Pumpkin recipe, it’s the time of Jack’o lantern !

Citrouilles, potirons, potimarrons, butternuts, autant de formes diverses de la famille de la courge qui sont délicieux à savourer durant la saison froide. Si la citrouille est orange assez pâle et de forme ronde, le potiron, en revanche, est souvent aplati au sommet et peut être orange tirant sur le rouge, voire vert foncé. Il possède une chair plus sucrée que la citrouille.

                         citrouille-ConvertImage                   potiron-ConvertImage

                                        Citrouille                                                                   Potiron

 

 

               potimarron-ConvertImage

Le potimarron, quant à lui, est souvent en forme de poire et d’une couleur rouge brique. Son importation en France a été un grand succès. Dès que la saison arrive, nous adorons les déguster de cette façon chez nous :

https://chroniquepatchwork.com/2015/01/20/les-derniers-potimarrons/

Butternut-ConvertImageEnfin, Le Butternut est également appelé  Doubeurre et il est délicieux en velouté avec une petite pointe de crème fraîche.

.

.

La fête d’Halloween est désormais populaire dans de nombreux pays et cette popularité a bien entendu gagné la France depuis quelques années. Les déguisements les plus horribles qui soient, la merveilleuse récolte de bonbons, les toiles d’araignées et les lanternes-citrouilles qui décorent les maisons :  que de choses pour effrayer le monde pour le plus grand plaisir des enfants! Mais savez-vous pourquoi les citrouilles sont transformées en lanternes? Non?!  Vraiment? Alors tremblez lecteurs, voici la légende de Jack !

.

La légende de Jack ‘o Lantern

Jack était un irlandais avare et méchant, qui, par deux fois, parvint à rouler le diable dans la farine. Lorsqu’il mourut, on ne voulu pas de lui au paradis tant il était mauvais homme. Il se rendit donc en enfer mais le diable se souvint de ses mauvais tours  et lui ferma ses portes lui aussi en lui offrant, toutefois,  une braise brûlante. Depuis, Jack erre toujours sans savoir où aller, avec, en guise de lanterne, sa braise chaude dans un navet creux pour éclairer sa route.

.

.

Ainsi, Halloween, fête païenne, est originaire des iles Anglo-celtes et les lanternes étaient creusées dans des navets pour l’occasion. La fête d’Halloween a été introduite en Amérique du Nord à la suite de la grande famine Irlandaise (1845 – 1851) qui vit arriver beaucoup de migrants. Elle devint populaire dans les années 1920 mais ce sont désormais les citrouilles qui deviendront le support des lanternes.

.

IMG_20151022_190921

.

Voici une recette qui, durant cet hiver, pourra vous servir de plat unique, éventuellement accompagnée d’une salade verte. Elle est prévue pour 10 convives, donc une grande tablée.

.

Pumpkin recipe / Citrouille (ou potiron) garnie cuite au four

Ingrédients / pour 10 personnes

  • 1 citrouille d’environ 8 kg
  • 2 pains de campagne tranchés
  • 4 boîtes de champignons de Paris ou 2 kg de champignons frais
  • 400 g  de dés de jambon blanc
  • 700 g de gruyère râpé
  • 700 g de comté râpé (on peut également acheter un mélange de fromages tout prêt)
  • 3 briques de crème fraîche liquide
  • Noix de muscade râpée
  • poivre et sel
  • 3 à 4 gousses d’ail
 Cuisson 4h au four à 180 ° C

 

* Laver le potiron à la brosse, découper la partie supérieure qui servira de couvercle. Sortir les pépins et les fibres et nettoyer soigneusement l’intérieur, saler et poivrer le potiron vidé.
 
*  Faire griller les tranches de pain de campagne et les frotter avec les gousses d’ail. Émincer les têtes de champignons. Mélanger les fromages râpés avec la crème fraîche et la noix de muscade.
 
* Tapisser le fond du potiron d’une couche de pain grillé, d’une couche de champignons, saler et poivrer. Puis, recouvrir du mélange fromages et crème fraîche. Recommencer à superposer les couches, jusqu’à ce que le potiron soit bien garni. Fermer avec le couvercle.
 
* Emballer le potiron dans du papier alu, en faisant 4 tours du bas vers le haut. Déposer le potiron sur le lèche frites de votre four avec un peu d’eau au fond et enfourner durant 4 heures à 180°C. Vérifier la cuisson avec la pointe d’un couteau à travers le papier alu. La cuisson est à point lorsque le couteau traverse facilement la peau du légume.

Servir à table comme plat principal. Soulever le couvercle et mélanger délicatement l’intérieur en prenant soin de ne pas percer la peau. Servir aux convives sans attendre accompagné d’une salade verte.

 

Recette trouvée par ici :

http://cuisine.journaldesfemmes.com/recette/1002544-citrouille-garnie-cuite-au-four

 

Logo Chroniquepatchwork

                                             Je vous souhaite une bonne dégustation,

                                            à mardi prochain pour un nouvel article.

                                                                                                              N@tacha

 

et bienvenue aux nouvelles lectrices de l’Ain !

Publicités

Une ultime recette estivale avant le retour de l’automne

tarte aubergines-mozza

Voici une recette qui pourrait bien ravir vos papilles et vos dernières soirées d’été. J’ai emprunté cette recette il y quelques années à ma cousine Mélina. Depuis, je l’a réalise régulièrement et elle plaît toujours autant !

On pourrait qualifier cette tarte d’italienne, mais j’ignore sa provenance exacte. Toutefois, on peux penser, sans prendre trop de risques, qu’elle est issue du bassin méditerranéen au vu de ses ingrédients : mozzarella, aubergines, tomates et herbes de provence.

La mozzarella est aujourd’hui le fromage le plus consommé en Italie. C’est un fromage à pâte filée. La mozarella traditionnelle n’est fabriquée qu’avec du lait de bluffonne et celle qui est produite en Campanie a obtenu son AOP « Mozzarella di Bufala Campana ».

La mozzarella industrielle, quant à elle, est fabriquée avec du lait de vache et elle est l’un des fromages le plus consommé dans le monde.

.

Mozzarella-Bufala

.

Ingrédients

– Une pâte brisée ou feuilletée (selon votre goût)

– 2 petites aubergines

– 1 grosse boîte de tomates pelées

– 2 boules de mozzarela

– herbes de provence

– sel

– pincée de sucre

– huile d’olive

.

Epluchez vos deux aubergines et, à l’aide d’un économe bien aiguisé, découpez-les en lanières.

Faites revenir vos aubergines dans votre huile d’olive afin de les faire dorer. Mixez votre boîte de tomates pelées grossièrement puis versez le tout sur vos aubergines. Rajoutez les herbes de provence, une pincée de sucre pour enlever l’acidité et le sel, couvrez  et laissez mijoter 45 minutes à feu doux. Faites réduire un peu la sauce afin qu’elle ne soit pas trop liquide.

Faites préchauffer votre four à 180/200° et étalez votre fond de tarte dans votre plat. Pour ma part, je ne fais jamais précuire mes fonds de tarte et même si cette pâte sera du coup un peu molle, je la préfère ainsi. A vous de faire selon votre convenance.

Etalez votre préparation tomates-aubergines sur votre fond de tarte. Découpez votre mozzarella en tranches et recouvrez-en votre tarte. Enfournez environ 40 minutes, c’est prêt ! Dégustez chaud accompagné d’une bonne salade……ou froid le lendemain………encore meilleur !

                                                                                                                        

     Bon @ppétit,

Logo Chroniquepatchwork

Natacha

Recette de Marrons Glacés facile ou comment épater vos convives

J’ ai grandi en Ardèche méridionale, entre Aubenas et Largentière, pays de la châtaigne. j’ ai donc, enfant, consommé beaucoup de châtaignes sous toutes ses formes! Je me souviens, petite,  avoir ouvert le réfrigérateur en catimini pour tremper subrepticement ma cuillère dans le pot de crème de marrons à l’insu de ma mère!

 

crème de marrons

 

Je me souviens aussi de ces après-midi d’automne où nous nous installions devant un bon feu de cheminée avec mes parents et mon frère et que nous faisions flamber des châtaignes dans la poêle prévue à cet effet. Nous les épluchions ensuite brûlantes, bravant la chaleur intense qu’elles dégageaient afin de nous régaler de ces fruits chauds et délicieux.

 

poele à chataignes

 

 Ce n’est qu’une fois adulte que j’ai découvert les marrons glacés lorsque, installée dans la région lyonnaise, on m’en a offert une boîte en me disant gentiment que cela me rappellerait « mon Ardèche ». Et quelle bonne idée ce fut ! Les marrons glacés…rien que d’en parler, mes papilles s’affolent ! C’est là mon péché mignon de fin d’année et j’en déplore le prix exorbitant tant j’aime ces douceurs. Pour me consoler de ne pouvoir en manger à loisirs, j’ai cherché des recettes afin d’en faire moi-même et, après maints essais, j’ai fini par trouver celle qui est la plus simple à réaliser mais qui me semble aussi la plus proche de la véritable saveur.

Je viens donc la partager avec vous.    Mesdames, sortez vos marmites et vos écumoires !

 

LA RECETTE

Cette recette nécessitant des cuissons puis des temps de repos successifs, comptez quatre jours avant de pouvoir les servir à vos invités.

 

Ingrédients :

– 1 kg de marrons sous-vide…..ou de grosses châtaignes fraîches (que l’on appelle donc marrons, les vrais marrons ne se consommant pas) mais qui vous demanderont de la patience et de la minutie pour l’épluchage!)

– 1,5 kg de sucre blanc

– 1,5 litre d’eau

– 1 belle gousse de vanille

 

Pour les châtaignes fraîches (pour les cuisinières très très courageuses!!) :

*Incisez les châtaignes et les plonger dans une terrine d’eau froide. Après 5 minutes, prélevez 10 marrons, les déposer dans une casserole d’eau froide et porter à ébullition pendant 2 à 3 minutes, à ce moment là les peaux se détachent et il vous faut les peler entièrement……..c’est à cette étape mesdames les courageuses que vous allez comprendre la difficulté de peler des châtaignes avec délicatesse pour les garder entières et que vous allez me maudire….. Mais je vous avais pourtant conseillé d’opter pour le sous-vide!!  😉

*Recommencez l’opération jusqu’à épuisement de votre stock de châtaignes…… pourvu que vous n’ayez pas prévu 3 kilos de marrons!

*Déposez les marrons dans une marmite d’eau froide et portez à faible ébullition pendant 15 minutes (les marrons doivent être cuits mais fermes pour ne pas finir en purée).

* A la fin de la cuisson, jetez les marrons dans une terrine d’eau froide afin de bien les raffermir.

 

Pour les marrons sous-vide (ou pour les raisonnables comme moi!!), passez directement à l’étape qui suit après avoir préalablement fait bouillir 3 ou 4 minutes vos marrons si vous ne le voulez pas trop fermes (voire un peu plus longtemps, il vous faudra goûter pour juger de la fermeté que vous souhaitez).

*Dans une cocotte minute, mettez les 1,5 litres d’eau, le sucre et faites cuire ce sirop sur feu moyen en remuant de temps en temps.

*Lorsque le sucre est devenu transparent, augmentez le feu et lorsque le liquide bout, ajoutez la gousse de vanille fendue en deux. Laissez bouillir à gros bouillons 3 minutes et y plonger les marrons installés dans le panier de la cocotte minute pour les protéger des chocs. Reprenez l’ébullition et laissez frémir 1 minute. Eteindre le feu et laissez vos marrons reposer dans votre marmite durant 24h.

*Renouvelez cette dernière opération (ébullition, frémissement 1 minute puis repos) le deuxième jour puis le troisième jour.

*Pour terminer, sortir les marrons refroidis et les poser sur du papier sulfurisé à l’air libre pour qu’ils sèchent. Une fois secs, préparer une glace épaisse avec du sucre glace et un peu d’eau. Attention à ne pas avoir la main lourde sur l’eau ! Je vous conseille de la verser petit à petit afin de trouver, au jugé, la consistante parfaite pour votre glaçage.

*Préchauffer votre four à 200° C, disposez vos marrons sur une grille recouverte de papier sulfurisé et procédez au glaçage de chacun d’eux.
Mettre au four 2 à 2 minutes et demie maximum afin que les marrons ne durcissent pas ! Laissez vos douceurs refroidir !

————————-

Vous pouvez les mettre dans un joli plat pour présenter à vos invités ou alors, en faire des petites friandises à offrir en les présentant dans de jolies boites que vous aurez confectionnées! Succès garanti!

Pour terminer, je voudrais vous compter une petite anecdote qui vous prouvera que tout le monde aime cette recette de marrons glacés. Dans le cadre de mon travail, le service à domicile,  j’ai une petite dizaine d’employeurs. Chaque fin d’année, la plupart d’entre eux me donnent des étrennes. J’ai donc moi aussi instauré ma propre tradition qui est de les remercier à ma façon en leur cuisinant un petit quelque chose à déguster. Une année, j’avais fait des ballotins de marrons glacés pour chacun. L’une de mes clientes étant absente, j’ai laissé le ballotin sur la table avec un petit mot. Elle m’a appelée le soir même pour me remercier. Mais elle m’a ensuite avoué que le ballotin étant resté à vue, son chien Moxa avait sauté sur la table et les avait tous mangés!  Je vous le disais, succès garanti!!

 

cocker moxa

 

Bon @ppétit!

———————–

C’est Clément Faugier qui créa la première fabrique de marrons glacés en Ardèche en 1882 en utilisant la matière première qu’était la châtaigne dans ce département. Il trouva facilement de la main d’œuvre puisque l’élevage du ver à soie, qui a lui aussi fait la réputation de l’Ardèche, était en crise.

 

 

Il fut suivit en 1907 par les établissements Sabaton puis par la maison Imbert en 1920. Ce sont aujourd’hui des entreprises réputées pour leurs marrons glacés.

 

marrons-imbert.com

marrons-imbert.com

 

———————-

La châtaigne d’Ardèche, quant à elle, a obtenu son AOC en 2006. Actuellement, son terroir est couvert par 118 communes du département.

photo chataignes

http://www.chataigne-ardeche.com/fr/chataigne-aoc/

Natacha Ramora