Quiltexpoenbeaujolais

Quiltexpoenbeaujolais vient de refermer ses portes après 4 jours, temps durant lequel des visiteurs passionnés se sont attardés devant les oeuvres exposées mais aussi devant les stands des commerçants et artistes de l’art textile.

Je vous propose un petit tour d’horizon, sachant que j’ai sélectionné mes coups de coeur et que ce compte rendu se limite à quelques oeuvres. En effet, comment retranscrire ici la totalité de ce que j’ai vu?

Prêtes Mesdames? Prêts Messieurs? Allons-y……

 

 

Challenge textile international

« Costumes et traditions du monde »

.

Présenté pour la seconde fois en France, ce challenge a déjà été montré dans de grandes expositions au Japon ou en Corée.

Il a été lancé par le Japon et la France avec en pays invité la Corée du sud. Quatre-vingt dix tableaux textiles de 50 x 50 cm crées par 90 artistes (30 artistes par pays) pour 30 sujets différents sur le thème de « Costumes et traditions du monde ». Des techniques variées ont été employées, le but étant que le tableau reste à prédominance textile.

.

IMGP5023

IMGP5032

 

.

IMGP5024

« Touaregs », An Ka Young, Corée du Sud. Costume saharien traditionnel. Techniques d’images et de peinture à l’aiguille.

.

 

.

 

IMGP5026

« Blue Jeans » de Kim Jung Mi, Corée du sud.

Kim a souhaité mettre en avant l’ouest américain et quelques symboles tels que le jean et le chapeau de cow-boy. Ce tableau m’a immédiatement attirée par sa gaieté et sa représentation des USA que j’affectionne tant.

.

 

IMGP5030

Kim Mijung, Corée du Sud.

Représentation de l’Alsace tel un conte de fée pour petites filles

 

 

..

.

Kimono-japonais-ConvertImage

Nelly Backes, France. « Kimono of my dreams »

L’artiste a été frappée, un jour de l’année 1984, par la vision, à Tokyo, d’un grand-père et de 2 enfants dans de superbes tenues. Elle a voulu rendre hommage à cet instant qui lui a laissé un souvenir impérissable.

.

.

.

IMGP5035

 

.

Quilters Mexico

Mayan culture challenge

Au début simple petite expo locale initiée par des quilteuses mexicaines, l’exposition « Patchwork et quilts » n’a eu de cesse de grandir. Cette année 2016 aura vu la 8ème édition  de cette expo désormais internationale.

Quiltexpoenbeaujolais dévoilait ici la toute nouvelle collection « Mayan Culture ».

 

.

Oiseaux-dieux-ConvertImage

 

Claudia Gonzales Arce Brilanti « Oiseaux sacrés Mayas »,

Brodé à la main, appliqué et patchwok.

 

 

 

.

 

cit-du-soleil-levant-ConvertImage

  Gethyn L.Soderman, « La cité du soleil levant ». Appliqué et quilt à la machine.

 

 

 

 

 

.

IMGP5046« Quetzalcoalt », Arturo Aranda: Design et réalisation / Sissi Gutiérrez : Réalisation et quilting mains-libres / Veronica Toledo : Réalisation

Quetzalcoalt, le serpent à plumes, a joué un rôle prépondérant en tant que symbole dans l’ancienne conscience mexicaines des Aztèques, Mayas et autres cultures. Il était un homme dieu.

.

 

Quelques Oeuvres du SAQA (Studio Art Quilt Associates)

 

IMGP5048Janice Stevens, Thaïlande, « Urban transportation »

Ce tableau démontre le passage du temps par l’obsolescence d’un Rickshaw qui a été remplacé peu à peu par  des engins motorisés et qui est, par conséquent, devenu rare.

 

.

IMGP5050-ConvertImage

Teresa Barkley, USA, « The triangle »

Ce tableau symbolise « The triangle Shirtwaist Factory », une usine de New-York qui fut dévastée par le feu en mars 1911 et où 146 ouvriers trouvèrent la mort.

 

 

.

.

« L’âme de la Russie »

par l’Association des Quilters Russes. 

 

Ce projet a réuni des créatrices russes pour montrer à travers leurs oeuvres les qualités de l’âme telles que bonté, générosité, ouverture…

Les créatrices russes aiment expérimenter des techniques innovantes et des matières nouvelles. Leur couleur favorite est le rouge le plus éclatant. Le mot « Krassnyi » (rouge) a la même racine que « Krassivyi » (beau) et leur signification est très proche. Parmi les 25 quilts présentés, voici quelques-uns de mes coups de coeur. J’ai réellement été bluffée par la minutie et la beauté de ces oeuvres splendides.

.

.

IMGP5058

.

IMGP5060-ConvertImage(1)

 

IMGP5061-ConvertImage

.

.

Cette année, malheureusement, j’ai manqué de temps pour m’attarder longuement dans les allées, trop prise par mon travail. C’était la seconde fois que j’assistais à ce salon. Malgré tout, je fus bien heureuse de revoir certaines artistes que j’ai interviewé il y a quelques mois telles qu’Emmanuelle Carré-Briand, « d’Alice and co » ou Florence Chambe de « l’atelier des coeurs ».  J’ai eu aussi, pour cette édition 2016, le grand privilège de pouvoir interviewer Jacques Légeret spécialiste de la communauté Amish et grand collectionneur de leurs quilts. Rendez-vous donc prochainement pour une belle ballade totalement hors du temps et des frontières de notre monde moderne.

.

IMGP5082

Jacques Légeret, Quilt-expo-en-Beaujolais 2016

@ bientôt pour un nouvel article,   

Natacha Ramora 

Le Studio Art Quilt Associates – SAQA

Lors de mon échange avec Barbara lange, je vous avais présenté succinctement le SAQA (Studio Art Quilt Associates) dont elle est membre. Il s’agit d’un organisme, sans but lucratif, qui se donne pour mission de promouvoir l’art du quilt à travers l’éducation, les expositions, les publications et la documentation. Il offre aussi un perfectionnement professionnel.

 

Logo SAQA

Si SAQA compte aujourd’hui plus de 3 000 membres, il a été fondé initialement par 50 artistes. Il comprend désormais, comme cité dans un précédent article, des artistes, des enseignants, des collectionneurs mais aussi des conservateurs de musées, des galéristes et des sociétés commanditaires.

SAQA représente une ressource mondiale d’informations sur l’art du quilt et sur les artistes créateurs. Il organise des expositions à travers le monde et crée des catalogues de ces expositions.

Cet organisme propose à ses membres des occasions enrichissantes de perfectionnement de leur art tant au niveau de la technicité que de la maîtrise de la technologie actuelle à des fins commerciales et artistiques. Il est en vérité un tremplin pour les artistes qui souhaitent voir leur carrière passer à un niveau supérieur. Il offre un éventail de services à ses membres ainsi qu’au public, éventail qui s’étoffe depuis 25 ans. Les artistes ont ainsi une meilleure visibilité de leurs oeuvres auprès du public. Ils ont également un accès immédiat quant aux informations sur les conférences, expositions et évènements à venir. Cela engendre davantage d’opportunités pour eux.

SAQA organise des conférences annuelles ainsi que des réunions régionales soutenues par un réseau de membres actifs. Il possède une boutique en ligne dans laquelle il est possible d’acheter les catalogues d’expositions ainsi que d’autres publications mais aussi des oeuvres d’artistes telle que Barbara lange.

 

SAQA - I'm not crazy , Type: Exhibition Catalog, en vente sur le site

SAQA – I’m not crazy , Type: Exhibition Catalog, en vente sur le site

 

Masters : Art quilts,Vol.2  Type: Member Book / DVD  En vente sur le site

Masters : Art quilts,Vol.2
Type: Member Book / DVD
En vente sur le site

 

Il édite une revue trimestrielle et offre à ses adhérents des bulletins hebdomadaires. Le portefeuille annuel, quant à lui, permet de mettre en valeur le travail des artistes membres de jurys.

.

L’ORIGINE

L’initiatrice de ce grand projet fut Yvonne Porcella, Californienne, qui, en 1989, souhaita rallier des artistes et amis à sa cause afin de créer un organisme qui permettrait de  :

– Promouvoir l’art du quilt à travers musées, galeries et publications d’art,

– Eduquer le public à cet art,

– Servir de référence pour les professionnels de l’art, les enseignants, les étudiants et les collectionneurs,
– Etre un tremplin pour le développement professionnel des artistes.

 

 

Yvonne Porcella

Yvonne Porcella

 

Après un envoi important de demandes par lettres, 50 artistes ont répondu à l’appel. La 1ère conférence du SAQA a eu lieu en 1995 avec Yvonne Porcella comme Présidente, poste qu’elle a assuré pendant 11 ans. A sa suite se sont succédées Katie Pasquini Masepust (Nouveau Mexique), Judith Contenu (Californie), Lisa Chipetine (New York), Sandra Sider (New York) et depuis 2013 Kris Sazaki (Sacramento).
A présent, les conférences annuelles de SAQA comprennent plus de 200 membres qui peuvent assister à des ateliers animés par des experts de renommée intenationale.

Lien de l’annuaire des membres artistes ici :

http://www.saqa.com/pam-directory.php

 

SAQA a fêté ses 25 ans d’existence en 2014. A cette occasion, le thème choisi était « l’argent ». Voici quelques œuvres d’artistes ayant travaillé sur ce thème :

 

Marie Pal, Canada "Precious time", Mineurs du début 20ème siècle qui extraient l'argent

Marie Pal, Canada
« Precious time »

Mineurs du début 20ème siècle qui extraient l’argent

.

Judy Langille, USA "Formulaires Argent"

Judy Langille, USA
« Formulaires Argent »

25 formes argents pour fêter 25 ans

.

Jayne Gaskins, USA "Silver Years"

Jayne Gaskins, USA
« Silver Years »

La beauté  d’une chevelure argentée

.

S’il est vrai que l’essentiel des manifestations SAQA a lieu sur le sol américain (USA et Canada), il y a malgré tout quelques évènements en France ou en Europe. Ainsi pour les quilteuses parisiennes, vous pouvez actuellement voir l’exposition « Réunion sur les routes et liberté » jusqu’au 26 janvier 2016 à :

Fondation des Etats-Unis
Cité internationale universitaires
15, Boulevard Jourdan
Paris 14 ème

Plus de détail ici :

http://www.saqa.com/calendar-detail.php?ID=4560

 

Belle visite pour celles qui le peuvent !

Enfin, si un jour, chères et chers « lecteurs-quilteurs », l’envie vous prenait de casser votre tirelire pour vous offrir une folie qui traversera les décennies tout en vous rappelant votre amour pour l’art du quilt, vous pouvez acquérir une superbe oeuvre d’artiste.

Lien ici :

https://www.z2systems.com/np/clients/saqa/neonPage.jsp?pageId=9&

 

@ bientôt

Natacha Ramora

Délicieuse et fantaisiste Barbara Lange, artiste textile du quilt contemporain

 

Prix Aurifil pour Barbara Lange à Saintes Marie aux Mines en 2014

Prix Aurifil pour Barbara Lange,      Saintes Marie aux Mines, 2014

 

Lorsque j’ai ouvert mon blog, l’un de mes premiers articles concernait QuiltexpoenBeaujolais et toutes les belles oeuvres d’artistes m’ayant  touchée. Parmi ces artistes, celle vers qui mon coup de coeur se portait était Barbara Lange. Vous vous souvenez?

Petit rappel….

"Sing-sing" de Barbara Lange

« Sing-sing » de Barbara Lange

 

Derrière les zips il y a....

Derrière les zips il y a….

Ces jours-çi, Barbara Lange, m’a fait l’immense honneur d’échanger avec moi afin que je puisse vous faire partager son parcours d’artiste textile, ses ressentis et ses conseils bienveillants …

 

Echanges :

Barbara Lange a appris à coudre auprès de sa maman dès l’âge de 9 ans et c’est tout naturellement qu’elle a cousu ses propres vêtements en tant que jeune femme. Sa première rencontre avec la patchwork a eu lieu durant le Bi-centenaire des Etats-Unis, en 1976. Elle vivait à l’époque au Texas avec ses parents et c’est à l’école qu’elle a pris des cours de patchwork. Elle est ensuite rentrée en Allemagne, a terminé ses études et a travaillé dans une banque en tant qu’instructeur pour les stagiaires.

Puis, accompagnant son mari lors d’un voyage d’affaires à Londres, elle a poussé la porte d’un magasin de patchwork et, très impressionnée, elle est tombée définitivement dans la marmite patchwork! C’est en grande partie grâce aux livres qu’elle s’est d’abord initiée, sa préférence allant  à « Color confidence for quilters » de Jinny Beyer.

Elle a pris des cours auprès d’artistes renommés tels que Michael James, Nancy Crow, Laura CaterWoods et Jane Sassaman. Elle me confie que celle dont elle applique encore les conseils aujourd’hui est Jane Sassanam, qui, se rendant compte que son concept ne conviendrait pas à Barbara, a mis en place un projet différent avec elle tandis que les autres élèves travaillaient , elles, sur le projet initial. Cet état d’esprit de laisser s’exprimer les besoins des élèves fut probablement fondateur pour notre artiste.

.

.

Barbara a cessé de travailler dans le milieu de la banque à la naissance de son troisième enfant et a commencé à faire du patchwork dès ses tâches ménagères achevées. Les enfants ont grandi et elle a repris le travail à temps partiel. Aujourd’hui, elle travaille 20h hebdomadaires comme professeur d’anglais et de comptabilité et parvient à oeuvrer 30 à 40h par semaine sur ses quilts! Elle peut aussi bien se pencher sur ses ouvrages  plusieurs heures par jour ou par périodes, selon son emploi du temps. Je ne peux qu’être admirative pour le courage qu’elle trouve d’exercer sa passion autant d’heures dans un planning de « working mum ».

.

Lorsque je lui demande ce qui l’attirait dans l’art du quilt lorsqu’elle a débuté, elle me répond avec humour que c’est parce qu’elle ne savait pas bien peindre. Puis, elle reprend plus sérieusement qu’elle était fascinée par la possibilité de pouvoir appliquer les mathématiques et la géométrie à l’art textile. Elle aime particulièrement la beauté des tissus, des substances et le fait de pouvoir essayer différentes combinaisons de matériaux avant de les coudre ensemble. Elle teint elle-même ses tissu, la plupart du temps du coton ou de la soie. Elle utilise rarement les batiks de Bali.

 

 

 

Barbara teint ses tissus

Les tissus teints par Barbara

tissus teints assemblés

Elle assemble les tissus en une superbe spirale

le résultat

et voici donc « Contrast in value »

          

 

 

Au fil du temps, elle se dit plus libre dans ses dessins et maintenant qu’elle maîtrise parfaitement le rythme de sa machine à coudre, elle parvient à visualiser à l’avance son ouvrage. Elle trouve son inspiration parmi ses proches car elle est entourée d’ingénieurs et que la technologie a toujours joué un rôle majeur dans sa famille. Par conséquent, elle est attirée par les questions techniques et les machines complexes, mais aussi, par les questions interpersonnelles puisqu’elle a trois adolescents à la maison. Elle évoque d’ailleurs en plaisantant le fait que ses enfants ne trouvent pas le patchwork très cool – Soyez rassurée Barbara, nous sommes nombreuses dans ce cas-là…pourquoi ne pas essayer de leur faire un quilt avec leurs vieux caleçons, comme l’a fait Janine, une patcheuse du club de Trévoux « Brikokool et Psichopatch »? 😉

 

~~~~~~~~~~~~~~~~

Barbara s’investit beaucoup dans son art, ainsi, elle fait partie de quatre groupes au sein desquels elle évolue et donne de son temps : le SAQA,   la guilde Patchwork Allemagne – dont elle est la deuxième présidente par intérim – les Twisted Stitchers de Dallas et les Freising Schnipsis.

 

Les Twisted Stitchers de Dallas, au Texas, sont un petit groupe d’artistes de la Guilde de Dallas. Ce groupe n’a pas de structure fixe mais il est très actif sur internet et facebook. Les membres essayent de se rencontrer une fois par mois. Parfois, c’est Barbara qui se rend au Texas et d’autres fois, c’est une des membres qui vient lui rendre visite. Le but de ce groupe est avant tout de faire perdurer cette amitié de quilteuses, même par-delà les océans et cela fait 12 ans que cela dure… J’espère vous parler plus longuement de ce groupe dans quelques temps….j’enquête, j’enquête…..smileys 1138-recherche-loupe.gif

.

.

Dallas, état du Texas

Dallas, état du Texas

 

 

Le SAQA (Studio Art Quilt Associates) est une organisation internationale à but non lucratif dédiée à la promotion de  l’art du quilt et aux artistes qui les créent. SAQA représente une source de données conséquente sur toutes les activités concernant le QuiltArt pour tous les membres mais aussi pour le public. Cet organisme a été fondé en 1989 par un groupe de 50 artistes et compte aujourd’hui plus de 3 000 artistes ainsi que des enseignants, collectionneurs, galeristes, conservateurs de musées et des sociétés commanditaires.

http://www.saqa.com/

.

.

Le Freising Schnipsis, quant à lui, est un groupe de 12 femmes qui se rencontrent depuis 17 ans et qui vivent toutes relativement proches les unes des autres. Elles se réunissent une fois par mois pour échanger. Durant ces réunions, elles conviennent chaque année d’un thème commun pour lequel chacune produit un quilt dans un temps déterminé. Ces courtepointes sont ensuite compilées dans un calendrier.

 

http://freisingerschnipsis.blogspot.fr/

 

Barbara transforme son salon en studio photo pour la préparation du calendrier annuel

Barbara transforme son salon en studio photo pour la préparation du calendrier annuel

.

 

Ces deux dernières années, le groupe des Freising Schnipsis a travaillé sur le thème de la lumière et du rayonnement car ces dames ont été invitées à présenter leur travail à la 4ème Conférence Internationale de la Protection contre le Rayonnement à Genève, aidée d’un second groupe, les Freischerler. Cette exposition « Radiation » est à l’initiative du Dr Klaus Henrichs, Président de la 4eme Conférence de la Radioprotection. Sa femme, Angelika Henrichs, fait également du patchwork et a demandé à Barbara de l’aider à préparer l’exposition. Trente deux artistes internationaux ont  été invités afin de montrer leur interprétation du rayonnement. Le but était obtenir la plus grande tour d’observation possible, non seulement de la radioactivité et de Fukushima, mais aussi des radars, applications agricole et  médicales, et le rayonnement dans la nature et dans l’espace. L’exposition était  soutenue par le Fonds de Dotation Helen Hibbs de Quilters Guild of Dallas, au Texas.

L’exposition à Genève a été fantastique parce que de nombreux scientifiques n’avaient jamais vu des quilts. Ils étaient tous excités. Cette exposition a ensuite été transférée à Ste Marie aux mines, puis à Munich et Prague. Nombre de visiteuses du Carrefour France ont été impressionnées par les nombreuses variantes avec lesquelles le thème du rayonnement a été traité! Barbara me confie combien ces expositions de Genève et Ste Marie ont été importantes pour elle et qu’elle mesure sa chance d’avoir pu vivre cela.
Le groupe des Freising Schnipsis a déjà choisi son prochain thème, ce sera « les maisons »!
 .
.
~~~~~~~~~~~~~~~~
 .
Barbara ne sera hélas pas présente à QuiltexpoenBeaujolais en 2016, dommage pour les quilteuses de Rhône Alpes! Mais vous pourrez la suivre dans diverses expositions ou manifestations en 2015 :
– Du 10 au 12 avril 2015, elle présentera son exposition « Radiation » à Prague, au Prague Patchwork meeting.
– Du 16 au 19 septembre 2015, elle présentera sa propre exposition à Ste Marie aux Mines.
– Elle sera présente pendant des journées de Patchwork, à Dinkelsbühl, en Bavière en tant que membre du directoire de la Guilde d’Allemagne.
.
.
Enfin, elle espère pouvoir participer à plusieurs compétitions. Nous ne pouvons que lui souhaiter  bonne chance !
Pour terminer, je voudrais vivement remercier Barbara Lange de toute la patience et la gentillesse dont elle a fait preuve à mon égard afin que je puisse écrire cet article. Vous pouvez me croire sur parole, Barbara est une artiste passionnée et adorable!

A présent, il est temps de vous faire partager les quelques conseils avisés que vous adresse Barbara :

« Il est très important pour moi que les jeunes femmes osent, non seulement coudre des courtepointes, mais aussi les montrer . J’ai été intimidée de nombreuses années en voyant le travail d’autres quilteuses. La technique peut être apprise en grande partie en cours et dans les livres. Mais il vient le temps où vous devez tout laisser de côté et juste faire ce qui vous plaît. Osez! La bonne chose à propos de l’art de la courtepointe est qu’il n’y a pas bien et de mal! »
Merci pour vos précieux conseils Barbara!
.
.
.
blog 102 quitls in raum 3, barbara lange 200 kb 8.mai 20131

Série « Monochrom »

 

cours de barbara lange

Un cours de Barbara Lange à Saint-Petersbourg

 

                                                                         

galerie st petesbourg

Festival Kurochka Rjabaa, locaux de l’Union des Artistes à Saint-Pétersbourg, exposition solo pour Barbara, 2013.

 

Barbara Ausstellung

Un cadre idéal pour une exposition !

http://www.barbaralange.com/

.

.

@ bientôt

Natacha Ramora