Bien choisir la matière de vos pulls

L’hiver sera là dans quelques jours et déjà, la neige et le froid ont envahi nos belles régions. Il est grand temps de s’emmitoufler dans des pulls bien chaud pour faire face aux froides journées qui s’annoncent. C’est la raison pour laquelle j’ai choisi aujourd’hui de remettre en avant un de mes articles de l’an dernier que je pense être très utile pour acheter vos pulls puisque les soldes ne tarderont pas. Mais à la fin de ce post, j’ai malgré tout ajouté une petite touche de fantaisie, sans doute bien amusante pour les fêtes pour celles et ceux qui ne se prennent pas au sérieux….

 

Je crois que nous sommes nombreux à nous perdre parmi toutes les appellations dès que nous devons acheter un joli pull d’hiver. Afin de savoir de quoi la vendeuse vous parle lorsqu’elle évoque la laine vierge ou l’angora, voici un petit récapitulatif bien utile pour devenir incollable sur la provenance de vos pulls et écharpes.

.

woolmarkLE LABEL WOOLMARK :

Ce label de qualité signifie que la laine provient de la tonte d’animaux sains et vivants. Il garantit un produit en pure laine vierge (100 % de la composition).

Il a été mis en place par l’IWS (International Wool Secretariat) qui était un rassemblement de syndicats d’éleveurs de moutons  d’Australie, Nouvelle-Zélande, Afrique du Sud et Uruguay souhaitant s’implanter sur les marchés de l’industrie lainière de l’hémisphère Nord (Japon, Europe Occidentale et Amérique du Nord). Depuis 1998, c’est la Woolmark Compagny, société d’expertise et de recherche technologique à but non lucratif qui remplace l’IWS dans ses missions de certifications et recherches. Son siège est basé à Sydney.

Le logo de la Woolmark a été décliné pour mettre en avant certains mélanges de fibres contenant de la laine vierge dans la diversification du prêt-à-porter :

.

woolmark-blendLe label woolmark blend :

Mélange majoritaire de 50 à 99 % de laine vierge.

 

.

wool-blendLe label wool blend :

Mélange minoritaire de 30 à 49 % de laine vierge.

             

.

                     « Pure laine vierge »

Il s’agit donc d’un produit contenant uniquement de la laine, toutefois, l’appellation accepte un rajout de 0,3 % d’autres fibres, une quantité infime pour ainsi dire.

 .

                     « laine vierge »

Produit auquel a pu être rajouté 7% au maximum d’autres fibres.

.

                    « 100% laine » ou « pure laine »

Cela correspond donc à une laine de moindre qualité ou recyclée…..surprenant n’est-ce pas?

.

.

Vous avez ensuite le choix entre différents types de laines issues d’ovidés et parfois de camélidés:

.

mouton-ecosseLa laine de mouton

Elle est la plus répandue. Celle provenant d’Ecosse est réputée comme étant très résistante. Toutefois, aujourd’hui, pour obtenir plus de douceur, on la mélange souvent avec d’autres fibres naturelles ou synthétiques.

.

.

agneauLa laine vierge d’agneau

Elle est une véritable protection contre les températures extrêmes et a un toucher moelleux.

                        lambswool

Ce sont les premières tontes de l’agneau avant l’âge de 7 mois, c’est une fibre extrêmement douce mais plus courte que la laine vierge d’agneau et donc, un peu moins résistante.

                              Geelong

La toute première tonte de l’agneau, ce qui représente le nec en Lambswool.

.

.

merinosLa laine mérinos

Cette race de mouton est surtout présente en Australie et a une toison confortable et résistante. Elle est thermorégulatrice, anti-bactérienne et ne pique pas. Elle est idéale pour les robes, Twin-set ou les vêtements de randonnée.

.

 .

.

cachemireLe cachemire

On ne vante plus la douceur et le confort d’un pull en cachemire. Il est confectionné à partir des poils des chèvres des hauts plateaux de Mongolie et de Xinjiang en Chine. La fibre de cachemire étant très fine, il est nécessaire de tordre les fils par deux pour gagner en solidité. Plus le nombre de fils sera important (quelquefois jusqu’à 24 fils), plus le vêtement sera chaud et par conséquent, cher! Le cachemire s’étant démocratisé depuis quelques années, il en résulte des conséquences dommageables  telle que la désertification de la province de la Mongolie intérieure et l’accroissement des vents de poussière à l’est, notamment sur la région de Pékin. 

.

.

chevre-angoraLe mohair et le kid mohair

Ils sont tous deux obtenus à partir de la chèvre angora qui présente une toison longue et frisée dont la fibre est facile à teindre.  le kid mohair est issue des chèvres plus jeunes et possède donc une fibre plus douce.

.

.

.

lapin-angoraL’angora (produit controversé)

Cette laine est fournie le plus souvent par le lapin angora mais aussi quelquefois par le mouton angora ou le yack. Si ce produit noble donne des pulls chauds, il est malgré tout régulièrement montré du doigt pour sa récolte exercée cruellement. En effet, en France ou en Allemagne, on procède par épilation ou tonte. La Chine, quant à elle, préfère la plupart du temps l’arrachage de toison, entrainant pour l’animal des souffrances atroces. C’est ainsi qu’en 2013, l’association PETA Asia (association pour un traitement éthique des animaux) a lancé une campagne pour dénoncer cette cruauté. De nombreuses grandes enseignes boycottent désormais l’angora telles qu’Adidas, Calvin Klein, Zara, H&M, Levi Strauss, Puma…(liste non exhaustive). Sachez toutefois que la France n’est pas en reste quant à la cruauté. L’association One Voice a dénoncé en 2016 les conditions dans la filière française : sauvagerie du procédé dit « d’épilation », violations de la règlementation et conditions d’élevage. Elle appelle ainsi à l’interdiction pure et simple de l’élevage et du commerce de l’angora.

.

.

alpagaL’alpaga

L’alpaga provient du mammifère camélidé du même nom.  Sa fibre est rare est précieuse puisque cet animal ne rend que deux à trois kilos de polis par an. Légère et résistante, cette fibre est idéale pour les costumes et les tailleurs.

.

.

.

.

vigogneLa vigogne

Dans le monde Inca, La vigogne était considérée comme une animal sacré et elle était tondue pour la confection des livrées impériales. Aujourd’hui, ce produit est encore plus rare et cher que le cachemire. D’ailleurs, la production a été stoppée durant trente ans dans les années 70 pour enrayer l’extinction de l’espèce.  Aujourd’hui, la fibre est utilisée par les grandes maisons de couture pour des pièces de luxe telles que des manteaux. L’élevage et la tonte de la vigogne permet à des villageois de la Cordillère des Andes d’obtenir un revenu substantiel.

 

A présent, je vous propose quelques idées de pulls à arborer pour les fêtes 🙂  :

.

Pull de Noël style Mark Darcy (Bridget Jones)

.

.

 

Style lutin de Noël

 

..

.

Style fan de Star Wars

.

.

Style décos de Noël

.

.

Ou enfin une robe afin d’être élégante pour la circonstance !

.

Passé la petite note d’humour qui termine ce post, je vous invite à lire un article plus sérieux  sur cette tradition qui s’installe peu à peu, y compris en France au sein des entreprises et qui incite à la réflexion :

http://www.lemonde.fr/big-browser/article/2016/12/13/d-ou-vient-la-tradition-du-pull-moche-de-noel_5048392_4832693.html

 

Il est temps pour moi chers lectrices et lecteurs de vous souhaiter d’excellentes fêtes de fin d’année, qu’elles soient douces et chaleureuses en famille ou entre amis. Je veux aussi avoir une pensée particulière pour les personnes qui passeront ces fêtes seules, que la magie de Noël les enveloppent elles aussi grâce à un regard bienveillant d’un voisin, d’un enfant ou encore d’un inconnu…..

doux baisers,

Natacha.

 

Le Secrétariat du Père Noël

 

Aujourd’hui, j’aimerai faire une place à la poésie et à la magie de Noël….

Saviez-vous que lorsque vos enfants ou petits enfants écrivent leur lettre au père Noël et que celle-ci est postée, cette lettre est réellement acheminée vers le secrétariat du père Noël, qu’elle qu’en soit l’adresse? Vous ne me croyez pas? Et pourtant…

Tout commença avec la bienveillance d’une postière, Magdeleine Homo, qui, risquant son poste au PTT, répondit en cachette pendant plus de 12 ans aux « lettres au Père Noël  » des enfants de son village, Veules les Roses en Normandie, pour leur plus grande joie. Tout comme Odette Ménager, receveuse dans le Maine-et-Loire, elles finirent par évoquer leur déception de ne pouvoir acheminer le courrier destiné au Père Noël. Leur supplique fut entendue et c’est ainsi qu’en 1962, Jacques Marette, Ministre des PTT et frère de Françoise Dolto, créa le Secrétariat du Père Noël dans le service des « rebuts » de l’hôtel des Postes à Paris.

Le texte de la première carte-réponse était rédigé par Françoise Dolto elle-même et illustrée par René Char (Poète Français). Il disait ceci :  »  Mon enfant chéri, ta gentille lettre m’a fait beaucoup de plaisir. Je t’envoie mon portrait. Tu vois que le facteur m’a trouvé, il est très malin. J’ai reçu beaucoup de commandes. Je ne sais pas si je pourrai t’apporter ce que tu m’as demandé. J’essaierai, mais je suis très vieux et quelquefois je me trompe. Il faut me pardonner. Sois sage, travaille bien. Je t’embrasse fort. Le Père Noël. « 

 

Aujourd’hui, le secrétariat du Père Noël est basé à Libourne et c’est le service « courrier client » qui est le seul habilité en France à répondre aux lettres de vos tout-petits. En effet, pour peu que votre enfant mette sa propre adresse, il est assuré de recevoir une réponse, qu’elle que soit l’adresse du Père Noël qu’il inscrira sur l’enveloppe :

15, Chemin des étoiles

736, Route des nuages

Scandinavie

Pôle Nord……etc ….

Alors dépêchez-vous de donner un stylo et une feuille de papier à vos bambins pour qu’ils fassent leur lettre au Père Noël qui devra être postée le 21 décembre au plus tard pour voir briller leurs yeux de fierté quand ils recevront une réponse ………

Quant à l’adresse, laissez parler votre coeur d’enfant, soyez inventif!

 

A très vite,

Natacha Ramora.

Décembre 2017, quelques puces et expo près de chez nous et une peu plus loin

Chères quilteuses et couturières, encore une fois je ne suis pas en avance pour vous donner les quelques évènement autour du fil de ce mois. Toutefois, il y en a assez peu en cette fin d’année, sachant, je crois,  que ce sont plutôt les marchés de Noël qui auront la vedette en décembre. Voici donc de quoi vous occuper pour aujourd’hui ou la semaine prochaine, à moins que vous ne préfériez rester au chaud……

 

Expo et vente de Noël, 3 décembre 2017

Moidieu-Détourbe (38)

.

.

Puces des couturières et loisirs créatifs, 3 décembre 2017

Pierre-Bénite (69)

.

.

Expo de patch du 9 au 17 décembre 2017,

Riorges (42)

Exposition club Méli Mélo Patchwork textiles à Riorges, 42153.

Quilts, tableaux textiles, sacs textiles, broderies et pleins de créations textiles.

 

à bientôt pour un nouvel article,

Natacha Ramora

 

FLORIDA BARN QUILT TRAIL

Chers lectrices et lecteurs, je sais combien vous aviez apprécié mon article sur les jolis périples d’Estelle Lacker, quilteuse globe-trotteuse, notamment en Australie. Aujourd’hui, je lui prête mon clavier afin qu’elle vous retrace son sympathique Road-trip pour découvrir le FLORIDA BARN QUILT TRAIL. Un petit instant de rêverie et de magie que vous allez adorer, j’en suis certaine…..

~~~~~~~~~~~~~~~~

Comme chaque année, nous nous rendons en automne aux Etats-Unis chez mon amie de toujours : nous nous sommes connues sur les bancs du lycée à l’âge de 15 ans. Elle habite en Floride depuis plus de 25 ans, naturalisée américaine et propriétaire d’un atelier d’encadrement indépendant. Pendant les jours de semaine, nous l’assistons à l’atelier: JP coupe les baguettes, j’assemble et termine les cadres – à l’aise dans ce domaine  puisque je pratique l’encadrement d’art depuis de nombreuses années. Les techniques sont différentes mais les matières identiques.

Les week-ends de 3 jours sont consacrés à des road-trips : soit un saut en Alabama dans la baie de Mobile, soit en Louisiane à la Nouvelle-Orléans ou en Géorgie à Savannah. Le prétexte de quelques jours à Gainesville a été une visite à Nadia, sa fille et sa famille, ainsi que le FLORIDA BARN QUILT TRAIL, créé en 2013 et rattaché à l’American Quilt Trail Movement. Ce jeu d’orientation consiste à recenser les reproductions de quilts exécutés sur bois ou métal et fixés sur les façades de bâtiments urbains ou ruraux. Nous commençons ce parcours à Trenton :

.

.

.

.

.

le 1er quilt, le compas de la rose, symbolise le point de départ du trail qui guide les visiteurs. Suivra l’arbre de vie apposé sur le mur à proximité de l’entrée du Rose Café, partie intégrante de la boutique Suwanne Valley Quilt Shop. Celui-ci est réputé le plus important de Floride. Les différentes pièces rassemblent des tissus sur un même thème : rétro, civil war, holidays fabrics, batik, children, solids, orientals, etc… Les délicieuses et curieuses old ladies sont affairées mais disponibles.

.

.

.

.

A deux pas, surprise : le plus ancien bâtiment de la petite ville construit en 1910 – jadis point de vente d’épicerie sèche, de colliers de chevaux et de cercueils – abrite le Florida Quilt Museum. L’essentiel de l’exposition consiste en de nombreux couvre-lits antiques, certains datant du début du 19ème siècle, en parfait état.

.

.

.

.

Des panneaux muraux, des nappes, coussins et autres accessoires pleins de charme aux couleurs un peu fanées  complètent la collection. Dans les pièces secondaires, nous admirons des ouvrages en feed-sacks, en crazy de style victorien, des dentelles, des collections de boutons de nacre ainsi que quelques art-quilts contemporains en appliqué. Pour nous remettre de ces émotions, rien de tel que de s’attabler à la terrasse ombragée du Rose Café et déguster un incomparable cheese cake. La boutique et le musée sont mis en vente – à bon entendeur….  A noter : le 17 mars 2018 se tiendra le Trentons’s Suwanee Valley Quilt Festival.   

.

.

.

.

.

.

Nous reprenons la route CR 47 N vers Lake City pour arriver à White Springs historical town. Les quilts hauts en couleurs sont vissés sur les façades et clôtures des maisons d’un joli quartier résidentiel. Judith, qui m’a observée prendre des photos, m’offre spontanément un mini-quilt peint sur un carreau de faïence. Bien que coutumière de ce genre de manifestation de sympathie quand je croise des passionnées de patchwork au fil de mes pérégrinations, ce cadeau me touche beaucoup. 

.

.

.

.

.

.

Le  jeu de piste nous mène dans les petites villes de Life Oak et Madison (rien à voir avec le film qui est supposé se dérouler dans le Midwest) : elles sont également décorées de barn quilts plus ou moins visibles. Après une bonne trentaine d’arrêts, nous n’avons parcouru qu’un quart de notre trajet et mes coéquipiers s’impatientent : il reste 3 heures de route jusqu’à destination.  Columbus Day 2017 aura été une journée très spéciale.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Pour en savoir plus : Barn quilts and the American Quilt Trail Movement de Suzi Parron (ed. Swallow Press) un livre magnifique offert par mon amie.

.

.

.

Estelle Lacker

 

Merci à toi Estelle pour cette belle balade !

                                                             Natacha

 

 

Novembre 2017, quelques puces et expo près de chez nous et une peu plus loin

Chères quilteuses et couturières, voici  quelques sorties pour cette deuxième partie du  mois de novembre.   Je sais que je suis très en retard et que je suis peu présente depuis quelques semaines sur mon blog. Merci à celles d’entre vous qui me sont si chères, qui se sont inquiétées de ne pas avoir de mes nouvelles. A vrai dire,  il y a deux choses qui occupent une grande partie de mon temps en ce moment et auxquelles je me dois de consacrer de longs moments. La première est une mission professionnelle pour laquelle je dois suivre une formation puis préparer en aval le travail, je vous en parlerai en temps voulu. La seconde, je dois encore la taire quelques semaines et vous comprendrez aisément pourquoi lorsque je vous en parlerai 😉

.

Comme toujours, les évènements sont classés du plus rapproché au plus lointain pour vous faciliter la lecture et vos prévisions de sorties éventuelles mais il y en aura peu pour cette fois:

.

.

Salon de la Broderie, 18 et 19 novembre 2017

La tour de Salvagny (69)

.

.

Puces et loisirs créatifs, 19 novembre 2017

Saint-Genis les Ollières (69)

.

.

.

Puces des couturières, 26 novembre 2017

Saint Marcel l’éclairé

.

Ce sera tout pour ce mois-ci , quant à moi, je vous donne rendez-vous mardi prochain, le 21 novembre, pour un prochain article, c;est promis !!!

                                                                                                                   Natacha Ramora

La Fée Pirouette

Source : Photos-alsace-lorraine.com

 Ce fut par une belle journée chaude  .et ensoleillée que nous nous .rendîmes, mon amie Corinne et moi, .accompagnées de son groupe de .quilteuses, à  Hagenthal-le-Bas, .petite commune  d’Alsace, dans le .Sud-Est du Sundgau. Nous avions .rendez-vous ce matin là chez la Fée .Pirouette, jolie petite boutique bien .achalandée tenue par Nathalie .Méance. Nous avions emprunté, pour .nous y rendre, une route sinueuse et verdoyante. Comme toujours, ce fut l’occasion rêvée pour moi de prendre contact avec elle afin de retracer ici son parcours.

Chacune d’entre nous, patcheuses passionnées, avons connus le patchwork et sommes tombées en amour pour ces petits bouts de tissus usés ou choisis en boutique avec soin et cousus  ensemble pour les transformer en belles pièces de façon différente.

Le chemin de Nathalie Méance, de la Fée Pirouette, n’est pas courant puisque c’est son époux, qui, il y a une vingtaine d’années de cela, lui a offert un très beau  livre d’art qui s’appelait « Quilts ».  Sous le charme de cet ouvrage, elle a ensuite acheté un livre sur la technique du patchwork enfin d’en comprendre  les bases. Puis, elle a réalisé son premier quilt et  elle m’a expliqué quelle  étape importante ce fut pour elle mais aussi les difficultés de débutante qu’elle a pu rencontrer puisqu’elle n’avait personne pour la conseiller. Malgré cet apprentissage plutôt déroutant, elle a découvert le bonheur de patcher, bonheur venant s’ajouter à celui de broder pour lequel elle avait déjà pris des cours. Pourtant, les premiers quilts qu’elle a pu voir des années auparavant, étant jeune adulte – ne le séduisant pas du tout car peu à son goût – ne présageaient pas du chemin professionnel qu’elle prendrait ensuite.

.

Nathalie Méance, la Fée Pirouette

.

.

En matière de technique de patch, elle a tout appris en lisant de nombreux ouvrages et en observant. Comme elle est soigneuse, sa minutie a fait le reste. Pour la broderie, en revanche, elle a donc pris des cours puis elle s’est lancée et peu à peu, la création est venue d’elle-même.

Mais le véritable engouement s’est déclaré lorsqu’elle a accompagné une amie à Sainte-Marie aux Mines et qu’elle a fait un stage avec Kaffe Fasset dont elle possède encore aujourd’hui quelques coupons très colorés à la vente.

.

.

.

Lorsqu’elle a décidé d’ouvrir sa boutique de patch et broderie, elle a choisi le village de son enfanceHagenthal-le-Bas pour s’installer, pensant que les frais seraient réduits. Elle ne s’est pas laissé impressionner par le fait qu’Hagental était un village reculé de l’Alsace profonde, gardant à l’esprit ces boutiques de patch perdues au fin fond des Etats-Unis qui attirent le chaland malgré leur emplacement, c’est d’ailleurs ce qui en fait tout le charme. Nathalie croyait en son projet et en l’idée que la clientèle viendrait à elle et elle a été bien inspirée.

.

.

.

.

.

.

.

Elle s’est fait connaître peu à peu grâce aux clubs de patch et broderie de la région puis par le bouche-à-oreilles qui a très bien fonctionné. Les trois salons annuels sur lesquels elle se rend également contribuent à sa renommée : « Sainte-Marie aux Mines » bien évidemment mais aussi « L’aiguille en fête »  et « Pour l’amour du fil ».

Outre la  jolie boutique de la Fée Pirouette en ligne sur internet, Nathalie Méance propose aussi des blocs du mois et des cours attrayants au cœur de son magasin, dispensés par elle-même ou par des intervenantes : quilting main ; trapunto ; broderie rubans; fils et laine ; cours avec brodeurs Sham ; cours avec Justine & Co ;  cartonnage… une longue liste où chacune peut trouver son bonheur pour exprimer son esprit créatif. En 2015, Nathalie a eu d’ailleurs la joie de collaborer avec Quiltmania pour le Quilt Mystère.

 

https://www.lafeepirouette.com/

.

.

Patchwork brodé, la Fée Pirouette, salon « Pour l’amour du Fil »

En se rendant sur le salon de « Créations et savoir-faire », elle a découvert la broderie au ruban par le biais d’une intervenante et sous le charme de cette technique, elle a invité cette créatrice a dispenser des cours dans sa boutique d’Hagenthal-le-Bas et a ainsi fait connaître ce « savoir-faire » en Alsace. Elle est donc réputée pour la broderie au ruban  mais aussi et surtout pour le patchwork brodé et vous trouverez d’ailleurs chez elle une foule de rubans colorés pour rajouter de la fantaisie dans vos ouvrages. Pour les brodeuses et patcheuses qui sont bien loin de l’Alsace et n’ont pas la possibilité de se déplacer sur les Salons pour connaître l’univers de la Fée Pirouette, vous trouverez sur son site web quelques astuces pour réaliser des modèles et un grand choix de rubans.

Au cours  de mes interviews, j’ai pu constater que chaque créatrice a son propre univers et son tempérament : les passionnées, celles qui suivent les nouvelles techniques avec intérêt, les aventurières, les prudentes….chacune d’entre elles m’a séduit pour une raison ou une autre. Ce que j’ai aimé chez Nathalie Méance, c’est la sérénité qu’elle dégage. Avec elle, nous avons le sentiment que ce qui prime, c’est le plaisir que nous éprouverons à créer un ouvrage, la fantaisie et le désir  et non pas une maîtrise absolue d’une technique. En bref, un moment hors du temps et des soucis pour inventer un modèle avec une petit soupçon de potion de fée en quelque sorte…

à bientôt pour un nouvel article,

N@tacha Ramora

 

 

Octobre 2017, quelques puces et expos près de chez nous et un peu plus loin

Chères quilteuses et couturières, voici  quelques sorties pour ce mois d’octobre.   Comme toujours, les évènements sont classés du plus rapproché au plus lointain pour vous faciliter la lecture et vos prévisions de sorties éventuelles.

 

Du 5 au 8 octobre 2017

Salon ID créatives Lyon, Parc des Expositions, chassieu

.

Horaires : de 10h à 18h tous les jours sans interruption.

Nocturne le vendredi 6 octobre jusque 21 heures.

A cette occasion,France Patchwork fais des ateliers d’ initiation au patchwork  des petits ouvrages tout simples , un nine patch , un carré dans le carré etc …

Vous pourrez également en profiter pour découvrir une vingtaine d’oeuvres rendant hommage au portrait du fondateur de la manufacture BOHIN, Benjamin Bohin qui a été « reproduit fidèlement, exagéré, modernisé, déformé, réinterprété… »

Exclusivement sur les salon ID Créatives.

.
..

.~~~~~~~~~~~~

 rappel : Le 8 octobre 2017, bébéquilts basse-normandie organise sa journée de l’amitié à cairon. ce jour-là, de nombreux quilts seront récoltés et confectionnés pour les grands prémas, une belle initiative! Toutes les infos sur le site :

http://www.bebequilts.fr/

 

~~~~~~~~~~

du 11 au 23 octobre 2017

très belle expo de la MJC bourg en bresse

.

~~~~~~~~~~

Du 12 au 13 octobre 2017

Ecully, Festival du livre jeunesse

et dédicace de Claire Morot-Sir

Vous souvenez-vous de Françoise Morot-Sir
auteure de livres jeunesse mais aussi de
« Petit conte en forme de coeur » inspirée des patchs de Florence Chambe?
 
Françoise nous a malheureusement quitté trop tôt mais sa fille Claire a terminé
son dernier livre « Voyage dans la mémoire des éléphants » et le dédicacera
 le samedi 14 octobre au centre culturel d’Ecully.
Les dédicaces auront lieu de 10h à 12h puis de 14h à 18h.,
durant le Festival du livre jeunesse.
 
Toutes les infos sur ce Festival ici :
.
.
.
.

~~~~~~~~~~~~~~

Dimanche 15 octobre, puce des couturières

Nantua 01130

.
.
.
.

.~~~~~~~~~~~~

21 et 22 octobre 2017, expo de broderie

Belley

.
.
.

.~~~~~~~~~~~~

29 octobre, puces des couturières

Chessy les Mines

.
.
.

Si vous souhaitez que je diffuse votre annonce d’expo, merci de me l’adresser par mail au format JPEG ou PDF avant le 20 de chaque mois pour le mois suivant. Merci de respecter ces simples consignes pour vous assurer que je puisse mettre vos demandes à temps sur le blog.   N’hésitez pas à  diffuser ce message aux personnes et clubs qui peuvent être intéressés! Je diffuse aussi vos annonces hors Rhône-Alpes Auvergne si besoin…. 😉

 

.

 

Je vous donne rendez-vous
le mardi 17 octobre pour découvrir
une petite « fée « qui devrait vous plaire.
N@tacha Ramora

L’aventure Moda Fabrics, seconde partie

Reprenons le cours de l’aventure de Mark Dunn et Moda Fabrics. La semaine dernière, je vous disais que la complicité, la loyauté et la confiance primaient chez Moda…

 En effet, Mark connaît le prénom de chacun de ses employés et il travaille avec certains d’entre eux depuis des décennies. Il les traite avec respect et sait les contraintes de nombreux postes de travail pour en avoir occuper un grand nombre à ses débuts. C’est la raison pour laquelle ses deux fils, Josh (Directeur des ventes à L’international ) et Brian (Vice-Président), lorsqu’ils ont intégré l’entreprise, ont exercé tous deux des postes de tout ordre et échelons afin de respecter la position de chacun.

 

Brian et Mark Dunn

 

Chez Moda, les employés ont la possibilité  d’évoluer et Mark n’a pas son pareil pour déceler le potentiel de chacun. Il sait aussi faire preuve de générosité et d’empathie avec ses employés. Il les soutient et les aide parfois comme il le peut si l’un d’eux rencontre une épreuve de vie. Ce sont pour ses nombreuses raisons que le personnel est fidèle à l’entreprise. Mark est un adepte de la pensée positive et il affirme que la fable « Jonathan Livingston le Goéland » a eu une belle influence sur lui. Il dit qu’être optimiste et constructif peut vous amener loin dans la vie et que c’est une part importante de son histoire.

.

.

.

Il a fait le choix de vendre de préférence à des boutiques familiales plutôt qu’aux chaînes discount qui cassent les prix et il n’oublie pas que ce sont grâce à des petits magasins, familiaux le plus souvent, que Moda a pu se développer.

.

Beginnings Quilt shop à Hendersonville, commerce de « proximité »

.

Cet état d’esprit s’applique aussi pour tous les designers textiles qui collaborent avec Moda et se sentent choyés par Cheryl, Lissa – Lissa Alexander, Directrice marketing – et Mark. Cheryl voyage à travers le monde à la découverte de nouveaux talents sur les expos de patchwork et les salons professionnels. La politique Moda, c’est aussi de servir leurs clients au mieux : outils en ligne, blog avec des modèles gratuits, conseils pour les pratiques commerciales. Les quilteuses, quant à elles, peuvent se rendre sur le blog « Moda Bake Shop » qui propose des idées de projets et des gabarits ou encore des blocs expliqués comme une préparation de recette de cuisine :

 

http://blog.modafabrics.com/cakemix/

 

En matière de croissance économique, Moda a misé sur les « prédécoupés » mais aussi sur les accessoires tels que gabarits, règles, épingles…etc. Mais mark a également décidé de créer une troisième branche à son entreprise, Moda Home, qui propose des kits pour apprendre à coudre, ainsi que des accessoires pour la maison tels que oreillers, tabliers, serviettes et jetés.  De quoi trouver son bonheur ! 

.

Quelques produits « Moda Home »

.

Mark Dunn est collectionneur de quilts anciens et quelques-uns ornent les couloirs de Moda, tout près de certains autres modèles, réalisés par sa belle-mère. Comme je l’ai dit plus haut, il est généreux et il est donc impliqué dans des actions caritatives. C’est ainsi que deux fois par an, il sélectionne un de ses quilts anciens , en fait reproduire les tissus pour les gammes « Howard marcus » et les recettes des ventes vont à une cause touchant de près un client ou un employé : le diabète juvénile, Alzheimer, la Croix-Rouge…

.

.

Outre tout ceci, Mark s’investit énormément dans la valorisation du patchwork. Il fait partie du Conseil d’administration de « l’Alliance for American Quilts » qui regroupe, afin de la préserver, l’histoire des quilts et des quilteuses. Il est membre du Comité consultatif de l’International Quilt Market mais aussi du Conseil d’Administration  du National Quilt Museum de Paducah, dans le Kentucky. Ce dernier parraine des projets comme celui de donner à des quilteurs débutants l’opportunité de travailler avec des tissus Moda et de remporter des prix  pour leur créativité :

https://quiltmuseum.org/

.

 

Aujourd’hui, Mark souhaite que l’industrie du patch se maintienne : » La profession a été bienveillante à mon égard et je souhaite la soutenir et faire en sorte qu’elle reste forte…Je ne veux pas qu’elle ait à subir de récession comme cela a été le cas dans d’autres activités artisanales. Le patchwork semble être pourvu d’une certaine résistance. Et l’un des aspects bénéfiques d’Internet, c’est qu’il rallie beaucoup de nouveaux visages ». 

 

.

Mark va sans cesse de l’avant et il aime développer de nouveaux produits qui permettront de faciliter la création d’un ouvrage mais finalement, ce dont il est sans doute le plus fier, c’est de la renommée de Moda Fabrics et United Notions qui allie excellence et innovation. Un beau parcours pour un homme hors du commun!  Nul doute que ses enfants, déjà impliqués dans l’entreprise, sauront perpétuer ce bel esprit lorsque Mark décidera de prendre sa retraite…

.

Une petite partie de l’équipe Moda

 

 

à bientôt pour un nouvel article,

Natacha R@mora

L’aventure Moda Fabrics, première partie

 

Dans l’univers du quilt,  Moda Fabrics est la référence incontournable et la renommée de ses tissus de par leur qualité et leur variété n’est plus à faire. Moda Fabrics dessine, imprime et commercialise sa propre collection de tissus. Elle a débuté avec une toute petite gamme  qui s’est transformée, aujourd’hui, à plus de 4 000 imprimés par an. Mark Dunn dirige avec passion depuis 1975 l’entreprise qu’il a créée, auxquels sont venus s’ajouter, il y a quelques années, United Notions et Moda Home. Si le siège de Moda Fabrics est basé à Dallas, dans l’Etat du Texas, elle possède aussi des succursales au japon et en Corée. Les tissus Moda, ce sont à peu près 160 employés répartis  sur 18 580 m2 d’entrepôts et bureaux. Ces chiffres impressionnants inspirent le respect et pourrait nous laisser croire à une « grosse machine bien huilée ».  Pourtant, j’ai découvert grâce à un livre passionnant, l’histoire de Mark et de son ascension à force de travail, de conviction et d’empathie :

.

.

« L’univers Moda, Quilts de légende », Editions de Saxe

.

.

Pour celles et ceux qui ne le possèdent pas, je vais vous conter l’histoire de Moda.

 

Mark Dunn n’est pas venu à l’industrie du textile par hasard, il serait plus juste de dire qu’il est « tombé dans la marmite » très jeune. Son propre père vendait des tissus et de la mercerie à Atlanta, en Géorgie. Mark l’a donc accompagné sur les routes durant 5 ans, devant se contenter parfois de nuitées dans des hôtels miteux, seuls à ne pas être complets. C’est ainsi qu’une fois, sans chauffage ni eau chaude, son père a dû le recouvrir de papier journal  pour ne pas qu’il prenne froid.

Malgré ces mésaventures, mark se prit de passion pour ce métier et décida ainsi de monter sa propre boîte quand son papa partit en retraite. Il s’installa au Texas en 1975, Etat propice au commerce puisque desservi par les principaux axes routiers du pays et dans lequel étaient établis les fils « Coats and Clarks » ainsi que les rubans « Offray », permettant un réassort rapide.

Mark Dunn, optant d’ores et déjà pour une gestion efficace, trouva en une journée un expert-comptable, un banquier et un avocat puis des locaux à louer le lendemain. Puis il rentra chez lui pour vendre sa maison et son véhicule et, riche de ce capital de départ, embarqua sa famille pour cette aventure Texanne, emménageant avec sa femme et ses trois enfants  dans un petit appartement.

C’est ainsi qu’accompagné de deux associés, qui se retireront plus tard, Mark Dunn ouvrit Moda Fabrics et United Notions   à Dallas : 

.

.

Les bureaux de Moda Fabrics/United Notions aujourd’hui

.

.

Soucieux d’une gestion de départ saine, Mark veillait à minimiser les stocks et à répondre rapidement à la demande de ses clients. Le personnel se rendait donc parfois directement à l’entrepôt du fournisseur pour se procurer les articles commandés par la clientèle. Les débuts furent difficiles avec un effectif en personnel très petit, parfois renforcé par les conjoints et moyens technologiques du moment peu pratiques.

.

Les commandes étaient donc notées à la main et transmises à l’entreprise par les commerciaux, d’une cabine téléphonique, sur le bord d’une route.

.

La difficulté résidait aussi dans l’époque. En effet, l’ère de la confection touchait à sa fin et les boutiques de tissus traditionnelles fermaient les unes après les autres. Les femmes entraient désormais dans la vie active et avaient moins de temps pour coudre et enseigner ce savoir-faire à leurs filles. De plus, il était difficile de travailler avec les nouvelles mailles. Avec l’expansion du commerce extérieur, il était plus économique d’acheter ses vêtements plutôt que de les faire soi-même.

.

.

.

.

Pourtant, tout ceci n’affola nullement Mark quant aux répercussions sur son entreprise. Ayant un grand esprit d’ouverture, il s’intéressa à un phénomène culturel qui était en train de prendre de l’ampleur et y vit une belle opportunité pour Moda : le patchwork ! Le bicentenaire des Etats-Unis, célébré en 1976, engendra chez les américains un intérêt pour leur histoire nationale mais aussi familiale. Ils prirent conscience de la valeur sentimentale des quilts de famille, transmis de générations en générations.

.

.

.

.

Grâce à des expositions itinérantes dans les musées mais aussi les centres commerciaux, les américains redécouvrirent cet art et la place tenue par les quilts dans leur culture. C’est ainsi que les couturières souhaitèrent reprendre leurs aiguilles pour s’essayer au patchwork et que Mark Dunn et ses commerciaux repartirent sur les routes afin d’encourager les magasins de tissus à dédier un espace aux quilts. Toutefois, il existait peu de textiles adaptés pour le quilt et au bout de quelques années, mark décida de créer les siens, en 100% coton. Avec l’aide de Cheryl Freydberg, Vice-Présidente de la création et du développement, ils cherchèrent la meilleure façon de composer leurs imprimés.

.

.

Cheryl Freydberg et Mark Dunn

.

.

Pourtant, les premières créations ne rencontrèrent pas le succès espéré, la gamme de motifs cachemire choisie ne plaisant pas. Mark savait qu’il lui fallait dénicher les bons stylistes et il partit avec Cheryl à la rencontre des designers sur le Quilt Market et sur divers salons où ils observèrent quels stands attiraient du monde.  

.

.

Sandy Gervais de « Pieces from my Heart » a été l’une de leurs premières stylistes à travailler avec eux, elle leur est encore fidèle aujourd’hui.

 

 

 

 

 

 

.

.

.

Patrick Lose a lui aussi travaillé pour Moda et a créé les « Marbles », les célèbres faux-unis.

Les « Marbles » de Patrick Lose pour Moda Fabrics

 

 

 

 

 

 

.

.

Cheryl considère que collaborer avec des créateurs est un vrai partenariat qui exige discussions et re-travail des motifs  pour atteindre la perfection. Nombreux sont aujourd’hui les créateurs qui travaillent avec United Notions : Barbara Brackman, Abi Hall, American Jane, Blackbird Design, Erin Michael, 3 Sisters, Stacy Iest Hsu, Turn-of-the-Centuries, Urban Chiks, Primitive Gatherings … Je vous invite à tous les découvrir ici :

.

http://blog.modafabrics.com/designers/

.

En matière de production, si au départ Moda a collaboré avec un grand nombre d’unités de production, elle ne travaille désormais plus qu’avec deux d’entre elles basées l’une en Corée, l’autre au Japon, depuis une vingtaine d’années, ce qui a engendré, au fil des ans, une belle complicité.

C’est d’ailleurs la complicité, la loyauté et la confiance qui priment chez Moda…

A suivre…

La semaine prochaine,

vous découvrirez la générosité et la fantaisie infatigable de Mark Dunn …

A très vite donc !

N@tacha Ramora

 

C’est la rentrée! Un peu de puces, un peu de tout !

 

  C’est la rentrée!

  Je suis heureuse de vous retrouver !

  J’espère que chacune et chacun d’entre vous a   passé des vacances reposantes, apaisantes, enrichissantes et pleines de retrouvailles en famille ou entre amis.

Pour ma part, les vacances furent très agréables,  nous avons pu profiter de moments délicieux avec mes filles et mon compagnon. J’ai occupé beaucoup de mon temps à quilter mais aussi à me reposer, à lire  et recharger les batteries pour la rentrée et les mois à venir. Quelques photos souvenirs :

.

.

Notre compagnon de quelques jours sur le Canal du Midi : la pénichette « la Boutonne »

.

.

L’arrivée au Sommail, tout petit hameau, un des passages phares dans les reportages estivaux qui parlent du Canal

.

.

Une librairie de livres anciens gigantesque dans ce petit hameau du Sommail

.

.

Plage du Cap de l’Homy, Landes

.

.

Dune du Pyla

.

.

   Pour le retour de vacances, passage par le panoramique des Dômes,                        dans le Puy de Dôme

.

.

Mais les vacances furent aussi l’occasion de rencontrer en vrai une copine blogueuse qui me fait toujours bien rire avec cet humour qui la caractérise sur son site et que j’ai eu le plaisir  d’interviewer il y a plus de deux ans à l’occasion du salon « Tissus et Lin en Pays d’Aude ». Il s’agit de Geneviève, dite Gene, du blog « La passion au bout des doigts » :

.

.

Gene (à droite, pour celles qui ne connaitraient pas nos visages 😉 ) et moi, une rencontre sympathique !

.

.

La rencontre fut chaleureuse, elle nous a accueillies, mes filles et moi-même, pour un déjeuner convivial chez elle où elle a tout fait pour que nous nous sentions à l’aise. Elle est égale à ce que j’imaginais : pleine d’esprit, passionnée et chaleureuse. merci à toi Gene! Retrouvez-là ici :

http://lapassionauboutdesdoigts.fr/

.

.

Nous allons toutes bientôt retrouver le chemin de nos clubs, de nos délégations et des expos et autres puces des couturières. Pour cette nouvelle année scolaire qui s’annonce, j’espère pouvoir améliorer ma technique en suivant quelques stages et des cours de couture, j’ai vraiment envie de progresser! Afin de nous remettre dans le bain, voici les quelques infos du moment (sachant que j’ai eu beaucoup de mal à trouver certaines des affiches correspondantes!) :

.

.

dimanche 10 septembre 2017

puces des couturières à St Félix de Sorgues, Aveyron (12)

.

.

du 14 au 17 septembre 2017, l’incontournable « carrefour européen du patchwork, Sainte-marie-aux-mines, alsace

 

Toutes les infos ici :
https://www.patchwork-europe.eu/index.php

 

 

dimanche 17 septembre 2017

puces des couturières à champagne, ardèche (07)

.

.

Dimanche 24 septembre 2017

Puces des couturières, Creuzier le Vieux (03)

.

.

samedi 30 septembre

puces des couturières à curnier, DRôme (26)

A la salle des fêtes, de 9h à 18h

 .

.

samedi 30 septembre 2017

puces des couturières à lyon 1er, Rhône (69)

De 9h à 17h sur la Place Sathonay, 1er arrondissement

.

.

.

Pour terminer, je souhaite refaire un point sur l’un de mes récents articles qui traitait de l’Association « Bébé Quilts Basse-Normandie ». Sachez que leur blog est désormais de nouveau actif si vous souhaitez suivre leur actualité ou, pourquoi pas, leur proposer votre aide! 😉  Vous trouverez donc le lien ci-dessous :

http://www.bebequilts.fr/

.

Une nouvelle livraison a eu lieu le 6 juillet 2017, vous trouverez toutes les infos sur leur site.

Dans le département du Rhône, les quilteuses s’activent aussi pour offrir aux grands prémas de l’Hopitâl de la Croix-Rousse des draps, turbulettes et brassières. Voici le mot que Claude Gilbert, la déléguée du Rhône a mis dans un récent bulletin à ce propos : 

« Depuis plusieurs années nous avons pris l’habitude avec les bénévoles de « Brin de Talent » de nous rendre dans le service de Néo natalité et de Réanimation Néonatale de l’hôpital de la Croix Rousse pour remettre : petits draps, turbulettes et minuscules brassières.
Colette et Suzanne qui représentaient notre délégation furent émerveillées par l’accueil, la gentillesse de tout le personnel ainsi que du Médecin qui, comme a son habitude, est passé saluer et remercier. »
Dans le service tout est très apprécié car cela met un peu de couleur et de bonheur tant auprès des parents que de l’équipe soignante…

Nous ne pouvons donc que féliciter  ces initiatives généreuses pour les bébés en grande souffrance que vous toutes avez, à travers la France, que vous soyez quilteuses, couturières ou brodeuses! Bravo et merci mesdames!!!!

.

Enfin, je souhaitais partager avec vous l’arrivée d’un petit bonheur au sein de notre maisonnée depuis notre retour de vacances. Voici notre petite boule de poils, tout juste trois mois et pleine de vie, de fantaisie et très câline! Lorsque je rentre du travail, elle se précipite déjà vers moi pour me faire la fête et elle est la grande copine de mes filles, vous vous en doutez! Elle adore monter sur mon clavier pour rajouter quelques mots incompréhensibles à mes articles, ou encore dévaster les plantes de mon appartement et de mon balcon, histoire de montrer qu’elle est là!  Je vous présente donc Nessie  ( nom choisi en souvenir de notre voyage en Ecosse), notre petite chatte.

.

.

.

.

Pour cette nouvelle année 2017/2018 qui s’annonce, je vous promets encore de belles rencontres et interviews mais aussi des infos sur les sorties expos et puces en Auvergne -Rhône-Alpes et bien plus loin puisque vous m’envoyez des infos des départements tels que l’Alsace, l’Aveyron etc… et je m’en réjouie! Le rythme sera moins intensif : toujours vos infos le 1er de chaque mois et une interview ou une découverte chaque deuxième ou troisième mardi du mois selon les aléas de mon planning car mon année sera très occupée! Mais je ne vous lâche pas, c’est promis et l’envie de belles rencontres dans l’univers du patch à partager avec vous est toujours bien tenace en moi 😉 !

.

.

Mark Dunn, la figure incontournable de « Moda Fabrics » !

 

Je vous donne donc rendez-vous  le mardi 12 septembre pour vous conter l’épopée « Moda Fabrics ».

 

                                             N@tacha Ramora