Rendez-vous à l’Atelier des coeurs de Florence Chambe

Florence Chambe

 

Si j’aime plus que tout aller à la rencontre d’artistes et de commercantes passionnées de patchwork afin de vous faire partager mes coups de coeur, j’aime aussi découvrir les lieux où elles expriment leur art. Ce matin là, je peux dire que j’ai été autant charmée par ce petit coin de paradis niché au coeur d’une ancienne remise que par l’hôtesse des lieux.

.

IMG_20151205_120417

.

Chères lectrices et lecteurs, aujourd’hui nous poussons la porte de « l’Atelier des coeurs », comme promis. Et nous voilà tout d’un coup transportés dans l’univers country de Florence Chambe.

 

Exterieur Atelier

 

Tandis que Florence me prépare une grande tasse de café, je me laisse imprégner par cet endroit qui me donnerait envie de coudre pendant des heures, un chat lové à mes pieds, tout en observant les reliefs environnants. Pourtant, ce n’est pas ici que Florence a commencé son parcours. Revenons quelques années en arrière…

Avant d’être la créatrice que nous connaissons, Florence est avant tout une tendre maman. Ainsi, à la naissance de son premier enfant, elle a pris un congé parental afin de se consacrer à son nouveau-né, choix d’autant plus important pour elle qu’elle venait de perdre son papa. A la naissance du second, son mari ayant  aménagé entièrement leur maison – une ancienne remise –  d’où le titre de son livre « Au coeur de ma remise », elle avait besoin de mettre sa patte pour se sentir bien dans cette jolie bâtisse de pierres et de bois. C’est ainsi qu’ elle a débuté le point de croix.

.

Coeurs brodés

Source : « Garbotou.wordpress.com

.

Enceinte de ses deux petits derniers, ses jumeaux, elle est tombée sur un kit de patchwork en flânant dans la boutique de l’Atelier des Abcdaires. Sous le charme, elle ne s’est pas laissé tenter tout de suite mais s’est promis de s’y mettre un jour. Lorsqu’elle a enfin pris son premier cours de patchwork, ce fut une révélation! Elle n’en revenait pas de se dire qu’elle serait capable, dans quelques temps,  de réaliser de belles choses de ses mains. Comptable de profession elle n’avait toujours été que dans les chiffres. Tout s’est enchaîné assez vite. A la fin de cet ultime congé parental, elle ne se voyait pas refaire de la comptabilité. Elle avait envie d’autre chose. Pourquoi ne pas ouvrir une boutique de patchwork? C’est ainsi que son projet a vu le jour, à Brignais, dans le Rhône, dans un commerce sur deux niveaux. Elle s’occupait essentiellement  de la gestion. Mais son associée de l’époque l’a encouragée à donner des cours. Pour chaque cours donné, elle a donc proposé un petit ouvrage a réaliser. Malheureusement, suite à un imprévu, la boutique a dû fermer ses portes au bout de deux ans. Ce fut une épreuve douloureuse pour Florence car elle s’est beaucoup investie dans ce projet. Pourtant, elle a décidé de ne pas baisser les bras et a donc ouvert un second magasin seule, au centre de Brignais. Encore un projet dans lequel notre créatrice à mis tout son coeur. Afin de l’aider au mieux, elle a demandé à Françoise, l’une de ses clientes avec laquelle le contact était excellent, de la seconder au magasin. Elles ont pu ainsi mettre en place un planning qui lui permette  de s’occuper de ses quatre enfants dès la sortie de l’école. Parallèlement, ses amies lui conseillaient de faire des salons. C’était un nouveau challenge qui l’effrayait un peu. Après un premier petit salon plutôt réussi, elles l’ont aussi encouragée à faire saintes-Marie aux Mines. Elle n’y pensait même pas tant cela lui paraissait inaccessible. Mais portée également par son mari Philippe, Florence a présenté sa candidature, pensant qu’elle ne serait acceptée que l’année suivante. Cependant, les nouveaux chapiteaux ayant été installés, au bout de quelques semaines, elle a reçu un appel lui annonçant qu’il restait un dernier emplacement pour elle, si elle le souhaitait.

.

Atelier des coeurs salons

.

Ce premier grand salon fut  une étape importante dans l’évolution de son entreprise. Car, peu à peu, un choix s’est imposé pour notre créatrice. La boutique, les cours du lundi au magasin, les salons, les créations…..cela faisait beaucoup de choses à gérer tandis que ses enfants réclamaient eux aussi leur maman et ressentaient le manque. Elle a donc dû prendre une décision difficile mais nécessaire au bout des deux années de travail intensif au magasin, celle de le fermer afin de s’orienter désormais vers les expos de patchwork et loisirs créatifs et de pouvoir davantage se consacrer à ses enfants. Depuis, elle participe à une bonne dizaine de salons par an, des salons importants tel que Saintes-Marie,  les ID créatives de Lyon ou Grenoble ou des petits salons régionaux.

.

Salon atelier des coeurs

.

 Sur son stand, c’est un univers country que vous découvrez, un univers qui lui ressemble. Dans ses créations, elle essaye toujours de se mettre à la place de ses clientes pour proposer des produits abordables et des fiches créatives qui leur permette d’utiliser leur chutes de tissus sans devoir forcément acheter un kit complet qui revient cher. Florence m’avoue ne pas être une bonne dessinatrice mais elle souhaitait rajouter quelques appliqués aux formes géométriques qu’elle affectionne. C’est donc son mari Philippe qui dessine les belles courbes de ses appliqués et exprime ainsi son propre côté créatif. Elle me dit en riant qu’ils se chamaillent parfois un peu gentiment car Philippe aurait tendance à se laisser emporter dans son élan créatif tandis que Florence lui demande quelque chose de précis. A n’en pas douter, ils forment tous deux un joli duo et il n’est pas rare de les voir ensembles sur un salon. Plus libre désormais de profiter de sa famille depuis qu’elle a fermé boutique, Florence a créé un bel atelier attenant à sa maison, petit chalet de bois  aménagé par Philippe où elle m’a reçue ce jour-là. L’endroit est chaleureux et le cadre est exceptionnel, entouré des monts du Lyonnais ou règne une luminosité et un calme apaisants, loin du brouhaha de la vie citadine.

.

IMGP4902

.

Tout est si joliment mit en valeur dans son atelier que l’on aurait envie de tout toucher, de tout acheter et l’on se projette sans difficulté sur un nouvel ouvrage à créer. Notre charmante créatrice  espère mettre en place quelques stages dans ce joli cadre. je ne manquerai pas de vous en faire part et je vous recommande même de vous y rendre pour passer un moment de plaisir absolu, hors du temps!

.

IMGP4901

.

Avant de refermer cet article, je tiens à remercier vivement Florence pour ce bon moment passé avec elle à échanger sur sa passion mais aussi sur les petites choses de la vie qui touchent les mamans que nous sommes avant tout. Elle m’a offert son livre « Au coeur de ma remise », que je vais garder précieusement parmi mes ouvrages préférés.

.

Vous pouvez suivre l’actualité de Florence Chambe sur sa page Facebook :

https://www.facebook.com/LAtelier-des-Coeurs-545550372170551/?fref=ts

.
Florence possède aussi un site de vente internet, toutefois, sachez qu’il sera bientôt mis à jour :

http://www.atelierdescoeurs.com/

.
Vous pouvez vous procurer son livre sur son stand ou à l’atelier mais aussi auprès des Editions de Saxe, sur les salons et magasins de patchs, en librairie et sur les sites de vente en ligne :

.

Au coeur de ma remise

.
Et pour terminer, un petit bonus :

.

.

.

IMGP4907

En repartant de chez Florence,

un moment hors du temps vous dis-je!

.

.

Je vous souhaite de tres joyeuses fetes de noël

à toutes et tous,

qu’elles soient pleines de tendresse, entouré(e)s de vos proches!

Natacha

Rencontre avec Françoise Morot-Sir

J’ai publié une nouvelle de Françoise Morot-Sir sur mon blog il y a quelques semaines afin de vous la faire découvrir. Comme promis, je vais aujourd’hui vous présenter cette artiste au grand coeur.

Françoise Morot-Sir2

.

Françoise et l’écriture, c’est une histoire d’amour des mots qui s’est inscrit sur la durée car, adolescente, elle écrivait déjà des poèmes. Si, emportée par le tourbillon de la vie, elle a cessé d’écrire quelques années, sa passion créatrice s’est manifestée à nouveau par l’intermédiaire d’une demande qui lui a été faite. En effet, à 40 ans, lorsque ses enfants étaient encore scolarisés, on lui a demandé de bien vouloir animer un atelier conte. Elle s’est d’abord attelée à la tâche avec les contes qui ont bercé notre enfance. Mais lorsqu’elle n’a plus trouvé matière pour des histoires l’inspirant, elle a repris sa plume en retrouvant cette joie d’écrire qui l’habitait adolescente.

.

Un-écrivain

.

Elle a d’abord travaillé bénévolement dans les écoles pour animer des ateliers contes. Mais des problèmes de santé importants lui ont donné l’envie de s’investir davantage pour transformer  cette passion de l’écriture et de partage en activité professionnelle. Elle a donc créée son association, il y a 10 ans, afin d’avancer plus vite et de faciliter la paperasse administrative car le statut de simple vacataire dans les écoles était un peu complexe à gérer.

Contes, poèmes, slam, haikus et romans policiers, voici la large gamme d’exercices que Françoise propose à ces petits écrivains en herbe. Certains se prennent au jeu malgré eux, tel ce jeune garçon d’une école de quartier classé en ZEP. Au départ, il venait à l’atelier simplement pour « accompagner » son copain et ne voulait écrire qu’avec lui. Françoise lui a fait comprendre qu’il n’avait aucun intérêt à venir pour un autre, qu’il fallait qu’il se lance! Ce jeune homme sportif et un peu caractériel a pris son courage à deux mains pour laisser parler son imagination et il  a  été récompensé en gagnant le concours de « La caravane des 10 mots » avec cette création de mot : « Ailleuheureux » (qui ne peut être heureux qu’ailleurs). Ce concours, organisé par la DRAC, propose  « « d’aller à la pêche au sens des mots au-delà de leur propre définition, afin de montrer la richesse et la diversité que tout être humain porte en lui » à travers un projet aux multiples facettes : artistique, culturel, éducatif, linguistique et social. « 

http://www.caravanedesdixmots.com/accueil/le-monde-en-caravanes/

 

D’autres parmi ces élèves ont été primés et publiés pour ce concours. Puis, avec l’un des ateliers d’une école de La Mulatière, le concours des journaux scolaires a été gagné. Que de belles réussites avec ces jeunes écrivains !

Si Françoise m’avoue qu’elle ne voulait pas rentrer dans l’enseignement, elle reconnaît pourtant qu’elle était faite pour cela. Parallèlement aux ateliers d’écriture, elle s’est aussi occupé de la catéchèse de l’église de La Mulatière, Notre Dame du Roule. Elle avait son propre groupe et était  assistée de Françoise Jacquot, son amie de longue date – qui m’enseigne actuellement le patch machine chez Marie-Sol Gros, au Point de Croix-Rousse. A cette occasion il y a 20 ans, à l’aide de deux autres personnes et du groupe, elles ont réalisé un fantastique patchwork avec des chutes de tissus reprenant les fêtes catholiques. Françoise Jacquot m’explique que la rapidité d’exécution dont elles ont dû faire preuve pour tenir le délai de 4 semaines demandé les a obligés à être « précurseurs » de la technique de patchwork « appliqué collé ». Cet ouvrage de 3 x 3 mètres est resté longtemps exposé dans l’église de Notre Dame du Roule. J’ignore hélas s’il y est toujours car je n’ai pas eu l’occasion de m’y rendre, mais si d’aventures l’un de mes lecteurs ou lectrices habitait dans le coin et voulait bien me donner le renseignement, j’en serai enchantée !

.

.

appliqué collé

Technique d’appliqué collé, ouvrage trouvé chez adebleys.canalblog.com

.

Si Françoise Morot-Sir consacre surtout ces écrits aux enfants dans lesquels elle s’épanouie d’avantage, elle possède aussi quelques œuvres à destination des adultes. La nouvelle  » Petit conte en forme de coeur « , que je vous ai présentée il y a quelques semaines, fait partie d’un ouvrage qui met en scène l’écriture et la poésie, la calligraphie et le patchwork ! Elle s’est inspirée de patchs de Florence Chambe, de l’Atelier des cœurs, une autre de ses amies de longue date, pour les transformer en calligraphie. Le rendu est superbe et met en valeur la beauté de notre art ! Ce livre a été précédé d’une exposition. Vous pouvez suivre Florence Chambe dans le lien ci-dessous et connaître les salons auxquels elle participe en vous rendant sur sa page Facebook :

.

http://www.atelierdescoeurs.com/

.

Sur la gauche, les patchs de Florence qui ont inspiré les superbes calligraphies

de Françoise à droite :

.

.

                Patch1-ConvertImage Calli1-ConvertImage

 .

.

                    patch2-ConvertImage    calli2-ConvertImage

.

.

                       patch3-ConvertImage call3-ConvertImage

.

.

Françoise a choisi la voix de l’auto-édition pour publier ses livres car, vous vous en doutez sûrement, parvenir à se faire publier chez un éditeur est un parcours du combattant. Après plusieurs refus, elle a décidé de se lancer. Pour elle, c’était un acte de confiance en soi qu’elle accomplissait. Elle part du principe que parfois, on rencontre les bonnes personnes qui vous font confiance pour aller de l’avant. Nous avons échangé longuement les deux Françoise et moi-même sur le fait de savoir se mettre en avant ou pas. Pour notre auteure, il est clair que les auteurs ayant un fort égo percent souvent avant les autres, par contre, ils durent peut-être moins sur la longueur. Si elle est plus discrète que ces derniers, elle est en revanche tenace et croit en la magie des mots et en sa passion. Elle pense que toutes ses parenthèses autres que ces livres pour enfants ont été d’excellentes sources d’inspiration, que ce soit son livre « Poèmage et Graffirimes » ou les ateliers d’école ou de catéchèse. Ces bases de départ la rendent plus créative.

Voici les livres de Françoise Morot-Sir qui sont disponibles à la vente :

– «Voyage dans un livre de cuisine « ,

–  » Voyage dans la cabane magique »,

Enfin et surtout :

–  » Poèmages et graffirimes »

Un nouveau livre sortira à la rentrée.

Vous pouvez vous procurer ses œuvres :

– A la Librairie « 36 Grande Rue » à Saintes-Foy-Lès-Lyon,
– Chez « Tendance K », boutique salon de thé et déco à Francheville,

– A « La librairie des Canuts » de la Croix-Rousse pour le livre de  cuisine

Ou directement en lui écrivant un mail à l’adresse suivante : maislismesmots@gmail.com  

Vous pourrez  la rencontrer et vous faire dédicacer ses livres au 1er Salon du livre de Sainte-Foy-Lès-Lyon qui se tiendra le 22 novembre 2015 :

http://www.arald.org/articles/1er-salon-du-livre-de-sainte-foy-les-lyon

Enfin, si vous souhaitez suivre l’actualité de Françoise Morot-Sir, consultez sa page Facebook!

     @ bientôt,                 Logo Chroniquepatchwork

Natacha

bonne rentrée scolaire a nos petits loulous !