra chez lui pour vendre sa maison et son véhicule et, riche de ce capital de départ, embarqua sa famille pour cette aventure Texanne, emménageant avec sa femme et ses trois enfants  dans un petit appartement.

C’est ainsi qu’accompagné de deux associés, qui se retireront plus tard, Mark Dunn ouvrit Moda Fabrics et United Notions   à Dallas : 

.

.

Les bureaux de Moda Fabrics/United Notions aujourd’hui

.

.

Soucieux d’une gestion de départ saine, Mark veillait à minimiser les stocks et à répondre rapidement à la demande de ses clients. Le personnel se rendait donc parfois directement à l’entrepôt du fournisseur pour se procurer les articles commandés par la clientèle. Les débuts furent difficiles avec un effectif en personnel très petit, parfois renforcé par les conjoints et moyens technologiques du moment peu pratiques.

.

Les commandes étaient donc notées à la main et transmises à l’entreprise par les commerciaux, d’une cabine téléphonique, sur le bord d’une route.

.

La difficulté résidait aussi dans l’époque. En effet, l’ère de la confection touchait à sa fin et les boutiques de tissus traditionnelles fermaient les unes après les autres. Les femmes entraient désormais dans la vie active et avaient moins de temps pour coudre et enseigner ce savoir-faire à leurs filles. De plus, il était difficile de travailler avec les nouvelles mailles. Avec l’expansion du commerce extérieur, il était plus économique d’acheter ses vêtements plutôt que de les faire soi-même.

.

.

.

.

Pourtant, tout ceci n’affola nullement Mark quant aux répercussions sur son entreprise. Ayant un grand esprit d’ouverture, il s’intéressa à un phénomène culturel qui était en train de prendre de l’ampleur et y vit une belle opportunité pour Moda : le patchwork ! Le bicentenaire des Etats-Unis, célébré en 1976, engendra chez les américains un intérêt pour leur histoire nationale mais aussi familiale. Ils prirent conscience de la valeur sentimentale des quilts de famille, transmis de générations en générations.

.

.

.

.

Grâce à des expositions itinérantes dans les musées mais aussi les centres commerciaux, les américains redécouvrirent cet art et la place tenue par les quilts dans leur culture. C’est ainsi que les couturières souhaitèrent reprendre leurs aiguilles pour s’essayer au patchwork et que Mark Dunn et ses commerciaux repartirent sur les routes afin d’encourager les magasins de tissus à dédier un espace aux quilts. Toutefois, il existait peu de textiles adaptés pour le quilt et au bout de quelques années, mark décida de créer les siens, en 100% coton. Avec l’aide de Cheryl Freydberg, Vice-Présidente de la création et du développement, ils cherchèrent la meilleure façon de composer leurs imprimés.

.

.

Cheryl Freydberg et Mark Dunn

.

.

Pourtant, les premières créations ne rencontrèrent pas le succès espéré, la gamme de motifs cachemire choisie ne plaisant pas. Mark savait qu’il lui fallait dénicher les bons stylistes et il partit avec Cheryl à la rencontre des designers sur le Quilt Market et sur divers salons où ils observèrent quels stands attiraient du monde.  

.

.

Sandy Gervais de « Pieces from my Heart » a été l’une de leurs premières stylistes à travailler avec eux, elle leur est encore fidèle aujourd’hui.

 

 

 

 

 

 

.

.

.

Patrick Lose a lui aussi travaillé pour Moda et a créé les « Marbles », les célèbres faux-unis.

Les « Marbles » de Patrick Lose pour Moda Fabrics

 

 

 

 

 

 

.

.

Cheryl considère que collaborer avec des créateurs est un vrai partenariat qui exige discussions et re-travail des motifs  pour atteindre la perfection. Nombreux sont aujourd’hui les créateurs qui travaillent avec United Notions : Barbara Brackman, Abi Hall, American Jane, Blackbird Design, Erin Michael, 3 Sisters, Stacy Iest Hsu, Turn-of-the-Centuries, Urban Chiks, Primitive Gatherings … Je vous invite à tous les découvrir ici :

.

http://blog.modafabrics.com/designers/

.

En matière de production, si au départ Moda a collaboré avec un grand nombre d’unités de production, elle ne travaille désormais plus qu’avec deux d’entre elles basées l’une en Corée, l’autre au Japon, depuis une vingtaine d’années, ce qui a engendré, au fil des ans, une belle complicité.

C’est d’ailleurs la complicité, la loyauté et la confiance qui priment chez Moda…

A suivre…

La semaine prochaine,

vous découvrirez la générosité et la fantaisie infatigable de Mark Dunn …

A très vite donc !

N@tacha Ramora

 

C’est la rentrée! Un peu de puces, un peu de tout !

 

  C’est la rentrée!

  Je suis heureuse de vous retrouver !

  J’espère que chacune et chacun d’entre vous a   passé des vacances reposantes, apaisantes, enrichissantes et pleines de retrouvailles en famille ou entre amis.

Pour ma part, les vacances furent très agréables,  nous avons pu profiter de moments délicieux avec mes filles et mon compagnon. J’ai occupé beaucoup de mon temps à quilter mais aussi à me reposer, à lire  et recharger les batteries pour la rentrée et les mois à venir. Quelques photos souvenirs :

.

.

Notre compagnon de quelques jours sur le Canal du Midi : la pénichette « la Boutonne »

.

.

L’arrivée au Sommail, tout petit hameau, un des passages phares dans les reportages estivaux qui parlent du Canal

.

.

Une librairie de livres anciens gigantesque dans ce petit hameau du Sommail

.

.

Plage du Cap de l’Homy, Landes

.

.

Dune du Pyla

.

.

   Pour le retour de vacances, passage par le panoramique des Dômes,                        dans le Puy de Dôme

.

.

Mais les vacances furent aussi l’occasion de rencontrer en vrai une copine blogueuse qui me fait toujours bien rire avec cet humour qui la caractérise sur son site et que j’ai eu le plaisir  d’interviewer il y a plus de deux ans à l’occasion du salon « Tissus et Lin en Pays d’Aude ». Il s’agit de Geneviève, dite Gene, du blog « La passion au bout des doigts » :

.

.

Gene (à droite, pour celles qui ne connaitraient pas nos visages 😉 ) et moi, une rencontre sympathique !

.

.

La rencontre fut chaleureuse, elle nous a accueillies, mes filles et moi-même, pour un déjeuner convivial chez elle où elle a tout fait pour que nous nous sentions à l’aise. Elle est égale à ce que j’imaginais : pleine d’esprit, passionnée et chaleureuse. merci à toi Gene! Retrouvez-là ici :

http://lapassionauboutdesdoigts.fr/

.

.

Nous allons toutes bientôt retrouver le chemin de nos clubs, de nos délégations et des expos et autres puces des couturières. Pour cette nouvelle année scolaire qui s’annonce, j’espère pouvoir améliorer ma technique en suivant quelques stages et des cours de couture, j’ai vraiment envie de progresser! Afin de nous remettre dans le bain, voici les quelques infos du moment (sachant que j’ai eu beaucoup de mal à trouver certaines des affiches correspondantes!) :

.

.

dimanche 10 septembre 2017

puces des couturières à St Félix de Sorgues, Aveyron (12)

.

.

du 14 au 17 septembre 2017, l’incontournable « carrefour européen du patchwork, Sainte-marie-aux-mines, alsace

 

Toutes les infos ici :
https://www.patchwork-europe.eu/index.php

 

 

dimanche 17 septembre 2017

puces des couturières à champagne, ardèche (07)

.

.

Dimanche 24 septembre 2017

Puces des couturières, Creuzier le Vieux (03)

.

.

samedi 30 septembre

puces des couturières à curnier, DRôme (26)

A la salle des fêtes, de 9h à 18h

 .

.

samedi 30 septembre 2017

puces des couturières à lyon 1er, Rhône (69)

De 9h à 17h sur la Place Sathonay, 1er arrondissement

.

.

.

Pour terminer, je souhaite refaire un point sur l’un de mes récents articles qui traitait de l’Association « Bébé Quilts Basse-Normandie ». Sachez que leur blog est désormais de nouveau actif si vous souhaitez suivre leur actualité ou, pourquoi pas, leur proposer votre aide! 😉  Vous trouverez donc le lien ci-dessous :

http://www.bebequilts.fr/

.

Une nouvelle livraison a eu lieu le 6 juillet 2017, vous trouverez toutes les infos sur leur site.

Dans le département du Rhône, les quilteuses s’activent aussi pour offrir aux grands prémas de l’Hopitâl de la Croix-Rousse des draps, turbulettes et brassières. Voici le mot que Claude Gilbert, la déléguée du Rhône a mis dans un récent bulletin à ce propos : 

« Depuis plusieurs années nous avons pris l’habitude avec les bénévoles de « Brin de Talent » de nous rendre dans le service de Néo natalité et de Réanimation Néonatale de l’hôpital de la Croix Rousse pour remettre : petits draps, turbulettes et minuscules brassières.
Colette et Suzanne qui représentaient notre délégation furent émerveillées par l’accueil, la gentillesse de tout le personnel ainsi que du Médecin qui, comme a son habitude, est passé saluer et remercier. »
Dans le service tout est très apprécié car cela met un peu de couleur et de bonheur tant auprès des parents que de l’équipe soignante…

Nous ne pouvons donc que féliciter  ces initiatives généreuses pour les bébés en grande souffrance que vous toutes avez, à travers la France, que vous soyez quilteuses, couturières ou brodeuses! Bravo et merci mesdames!!!!

.

Enfin, je souhaitais partager avec vous l’arrivée d’un petit bonheur au sein de notre maisonnée depuis notre retour de vacances. Voici notre petite boule de poils, tout juste trois mois et pleine de vie, de fantaisie et très câline! Lorsque je rentre du travail, elle se précipite déjà vers moi pour me faire la fête et elle est la grande copine de mes filles, vous vous en doutez! Elle adore monter sur mon clavier pour rajouter quelques mots incompréhensibles à mes articles, ou encore dévaster les plantes de mon appartement et de mon balcon, histoire de montrer qu’elle est là!  Je vous présente donc Nessie  ( nom choisi en souvenir de notre voyage en Ecosse), notre petite chatte.

.

.

.

.

Pour cette nouvelle année 2017/2018 qui s’annonce, je vous promets encore de belles rencontres et interviews mais aussi des infos sur les sorties expos et puces en Auvergne -Rhône-Alpes et bien plus loin puisque vous m’envoyez des infos des départements tels que l’Alsace, l’Aveyron etc… et je m’en réjouie! Le rythme sera moins intensif : toujours vos infos le 1er de chaque mois et une interview ou une découverte chaque deuxième ou troisième mardi du mois selon les aléas de mon planning car mon année sera très occupée! Mais je ne vous lâche pas, c’est promis et l’envie de belles rencontres dans l’univers du patch à partager avec vous est toujours bien tenace en moi 😉 !

.

.

Mark Dunn, la figure incontournable de « Moda Fabrics » !

 

Je vous donne donc rendez-vous  le mardi 12 septembre pour vous conter l’épopée « Moda Fabrics ».

 

                                             N@tacha Ramora

Quelques expos et puces estivales mais aussi, les vacances !!!!!

Nous repartons pour un petit tour d’horizon des rendez-vous de l’été à ne pas louper si vous êtes dans la région Auvergne/Rhône-Alpes et parfois, un peu en dehors de nos frontières. Toutefois, peu de rendez-vous pour cette fois, j’en rajouterai au fur et à mesure si j’avais quelques bonnes infos à vous communiquer. Voici suffisamment de quoi, je l’espère,  laisser parler vos esprits créatifs et revenir chez vous avec plein d’idées en tête!

.

.

Puces des couturières 16 juillet 2017

Samöens (74)

.

.

Ebreuil, Allier

Du 8 au 28 juillet 2017

 

Le club des 8 de Clermont-Ferrand et Colette Delesalle exposent leurs patchs
à la galerie des Charitains
 Ouv. tlj de 11h à 18h.

.

.

 

Puces des couturières dimanche 27 Août 2017

Fons – Ardèche (07)

 

JARDIN DU PRESBYTERE

de 10h à 17h

.

.

Voilà mes chères et chers amis, j’espère que chacune et chacun d’entre vous passera de bonnes vacances, une période estivale où vous prendrez le temps de faire ce que vous aimez. Peut-être recevrez-vous de la famille ou des amis, ou bien encore  partirez-vous pour des contrées lointaines ou plus proches, ou que sais-je encore….

Mais profitez pleinement de tous les bons moments qui se présenteront à vous !

Mon blog et moi-même avons grand besoin de repos après une année de travail extrêmement chargée mais riche de belles opportunités professionnelles.

Mon blog sera donc en vacances jusqu’au mardi 5 septembre, je ferai ma rentrée presque en même temps que les enfants 😉

Je vous promets de revenir avec de beaux reportages et interviews, toujours motivée pour que nous vivions ensemble de belles aventures!

.

Pour ma part, je vais partir un peu par ici :

.

Croisière sur le canal du Midi, source Locaboat.com

.
.
et puis un peu ici aussi :
.

Les plages des landes

.
 .
.

Bonnes vacances

à tout le monde!

amitiés,

 

Natacha.

L’Association « bébéquilts Basse-Normandie »

La confection d’un patch, quel qu’il soit, est pour chacune d’entre nous une histoire personnelle que nous créons avec des tissus choisis avec patience et attention afin  qu’ils se marient au mieux les uns avec les autres. Ce quilt est confectionné afin d’être offert à une personne qui nous est chère : un enfant ou un petit-enfant, une mère, une amie…   Une belle façon de dire à une personne que nous l’aimons et que nous tenons à elle. Parfois pourtant, des patchs peuvent être réalisés  pour des êtres que nous ne connaissons pas et malgré tout, se cache derrière cela un formidable geste d’amour, amour de son prochain.

Ainsi, c’est en 2002 que Catherine Troude a eu l’ idée si généreuse de confectionner, avec son groupe de patch de Tourville sur Odon, commune de Basse Normandie, des petites couvertures en patchwork pour les « grands prématurés ». Suite à un documentaire traitant d’un tel sujet en Allemagne, Catherine a souhaité se lancer dans ce beau projet.

Pour ma part, lorsqu’une de mes fidèles lectrices, Elisabeth (alias Babeth Lili) m’a contactée pour que je relate cette aventure, je n’ai pas hésité une seconde!

.

.

Un peu de tendresse dans un grand moment d’inquiétude et de souffrance

.

.

Elisabeth a eu connaissance de cette association dans les années 2000, à l’époque où elle était à Bayeux. Il y avait peu de répondant au départ. Entre temps, Babeth Lili a appris l’histoire et elle a donc encouragé ses amies du club pour se lancer dans l’aventure, le modèle d’ouvrage étant simple et à la portée de toutes. Car en effet, comment ne pas être touchée par le geste que représente la confection d’une telle petite couverture. Chaque quilt est destiné à un grand prématuré du CHU de Caen . Lorsqu’un bébé naît bien avant son terme, il est placé en couveuse et en soins intensifs et il se bat courageusement. Dans ces cas-là, les parents n’osent pas envoyer de faire-part et la famille et les proches, quant à eux,  évitent de faire des cadeaux. Quand malheureusement l’issue est fatale pour le bébé, ce quilt représente comme un souvenir de cet enfant que les parents n’ont pas pu choyer et voir grandir. L’Association organise des rencontres avec des grands prémas ayant désormais 3 ou 4 ans et leurs parents et il arrive que certains d’entre eux traînent leur doudou avec eux qui n’est autre que leur « fameuse couverture ».

.

.

.

.

 

Ces quilts, placés au dessus de la couveuse, protègent les bébés de la lumière ambiante, les réchauffent ensuite lorsqu’ils sortent de l’incubateur, permettent le peau à peau avec leur maman et enfin, constituent  un lien fort entre l’hôpital et la maison, en souvenir de tout ce combat mené et gagné contre l’adversité. 

Les quilteuses se réunissent au moins une fois l’an, en général au mois d’octobre, dans le Calvados et c’est un moment très actif où elles apportent des blocs prêts et chacune  oeuvre toute une journée pour assembler les blocs soit à la main, soit à la machine. Celles qui fournissent beaucoup d’ouvrages sont un peu dédommagées en tissus et fils achetés par l’Association sur des salons. Lors de ces rencontres, une des fidèle de l’association se déplace chaque année d’Auxerre et chacune motive ses amies pour se rendre à ces journées.

.

.

Un journée de l’amitié très active pour terminer les quilts

.

.

Puis enfin, la livraison au CHU de Caen

.

.

Livraison qui fait le bonheur du personnel soignant avant d’envelopper de douceur les bébés et leurs parents

.

.

Si beaucoup de quilteuses en France ont pu faire la démarche de confectionner de tels ouvrages par le biais de leur club ou de leur délégation, Bébéquilts Basse Normandie est sans doute l’ une des rares associations qui se soit montée autour de ce thème-ci. C’est la raison pour laquelle l’Association reçoit aujourd’hui des couvertures en provenance de divers coins de France. Des colis arrivent d’un peu partout, « Bébéquilt » se faisant connaître en profitant d’un stand gratuit sur certains salons et au niveau local, ou en étant mis en avant par un article dans le journal. L’an dernier, ce sont des quilts  qui venaient de Saint-Pierre et Miquelon qui leur sont parvenus.

Le modèle à réaliser est préparé en amont par le bureau de l’Association qui essaye de  renouveler le patron à chaque fois . De son côté, Elisabeth essaye d’en faire deux par an et souvent, un troisième est en préparation et sera monté par une autre personne lors de la journée annuelle. Si aux prémices de l’Association, environ une centaine de quilts étaient confectionnés, aujourd’hui ce sont près de 300 couvertures qui voient le jour, dont environ un tiers reproduit le modèle proposé. Pour les autres, les quilteuses laissent parler leur coeur et leur créativité, en respectant les principes de bases (tissus lavés et couleurs vives contrastant avec le blanc, quilts bien arrimés, dimensions de 70×70….).

.

.

 

 

 

 

 

.

.

C’est désormais  Annick Alberteau qui est la Présidente de l’Association depuis quelques années et elle m’a confié le bonheur de ces mamans de grands prémas, recevant un tel présent. Car pour ces mères en  détresse, c’est le signe que quelqu’un a pensé à leur douleur. Annick a connu cette association par son club de patchwork. Lorsque que Catherine Troude, très prise par son travail et sa vie familiale, a décidé de laisser la main et n’a trouvé  personne pour prendre la suite, cette belle entreprise allait s’arrêter. Annick, qui est aujourd’hui grand-mère de 15 petits enfants, n’a pas voulu que l’aventure cesse et elle a repris fièrement le flambeau, suivie de ses amies qui oeuvrent toutes aujourd’hui pour ce geste de solidarité , quel joli combat! Le bureau comprend neuf membres dont Annick et Elisabeth, chacune d’entre elles possède sa mission. Et si Annick un jour laisse la Présidence, nul doute qu’une des adhérentes, à son tour, continuera de faire vivre Bébé Quilts Basse Normandie pour emmitoufler encore de tendresse ces familles en difficulté…

.

.

Merci à vous toutes Mesdames de représenter si fièrement et tendrement notre art!

.

si vous souhaitez prendre contact avec l’association, vous trouverez tous les renseignements sur le site qui lui est consacré :

.

http://www.bebequilts.fr/

 

Je souhaite remercier  chaleureusement Elisabeth Millet et Annick Alberteau de m’avoir accordé du temps pour me parler de leur association. Je suis heureuse d’avoir été choisie pour relater leur combat! 

Je vous donne rendez-vous mardi prochain pour les sorties patchs de l’été….

Natacha Ramora

Exposition de la délégation du Rhône, encore de beaux ouvrages à partager avec vous!

Du 7 au 14 juin avait lieu l’exposition de patchwork de la délégation du Rhône menée par Claude Gilbert, une déléguée très investie dans cette mission qu’elle mène avec brio . Une expo pleine de pep’s et qui retranscrit bien, à mon sens, la variété des techniques existantes et le dynamisme de ce groupe. Les adhérentes du Rhône sont chanceuses, beaucoup de stages et de rencontres sont organisés pour progresser et partager leur art.

Durant toute ma visite, j’ai été accompagnée par  Catherine Bertrand, qui a été un guide merveilleux à l’accent chantant. Elle a donné des stages aux débutantes de la délégation pour apprendre les techniques, qui sont, selon elle, un point de départ essentiel pour maîtriser le patchwork .

Je vous emmène avec moi faire un petit tour?

Allons-y…..

 

Patch mystère « Soleil levant », Catherine Bertrand

.

.

« Les fleurs du mardi », Madeleine Adjadj

.

.

« Marie Soleil et Pierre de Lune », Monique Poncin

.

.

Variations autour d’un patch mystère : à gauche, Marie-Laure Bouchu, à droite Brigitte Poyet-Molette

.

.

« Amish » de Colette Metivier

.

.

Ici, il fallait voter pour un ouvrage avec pour thème « la lumière dans tous ses états ».

.

.

« Africain », Martine Molle

.

.

« La lumière du jour » et « Les lumières de la nuit », Julie Julien-Moutelon

.

.

« Ouverture sur un autre regard », Catherine Michiels

.

.

« Pénélope », Joëlle Condamine

.

.

Monique Bonnet, qui fait elle aussi partie de la Délégation du Rhône

.

.

« Voyage au Japon », Christiane Jankowski

.

.

 

« Antique Wedding » d’Annick Bonnenfant du blog « La Cocotte de Kiev »

http://lacocottedekiev.over-blog.fr/

.

.

« Diamant bleu » de Suzanne Merle, qui a demandé plusieurs années de travail

 

La délégation du Rhône a eu la gentillesse de mettre aussi en place un stand réservé à une association caritative de la région dont je souhaite vous parler ici. Il s’agit d’Espoir Cancer, un mouvement dédié à l’amélioration de la qualité de vie des malades. Si la démarche du jour était destinée à financer le poste à plein temps de la socio-esthéticienne du Centre Régional Léon Bérard, l’Association propose aussi d’assurer une aide psychologique aux malades, une écoute téléphonique ou encore une aide financière pour les familles les plus démunies. C’est pour cela qu’elle multiplie les manifestations pour récolter des fonds : repas spectacle, tournois sportifs, réalisation et diffusion du calendrier collector « Fair Face », tenue de stands, vente d’objets réalisés par les bénévoles……

Si vous souhaitez les soutenir dans ce beau projet, je vous invite à vous rendre sur leur site : 

http://www.espoircancer.fr

Le cancer peut toucher chacun de nous, aidons-les à améliorer la qualité de vie des malades

 

Je remercie du fond du coeur Claude Gilbert de l’accueil qu’elle m’a réservé au sein de sa délégation mais aussi Catherine Bertrand pour cette jolie ballade parmi les ouvrages.

 

 

La beauté des champs de blé près de chez moi, dans l’Ain.

A bientôt pour un nouvel article    

et merci de votre fidélité !    

 

Natacha Ramora 

La superbe exposition de l’Atelier de Ferrette mais aussi notre gagnante !

 

La gagnante du livre « Quilts au jardin  » est Marmotte Rousse, du blog  : Le terrier de Marmotte dont voici le lien :

http://leterrierdemarmotte.over-blog.com/

Bravo à toi Marmotte Rousse, je te contacte pour ton adresse postale et je te remercie de me suivre depuis peu puisque je sais que tu as découvert ce blog il y a quelques mois tout juste.

Le tirage au sort a été effectué par une main innocente, celle de ma fille cadette Indiana.

 

.

.

 

 

Autre info importante : un petit rappel !J’ai dû poster un peu tard cette affiche d’expo! Et pourtant, pourtant, elle a son importance puisqu’il s’agit de l’exposition de la délégation du Rhône, tout près de chez nous donc! J’avais promis à Claude Gilbert, sa déléguée, une belle mise en avant. C’est chose faite, ne ratez pas l’expo si vous êtes dans le coin!

Pour celles qui sont trop loin, je vous promets un petit reportage en photos sous peu…

~~~~~~~~~~~~~~~~~~

a la découverte de l’expo de ferrette

.

.Ferrette est une petite bourgade d’Alsace située dans le Haut-Rhin et plus exactement dans le Sundgau et comptant un peu moins de 700 habitants. Outre le fait d’être un joli village typiquement Alsacien, il possède une association où des quilteuses créent de leurs mains des ouvrages traditionnels superbes…

 

 

« L’atelier du patchwork » est une association créée en 1996 à par Michèle Cohendet dans le but de promouvoir le patchwork traditionnel. Elle regroupe une soixantaine de quilteuses  en réunions hebdomadaires  qui exposent leurs quilts tous les 2 ans. Les ouvrages sont travaillés exclusivement à la main. Qualité et finesse des points pour un rendu superbe! En voici quelques exemples :

 

 

Martine Cadé-Moret

.

.

Michelle Bechler

.

.

Irène Arnold

.

.

Estelle Lacker, notre quilteuse globe-trotteuse

.

.

Claudine Muller

.

.

Estelle Lacker

 

.

.

Martine Cadé-Moret

.

.

Invitée d’honneur : Martine Drohmann

.

.

Mariette Stehli

.

.

Odile Mona

.

.

.

.

Michèle Cohendet

.

Jeu textile autour du thème des saisons : toutes techniques autorisées en intégrant impérativement un peu ou beaucoup de tissu choisi parmi les quatre proposés, chacun représentant une saison.

 

.

.

 

bravo à toutes pour ce merveilleux travail!

.

Je tiens à remercier mon amie Corinne de m’avoir invitée une fois encore en Alsace afin de découvrir cette belle exposition et je souhaite aussi un joyeux anniversaire à Estelle, notre quilteuse globe-trotteuse qui fête aujourd’hui un tout petit printemps de plus!

Merci également à vous toutes, fidèles lectrices, d’avoir mis tant de commentaires sympathiques à l’occasion des trois ans de mon blog. Votre fidélité et votre enthousiasme me touchent!

 

 

A bientôt pour un nouvel article,

Natacha Ramora

Juin 2017, quelques expos près de chez nous et un peu plus loin

Bonjour à toutes et tous,

nous repartons pour un petit tour d’horizon des rendez-vous du mois à ne pas louper si vous êtes dans la région Auvergne/Rhône-Alpes et parfois, un peu en dehors de nos frontières. Voici de quoi laisser parler vos esprits créatifs et revenir chez vous avec plein d’idées en tête!

.

Du 25 mai au 5 juin 2017 a ferrette (Haut-Rhin)

.

La belle invitation de la part d’Estelle, notre quilteuse globe-trotteuse court encore jusqu’au 5 juin. J’y étais moi-même ce week-end et l’expo est superbe, je ne peux donc que vous conseiller de vous y rendre si vous vivez dans le coin : 

« Si d’aventure vous souhaitez faire une balade dans le Sundgau et découvrir l’art textile,
l’atelier de Ferrette vous présente plus de 200 réalisations mises en scène dans 6 lieux différents pendant 10 jours entre l’ascension et la pentecôte.
Un dépliant qui vous guidera à travers les ruelles pentues de la cité des comtes vous sera remis à l’office du tourisme
La visite est gratuite, les sentiers aux alentours et les petits restaurants accueillants.
bien à vous,
Estelle  « .
 .
.
.
.

.

Annonce de dernière minute,

Expo DE LE Délégation du rhône FP

Lyon 7ème, du 7 au 14 juin 2017

.

.

a décines (69), le 10 juin 2017

.
.
.

a marsac en livradois (63), deux évenements

organisés par le club 1.2.3. Patchez

.
.
.
.
.
.
..
.

.

champagne en valromey, ain (01),

dimanche 25 juin

.
.
.
.
N’oubliez pas que si vous souhaitez que je diffuse votre annonce d’expo, merci de me l’adresser par mail au format JPEG ou PDF avant le 20 de chaque mois pour le mois suivant. Merci de respecter ces simples consignes pour vous assurer que je puisse mettre vos demandes à temps sur le blog.   N’hésitez pas à  diffuser ce message aux personnes et clubs qui peuvent être intéressés!                Mon mail : chronique.patchwork@yahoo.fr 
.
 .
.

Je vous donne rendez-vous le 6 juin pour vous donner le nom de la gagnante du livre « Quilts au jardin »! Il est encore temps de jouer en étant abonnée et en allant mettre un commentaire sur mon article précédent qui fête les trois ans de mon blog.

.
.
A très vite,
Natacha Ramora