« Un tour des USA », seconde partie

Chères lectrices et lecteurs, je m’excuse de cette absence assez longue, je suis restée en panne de box pendant un moment, ma seule connexion à internet via mon téléphone portable ne me permettait pas de mettre en forme correctement l’article qui suit! Me revoici donc, avec une nouvelle box, prête à continuer notre petite ballade aux Etats-Unis avec nos deux complices.

~~~~~~~~~~~~~~

Isle et Inger, source : Editions de saxeJe vous avais laissé rêver devant la gare de Wateford, en Oregon, transformée en magnifique Quiltshop : Quiltjunction. Nous allons reprendre notre voyage avec Isle F.Iversen et Inger M.Gilbert en nous rendant dans l’Idaho.

.

The Quilt House, Kamiah,

Idaho

 

 The quilt house salon

.

Logo ChroniquepatchworkSi parmi tous les endroits magiques qu’Isle et Inger ont visité je devais en choisir un pour faire une retraite de patchwork et me ressourcer, je crois que ce serait celui-ci. Comment ne pas me sentir proche d’Elaine Hutchinson et de cet environnement qu’elle a créé? Elaine était infirmière en Californie mais  rêvait de vivre dans un chalet en bois perché au sommet d’une montagne et elle s’en est donné les moyens. Avec son premier mari, ils ont donc construit un chalet qui domine les prairies alentours et offre une vue splendide. Avec un peu de chance, nous pourrions même apercevoir des élans paître paisiblement. Elaine a traversé beaucoup d’épreuves mais s’est toujours relevée et en parle aujourd’hui avec le sourire. C’est peut-être pour cette raison que les retraites de quilteuses se transforment parfois en thérapie de groupe car on y parle beaucoup mais on pleure et on rit également. Les maris qui accompagnent leurs épouses sont toujours les bienvenus et pendant que les dames quiltent, ces messieurs partent pêcher. Elaine semble avoir une personnalité solaire qui donne du baume au cœur à ceux qui l’approche.

.

Quilthouse

.

Quilthouse élan

.

Son grand chalet offre aux quilteuses trois grandes suites avec salle de bains privative mais aussi des chambres partagées et, luxe suprême, une piste d’atterrissage privée pour les petits avions. Lorsqu’elle ne voyage pas avec ses amies, Elaine est très affairée par ses retraites. Il est donc recommandé, à celles qui espèrent faire un stage, de réserver longtemps à l’avance car tous les stages de 2016 sont déjà complets.

.

Chambre suite quilthouse

Un nid douillet qui fait rêver

.

Quilthousebedandbreakfast extérieur

http://www.quilthousebedandbreakfast.com/

.

le memorial crazy horse, dakota,

Crazy horse

 

C’est au Memorial Crazy Horse qu’Isle et Inger ont rencontré Lula Red Cloud. Ce Memorial, dont la réalisation a débuté en 1948 et qui est entièrement financé par des dons privés et par les droits d’entrées acquittés par les millions de visiteurs, devrait s’achever dans les années 2060 et devenir l’alter ego du Mont Rushmore avec des dimensions titanesques.

 

Memorial-Crazy-Horse-ConvertImage

 

« A noter que la posture de « Crazy Horse », sur son cheval en train de pointer l’horizon, n’a pas été choisie au hasard, mais  tirée d’une anecdote historique. Lorsque les soldats américains ont débarqué pour  chasser les Amérindiens, l’un d’entre eux  a demandé à Crazy Horse où étaient ses terres. Il avait alors répondu en fixant l’horizon : « ma terre est là où sont enterrés mes ancêtres ». » (source : gentside.com)

 

Mais reprenons…Lula Red Cloud est l’arrière-petite-fille du Chef Sioux Oglalas, Red Cloud. Lula a confectionné un quilt afin de couvrir le buste de son arrière-grand-père lors de son intronisation au Temple Nebraska of Fame en 2001. Elle a mis deux mois à le confectionner, y apportant les dernières touches la nuit précédant la cérémonie.
.
Red cloud's

Red Cloud’s Contemporary Robe

.
Les couleurs de ce « Morning Star  » sont riches en symboles. Le rouge représente le Chef Red Cloud, la couleur lie-de-vin la nation Lakota, le pourpre l’esprit de cette nation, le bleu le ciel et enfin le vert la Terre Mère. Autrefois, on honorait un invité en lui offrant une peau de bison. C’est le quilt Morning Star qui le remplace à présent afin d’honorer les personnes qui se sont conduites de manière remarquable.
.
Lula Red cloud

Lula Red Cloud

.

.

mill house quilts, Waunakee,

wisconsin

 

Vous trouverez, chez Millhouse Quilts, tout ce qui peut faire le bonheur d’une quilteuse : un choix très étendu de tissus de mille et une couleurs, du matériel, des kits, des livres mais aussi une large gamme de stages dispensés dans de belles salles de classe dont une assez spacieuse pour  recevoir des séminaires. La boutique se trouve dans un ancien moulin avec poutres apparentes, vous pouvez y entendre les poutres et le plancher craquer.

 

Millhousequilt

 

Millhouse boutique

 

Millhouse boutique 2
.
.
Le bâtiment a été utilisé pour le stockage et l’expédition du grain, du maïs, de la farine, d’aliments pour animaux, de semences, de charbon, mais aussi, plus récemment, comme une usine d’aliments. En 1994, la structure a été entièrement rénovée et Mill House Quilts a ouvert ses portes en 1995. Les stages sont nombreux et très diversifiés !
 .
 Quelques idées de stages ou de rencontres : 
– Résoudre un problème rencontré lors du quilting à la machine sur l’un de vos ouvrages. Vous pouvez ainsi venir au club animé par Cindy Fenster qui vous fournira la marche à suivre et vous aidera éventuellement à mettre en place un design personnel pour votre quilt.
 
– Débuter un jeu amusant dans le Parc de Windsor avec Jane Vaughan en confectionnant  un édredon coloré dans un tourbillon de moulins à vent.
 

– Apprendre avec des professeurs émérites et nationalement reconnus tels que : Lorraine Torrence, Linda Halpin,  Lisa Binkley ou encore Judy Hashieder.

 

– Assister à un thé-conférence animé par  Linda Halpin sur l’histoire du quilt au temps de Laura Ingalls et du rôle essentiel de celui-ci  dans un temps où les gens ont dû se débrouiller pour survivre. Beaucoup de modèles d’ouvrages évoquent encore la vie de ces pionniers américains et les aventures de Laura Ingalls continuent de fasciner les petits et les grands.
.
Priple-d-Inger-et-Isle-ConvertImage

« Le grand tour »


 Isle et Inger gardent de merveilleux souvenirs de ce long voyage à la découverte d’artistes-quilteuses passionnées et de boutiques non moins passionnantes. J’ai choisi délibérément de ne pas retracer toutes leurs haltes car certains magasins ont fermé depuis la parution de ce livre et certains ne sont plus désormais que des boutiques en ligne. Il me semblait important de privilégier les lieux toujours existants….qui sait si un jour vous n’irez pas visiter l’un d’eux?

Isle, afin de laisser une trace palpable de ce voyage qui viendrait s’ajouter au livre, a confectionné un quilt de l’amitié. Chacune des protagonistes de l’aventure a signé l’un des seize blocs envoyé ou emmener en personne par Isle. Elle a choisi le rouge, le blanc, le bleu et le brun qui allient à la fois les couleurs des drapeaux américains et danois mais aussi les terres qu’elles ont foulées.    

Source : Mollat.comVous pouvez encore trouver ce livre en libraire, sur les boutiques en ligne ou mieux encore, sur un stand des Editions de Saxe. Vous pourrez ainsi partager pleinement les aventures d’Isle et Inger, commencer un ouvrage créé par l’une des artistes ou encore, tenter quelques merveilleuses recettes du livre. J’en ai déjà testé quelques-unes, dont le croustillant aux fruits posté il y a quelques semaines. Pour achever ce petit tour d’horizon, je vous proposerai dans mon prochain article le fabuleux « Gâteau de pain perdu au sirop d’érable » d’Elaine Hutchinson, calorique certes, mais tellement délicieux!

 

Logo Chroniquepatchwork

à bientôt pour un nouvel article,

N@tacha Ramora

Publicités

Douce et tendre année 2016 !

Chers lectrices et lecteurs,

je viens tout d’abord vous adresser mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année. Que 2016 soit tendre avec vous et que vous sachiez profiter de chaque instant !

.

IMG_20151226_164400-ConvertImage

.

Cette année 2015 fut pour moi riche en belles rencontres, en nouvelles amitiés, en interviews passionnantes à réaliser et en implication au sein de la la délégation de l’Ain de France Patchwork. J’ai eu la bonne surprise de recevoir dans ma boîte mail le rapport annuel statistique et commenté de mon blog. Je souhaite partager avec vous quelques extraits de ce rapport car si je suis fière des résultats obtenus, c’est à votre fidélité que je les dois ! Alors merci à vous toutes et tous de me suivre …

 

Extraits du rapport annuel de Chroniquepatchwork pour 2015 :

 

.

Quelques chiffres croustillants

 

opra-de-sydney-ConvertImageLe Concert Hall de l’Opéra de Sydney peut contenir 2 700 personnes. Ce blog a été vu 18 000 fois en 2015. S’il était un concert à l’Opéra de Sydney, il faudrait environ 7 spectacles pour accueillir tout le monde. Merci!

.

                                                                                                       celebration_in_red

662 images ont été importées, portant le total à 485 MB. Ça fait pratiquement 2 images par jour afin de partager avec vous mes coups de coeur !

 

.

Les chapeaux avec Domi 1

Le jour le plus actif de l’année a été le 26 mai  avec 1 272 vues. L’article le plus populaire ce jour-là fut C’est l’anniversaire de mon blog! Merci à toi Gene d’avoir fait exploser mes stats ce jour-là et d’avoir largement contribuer à me faire connaître !

 

.

Voici les articles les plus consultés sur chroniquepatchwork en 2015 :

 

Merci aux artistes, créateurs, commerçantes qui m’ont confié leurs parcours afin de vous les retransmettre ici !

 

Comment ont-ils trouvé ce blog?

En 2015, les meilleurs référants étaient :

  1. lapassionauboutdesdoigts.fr
  2. facebook.com
  3. verveineetlin.canalblog.com
  4. abcdaires.com
  5. squarenews.blogs.com

Merci à toutes celles et ceux qui ont contribué à faire découvrir ce blog auprès de leurs clientes ou abonnés !

.

.

D’où sont-ils venus ?

Mappemonde-ConvertImage
Cela fait 75 pays en tout !
Pays principaux : France, États-Unis et Belgique….mais aussi Australie, Canada, Algérie, Allemagne, Norvège, Argentine… Le patchwork est universel!

 

 

.

Alors OUI! Un grand merci à vous de me suivre et de me rester fidèle, de me donner l’envie de continuer de partager avec vous mes rencontres et mes coups de coeur! En 2016, je vous promets encore de beaux rendez-vous avec d’autres artistes et d’autres boutiques en France mais aussi à l’étranger.

Nous retournerons à l’Atelier des Abcdaires, prendrons des nouvelles de « la passion au bout des doigts », irons à la rencontre de Murielle Duval avec sa toute nouvelle boutique « Parenthèse en quilt » et bien d’autres découvertes !

.

.Logo Chroniquepatchwork

Alors, comme en 2015, je vous dis:  » à bientôt pour un nouvel article »!

Natacha.

Emmanuelle Carré-Briand : « Alice & Co »

Emmanuelle Carré-Briand

.

L’univers d’Emmanuelle Carré-Briand est à la fois coloré et poétique. Rien d’étonnant à ce que la jeune fille de 12 ans  qui aidait sa maman à faire des petits modèles au point de croix pour mettre dans le sapin se soit transformée en cette jeune femme passionnée par l’art du fil sous de nombreuses formes.Il faut dire qu’Emmanuelle à été élevée dans une famille où la grand mère était bonnetière et  le grand-père menuisier. Sa mère, quant à elle, aimait créer de jolies choses de ses mains.

.

Broderie de Ashita

Un des jolis ouvrages de sa maman

.

Pourtant, même si Emmanuelle à toujours été une créatrice dans l’âme, ce n’est pas l’orientation professionnelle qu’elle a choisi. Étant enfant, elle a beaucoup voyagé selon les affectations de son papa. Elle a d’ailleurs vécu plusieurs années aux Etats-Unis mais aussi à Bamako, Quito… Voulant garder cette possibilité de voyager et de rencontrer des gens de tous horizons, elle a choisi l’hôtellerie, au grand étonnement de ses parents qui pensaient qu’elle se dirigerait plutôt vers l’art.  Elle a ainsi continué de rouler sa bosse dans divers endroits du monde où elle a vécu tel que l’Angleterre.

Mais le décès de son papa et le bouleversement que cela a engendré est venu tout remettre en question. Son goût pour le challenge s’est mue en une envie de créer sa propre entreprise et de vivre de son amour pour la broderie, notamment le Point Compté. Tel de petits talismans pour lui porter chance dans cette nouvelle aventure, elle n’a pas choisi les fondements de sa boîte par hasard : la date de création est un 2 février, jour d’anniversaire de mariage de ses grands -parents. Elle a pris comme raison sociale le prénom de sa grand-mère, Alice, auquel elle a rajouté « & Co » qui représente le reste de la famille. Enfin, puisqu’une Emmanuelle Carré existait déjà, elle a  ajouté à son patronyme celui de sa maman : Briand. Et c’est donc ainsi qu’Emmanuelle Carré-Briand à fondé « Alice & Co ».

.

Alice-and-co-logo-ConvertImage

.

Ayant préparé auparavent un diplôme auprès de la CCI elle a dû, pour son examen, monter un site internet pour un gîte. Cela fut un excellent tremplin pour ensuite concevoir son propre site en 2005, support de sa future entreprise qui a vu le jour en 2006. Elle s’est d’abord surtout consacrée à l’art de la broderie et à été ravie de constater que son travail portait ses fruits puisque, au fil du temps, on reconnaissait son style. Elle a rapidement intégré le patch dans ses broderies et lorsque l’attrait pour le point de croix a commencer à péricliter, elle s’est orientée davantage vers l’art du quilt. En matière de patchwork, Emmanuelle avait beaucoup d’idées qu’elle a mis en pratique au fil des ans! Femme de challenges, elle s’est fixée des objectifs qu’elle a su atteindre par sa ténacité. L’un d’eux était de faire éditer un livre sur ses ouvrages, pari réussi avec « Sacs et sacoches »!

.

Sacs-et-sacoches-livre-ConvertImage

.

Puis, elle a souhaité créer ses propres tissus. Grâce à un logiciel américain, elle les a édités puis elle est partie au Quiltmarket (USA) avec ses prototypes. Sa rencontre avec Lecien a été décisive puisque le fabriquant  a décidé de vendre les tissus d’Emmanuelle.

.

Lecien-Emmanuelle-Carr-Briand-ConvertImage-ConvertImage

.

Mais ce ne sont pas les seuls projets qu’Emmanuelle poursuit. Ainsi, elle a créé un atelier où elle a mis en place des cours de patchwork, main ou machine selon le besoin de chacune de ses élèves, sur la base des gabarits de Marti Michell. Pour les aider à la compréhension, elle qui est très cartésienne, elle a mis en place des fiches d’exercices que vous pourrez retrouver dans le livre  »  Designing a quilt  » qu’elle vend sur son stand, dans les salons auxquels elle participe. Pour m’être intéressée de très près à cet ouvrage, je vous assure que c’est une excellente base pour comprendre certaines techniques!

Quelques autres projets mis en oeuvre? Bien sûr! Je vous ai dit qu’Emmanuelle était une femme de challenges. Ainsi, si elle a créé des modèles pour « Passion fil » pendant un certain temps, elle collabore désormais depuis janvier à « Pratique du patchwork » chez le même éditeur et elle s’applique à montrer les diverses choses que l’on peut faire avec les gabarits. Elle a conçu également des tutos qu’elle a mis en ligne sur Youtube tels que : « Réaliser un biais pour un quilt » ou d’autres sur l’utilisation des divers sets de Marti existants.

.

Mais elle ne s’arrête pas là! Toujours en recherche de perfectionnement, Emmanuelle suit actuellement une formation par correspondance de Designer Textile qui lui demande beaucoup d’investissement personnel et qui enrichit davantage ses connaissances, déjà pointues, en matière d’art textile mais aussi d’informatique touchant directement à la création de tissus.

Si Emmanuelle va toujours de l’avant, c’est peut-être parce qu’elle est convaincue au fond d’elle-même que tous ces projets formateurs lui permettront de s’inscrire dans la durée ! Pour terminer, je vous dirai qu’elle pense que, même si un ouvrage n’est pas parfait, l’essentiel est d’y trouver du plaisir. Vous pouvez suivre Emmanuelle à travers son blog et son site de vente  où elle ne manque pas de vous informer de ses nouveautés et de ses créations :

.

http://squarenews.blogs.com/linsanslautre/

 

http://www.alice-and-co.com/

 

Je peux d’ores et déjà vous dire qu’elle sera présente à Saintes-Marie aux Mines du mercredi 16 au samedi 19 septembre et qu’elle vous attend avec impatience pour vous faire partager son univers.

Sachez aussi qu’Emmanuelle vient de mettre en place des ateliers / cours ayant pour base les boîtes Frivols qui ont lieu à Saint Didier de la Tour (38). Voir le descriptif ici :

 

http://squarenews.blogs.com/linsanslautre/2015/06/frivols-by-moda.html

 

Si vous souhaitez recevoir le document complet avec les dates des ateliers ou pour toutes autres infos concernant les stages : info@alice-and-co.com

 

Voici les autres salons ou vous pourrez rencontrer Emmanuelle :

  • Octobre du vendredi 30 au dimanche 1er novembre: Kutzenhausen (67250)
  • Novembre du samedi 14 au dimanche 15: La Tour de Salvagny (69890)
  • Janvier du jeudi 28 au dimanche 31: Grenoble (38000)
  • Mai du vendredi 6 au dimanche 8: Ammerschwihr (68410)
  • Juin du samedi 4 au dimanche 5: Caromb (84330)
  • Juin du samedi 11 au dimanche 12: Ligugé (86240)

Enfin, voici deux autres blogs que je vous invite à découvrir :

Quelques créations d’Emmanuelle :

 

Couleurs chaudes

Abécédaires

Fil "éLintrique"

                                                                                    Bonne semaine et bon Carrefour

                                                                                   pour celles et ceux qui s’y rendront,Logo Chroniquepatchwork

                                                                                                                     Natacha

La passion au bout des doigts, seconde partie

.
J’espère que le week-end a été agréable pour toutes les mamans !

 

 

Reprenons notre récit où nous l’avons laissé pour rejoindre Gene, Guitou et ses Guitounettes.

 

Guitou et ses Guitounettes

 

Nous en étions à  notre salon de « Tissus et Lin en Pays d’Aude » me semble-t’il…

Je vous disais que dès la clôture de la première édition, décision a été prise d’organiser le salon sur trois jours désormais. Puis d’autres idées ont germées pour faire de cet évènement quelque chose de ludique. Ainsi, s’inspirant d’un fil tissé pour une expo à Carpentras aux couleurs du bonbon, l’équipe a eu l’idée de commercialiser des fils teints par Atalie aux couleurs de la région, l’ocre des briques, à l’occasion du salon. Les échevettes se vendent bien et une grille gratuite vous est offerte en prime!

http://www.lefilatalie.com/

 

 

Ouvrage-Roseline-1

Un ouvrage réalisé avec le fil 2015 « Terre d’Occitanie »

 

Mais il y a aussi le concours « Tissus et Lin » où il s’agit de réaliser un ouvrage dans un format n’excédant pas le A3 (42×30 cm). Piécé, Appliqué, Broderie, Ruban, Hardanger, Boutis, Jour… Toutes les techniques sont acceptées du moment qu’elles respectent les conditions du concours. Il y a deux prix décernés, celui du Salon et celui des Créateurs et il n’est pas rare que les deux jurys aient des votes similaires pour un trio gagnant. Geneviève m’explique comment le choix est fait parmi tous ces ouvrages qui sont étalés sur le sol afin de faire le tri et d’éliminer peu à peu les participants pour qu’il n’en reste plus que trois ! Une belle pagaille sur le sol mais probablement un grand moment de complicité parmi le jury. Les vainqueurs gagnent des bons d’achats de belle valeur.

 

Pexiora gagnant 1

Première place toutes catégories, Salon 2015 ! Ouvrage de Marie-Hélène MALGOUYRES.

 

Concours-2015-gagnant-2-3

REGINE AUSSENAC a obtenu la seconde place pour les organisateurs et la troisième place pour les créateurs.

 

Concours-2015-gagnat-3-2

CLAIRE SEVIN, 3ème place pour les organisateurs et 2ème place pour les créateurs.

 

 

L’association a fait le choix de proposer aux exposants un mètre linéaire  peu cher, partant du principe qu’ils doivent assurer tous les frais inhérents à leur déplacement. Ils sont donc nombreux à vous accueillir dans leur univers et le nombre de visiteurs croît au fil des ans, certains font le déplacement de loin pour venir à Pexiora.

 

les exposants Pexiora

Tous les exposants de « Tissus et Lin en Pays d’Aude », cru 2015…sauf l’équipe de Neelam qui avait crevé sur l’autoroute!

 

 

Pour relayer toutes ces infos et faire davantage vivre l’association, le salon et  le week-end des créateurs tout au long de l’année, Geneviève  s’est proposé pour tenir le blog « La passion au bout des doigts ». Il a vu le jour  en même temps que s’est organisé le 1er salon de « Tissus et Lin… ». Les débuts n’ont pas été simples car elle n’entendait pas grand-chose à l’informatique mais ce sont ses fils qui lui ont permis de relever le défi! Le premier, au retour de vacances, a pris l’idée de sa mère à bras le corps et a monter le blog chez un  hébergeur en quelques heures. Après un cours accéléré du fiston, elle vous livrait ses premiers articles. Le second fils assure aujourd’hui la maintenance.

Elle a prit le parti de s’adresser au lecteur en le tutoyant car elle le considère tel un ami et ses amis, elle les tutoie ! Cela donne à son blog, en plus d’être joyeux, beaucoup de charme et de convivialité. Quelquefois, c’est une autre membre de l’association qui a pris la plume. Aujourd’hui, Gene compte environ 1 700 abonnés et publie un billet quasiment tous les jours:  patch, broderie, infos sur les salons et l’association, recettes de cuisine, coups de coeur et Samedaille rythment son blog.  Avec elle, vous passerez toujours un bon moment! Une petite tranche d’optimisme quotidienne ne fait de mal à personne…

 

fauteuil-oeufs

Installez-vous donc confortablement dans le canapé de Gene pour lire ses articles!

 

Je vous laisse donc le choix lecteurs! Le choix de vous rendre à Pexiora sur l’un des évènements de l’Association où vous pourrez rencontrer toute l’équipe et constater son implication pour vous rendre le séjour le plus agréable possible! Mais si vous avez une  excuse car vous habitez trop loin ou que la flemme est votre maître-mot, vous pouvez au moins lire les billets de :

 

http://lapassionauboutdesdoigts.fr/

 

Quoiqu’il en soit,  gardez en tête qu’ils  vous attendent tous de pied ferme!!!!!

pied ferme

@ bientôt

Natacha Ramora

.

Je tiens à remercier vivement Gene pour le temps et la patience qu’elle m’a accordé mais aussi pour les liens de son blog vers le mien pour contribuer à me faire connaître!

Genevive-ConvertImage

 

L’an prochain, juste avant le prochain salon, j’ai l’espoir d’interviewer Guy et ses Guitounettes pour vous allécher de quelques belles anecdotes et vous donner l’envie d’aller les rejoindre à Pexiora et découvrir leur univers…

Genevive-ConvertImage(1)  Annie-ConvertImage   claudie-ConvertImage    Lydie-ConvertImage       Sylvie-ConvertImage  Guy-ConvertImage Esther-ConvertImage  Cartonnage-Ba-ConvertImage

Jeannine      Annie           Claudie            Lydie            Sylvie              Guy             Esther       Bénédicte

Je vous espère donc au rendez-vous….

La passion au bout des doigts, première partie

Il est une petite commune dans le département de l’Aude, à deux pas de Castelnaudary, où une association bouscule la tranquillité de la bourgade au moins deux fois par an : Pexiora!

 

 

 

Les doigts fourmillent, les mains s’activent, les coeurs s’emballent à l’approche des manifestations artistiques qui vont animer le bourg  et derrière son écran, Guigou et ses Guitounettes s’activent avec ardeur tandis que Geneviève vous allèche avec ses programmes!

Certaines et certains d’entre vous auront sans doute compris que je souhaite vous parler aujourd’hui de l’association :

« La passion au bout des doigts »

 

« La passion au bout des doigts » ce sont :

– Un groupe de personnes dynamiques et motivées,

– Deux salons : « Le week-end des créateurs » et le réputé « Tissus et Lin en Pays d’Aude »,

– Et enfin, un blog plein d’humour, celui de Geneviève (dite Gene), qui relaye l’information de son association et s’applique à faire partager sa bonne humeur à ses lecteurs.

 

Le-bureau1

Guy (dit Guitou) et ses Guitounettes : au premier rang, de gauche à droite : Claudie, Jeannine et Annie. Derrière, de gauche à droite : Guy, Sylvie, Lydie, Esther et Geneviève

.

Si vous me le permettez, Je vais reprendre les propos amusants de Gene pour vous présenter chaque membre :

Claudie: Trésorière, celle qui a le carnet de chèques, à ménager…

Jeannine : Secrétaire particulière du Président, accessoirement son mari !

 Annie : Secrétaire en chef, une efficacité redoutable de professionnelle

Guy (dit Guitou) :  Président des Guitounettes….il en a de la chance ce Guitou ! Il est bien entouré !

Sylvie : Econome, qui compte ses gobelets et ses morceaux de sucre …

Lydie, Esther et Bénédicte (cette dernière était absente sur la photo ce jour-là) :  les petites mains à tout faire indispensables

Geneviève : au blog bien sûr !

 

L’histoire a commencé il y a 20 ans. Geneviève faisait partie des parents d’élèves mais, hormis quelques réunions annuelles, rien n’était fait comparativement à d’autres communes, comme par exemple dans le Gers où son beau-frère et sa belle-soeur, instituteurs, lui expliquaient les diverses manifestations organisées.

Que cela ne tienne, avec quelques parents d’élèves pleins de bonne volonté, un loto pour les enfants a vu le jour, ce qui a permis de récolter un peu d’argent pour ces bambins. Au fil du temps des personnes se sont rajoutées et finalement, ce loto pour les enfants est devenu un loto pour les adultes. Puis, l’équipe de cette association a créé  » Le Week-End des Créateurs », la commune ayant quelques passionnés d’artisanat du cuivre ou de la peinture sur soie, comme Gene par exemple. Mais les enfants ont grandi…le rôle de parents d’élèves n’a qu’un temps…il fallait se résoudre. Que faire de tout cet entrain désormais?

.

fleurs entre les doigts pieds

.

Notre petite équipe, bien rodée et fière du travail accompli a décidé de continuer l’aventure autrement. La cagnotte a été remise aux parents d’élèves reprenant le flambeau et notre joyeuse bande a monté une autre association, celle que je vous présente aujourd’hui sous le nom de « La passion au bout des doigts ».

Le premier salon, « Le Week-End des Créateurs » a donc été reconduit d’années en années, avec une motivation jamais démentie!

 

.

week end des créateurs bat son plein

Le » Week-end des Créateurs » bat son plein!

.

En 2009, les membres ont eu envie de se lancer un nouveau défi ! Le club de patch et point de croix  du village « Tchatche et Petits Points » ayant pris de l’ampleur, Gene a proposé d’organiser un salon sur ce thème car cela manquait au sud de la Loire. Stupeur ! Etonnement! Mais quelle idée enfin !

Pourtant, elle a su convaincre car elle a une motivation à toutes épreuves! Elle a donc téléphoné à quelques présidentes de club qui se sont lancées dans une telle aventure, telle que Muriel Burggraf à Puget-sur-Argens afin d’obtenir des renseignements. Puis  des artistes comme Marie-thérèse Saint-Aubin ont été démarchées par les membres et ont accepté de venir pour cette première édition.

L’équipe possédait déjà le savoir-faire pour l’organisation d’un salon et connaissait cet univers puisque plusieurs membres de l’association étaient adhérentes du club patch et point de croix.

.

Pochette en lin Bavoir en boutis

                  Admirez au passage deux magnifiques ouvrages du club :                                                      Pochette en lin et bavoir en boutis !

.

Il ne restait plus qu’à relever ses manches et trouver les idées qui attireraient les visiteurs…et pour ce faire, vous pouvez avoir confiance dans l’équipe de choc qui regorge de fantaisie et de bonne humeur. Gene et Dominique (une ancienne de l’association qui a beaucoup donné de son énergie ) ont customisé de grandes capelines et sont parties au  Salon « Tendances Créatives » de Toulouse distribuer leurs flyers. Il faut dire que ces dames, ne travaillant pas, avaient plus de temps pour un tel amusement….pendant ce temps, nos autres membres travaillaient ! Bref, elles ont eu beaucoup de succès et peut-être les avez-vous aperçues cette année-là, au détour d’une allée,  si vous vous y êtes rendues.

 

 Et voici donc la réponde à l’énigme !!!!

 

Les chapeaux avec Domi 2

Gene et Dominique, un passage remarqué à Toulouse!

 

Cette sympathique « campagne publicitaire » a contribué au succès du Salon de Pexiora « Tissus et Lin en Pays d’Aude  » qui a accueilli, pour sa première édition de 2010, 1700 visiteurs sur 2 jours ! Au soir de la clôture de ce premier salon, l’équipe et les exposants ont reconnus être abasourdis par un tel succès. La décision de mettre en place, désormais, un salon sur 3 jours fut immédiate afin de respecter les règles de sécurité. Evidemment, nos joyeux membres auraient pu choisir de déplacer l’évènement dans une autre commune, dans une salle plus spacieuse. Mais le Salon de Pexiora ne serait plus le salon de Pexiora de la sorte!

Cet évènement anime la commune et fait travailler les commerçants car pour eux, « Tissus et Lin en Pays d’Aude » représente des journées à fort chiffre d’affaires. Peut-être faudrait-il parvenir à convaincre Monsieur le Maire de construire un espace plus grand !  (moi je dis çà, je dis rien hein ….).   Si la Mairie n’apporte pas d’aide financière à l’association, elle prête la salle gracieusement et les employés s’occupent d’aller chercher le matériel nécessaire au dépôt.

Quant aux membres de l’équipe, on a soigneusement veillé à utiliser les compétences de chacun pour la préparation des salons, ce qui ne fait pas de difficultés vu qu’ils sont toutes et tous des amis de longue date qui se connaissent bien. Gene pense que si le Salon « Tissus et Lin… » perdure encore aujourd’hui, c’est que l’association n’est destinée qu’à cela, le club de patch et broderie étant totalement indépendant. C’est donc une équipe motivée qui est là pour faire avancer les choses. Et de la motivation, Guy et ses Guitounettes en ont à revendre car l’argent récolté est destiné à des associations caritatives :

– Restos du coeur,

– Chiens d’aveugles,

– Jeunes leucémiques dans les hôpitaux pour financer des consoles et jeux vidéos…

Il y a quelques temps, ils ont redonné une belle impulsion aux « clowns » dans les hôpitaux qui n’avaient plus de subventions. Grâce à la somme versées par l’association, les « clowns » ont pu redémarrer le projet! En suivant le lien ci-dessous, vous pourrez-voir les nombreuses associations caritatives qui ont pu bénéficier de l’aide financière offerte généreusement par « La passion au bout des doigts »  suite au Salon 2015 !

.

http://lapassionauboutdesdoigts.fr/category/salon-2015/page/2/

.

Donc, vous l’avez compris, c’est aussi la générosité qui anime « La passion au bout des doigts », se surpasser et s’investir pour donner aux autres ! Je n’ai eu à faire qu’à Geneviève qui a eu la gentillesse de discuter longuement avec moi et je trouve que cette image lui correspond bien : Générosité et Optimisme, auxquels vous pouvez rajouter le bel accent chantant du Sud-Ouest! Et je sais qu’il en est de même pour le reste de l’équipe, qui, encore en activité, trouve le temps et l’envie de s’investir dans de beaux projets!

Je vous propose de lire la suite lundi matin 8h33 !

N@tacha

.
Et je souhaite d’ores et déjà une bonne fête à toutes les mamans, j’espère que vous serez comblées non pas de cadeaux mais de gestes d’affection !

coeur pieds et mains

 

Les Twisted Stitchers, Seconde partie

Le Texas est l’un des Etats que je rêverai le plus de visiter, pour ses paysages superbes, dans ce vaste pays que sont les USA.

.

Canyon de Palo Duro

Canyon de Palo Duro

.

D’après Wikipédia, Le Texas est un état du Sud des Etats-Unis, le plus vaste du pays (696 241 km2) après l’Alaska et le deuxième le plus peuplé derrière la Californie. Selon les dernières estimations, la population est de 26,9 millions en 2014. Si sa capitale est Austin,  Dallas-Fort Worth est son agglomération la plus peuplée. Le Texas est en fait  plus grand que la France métropolitaine. Si l’on avait la possibilité de faire un décompte du nombre de quilteuses texanes, nous serions sans doute peu étonnés de comprendre pourquoi le Dallas Quilt Show est considéré comme l’un des plus important aux USA.

Mais reprenons notre découverte des Twisted Stitchers, petit groupe d’artistes textiles de Dallas :

 sandy brawner

.

Sandy brawner

.

Si aujourd’hui Sandy Calhoun Brawner est une jeune retraitée qui coule des jours heureux en Floride, elle s’est beaucoup investie dans son art en tant que designer et dans son quilt shop. Elle a créé un grand nombre de tissus Moda et a ouvert sa boutique « Quilt Country » en 1995 qu’elle  a tenue pendant 19 ans. A l’occasion du 10ème anniversaire de son magasin, elle a créé la ligne « Bali Batik ».  Sa boutique a été reprise l’an dernier, nous souhaitons donc à Sandy une heureuse retraite!

 

La boutique "Quilt Country"

La boutique « Quilt Country »

 

"Strip Happy", Designer Sandy Calhoun Brawner

« Strip Happy », Designer Sandy Calhoun Brawner

 

~~~~~~~~~~~~

Becky jackson

 

Becky Jackson

Becky Jackson

.

Becky est une artiste textile qui trouve son inspiration première dans la couleur. Ce sont toujours les couleurs qui vont définir ses oeuvres. Afin de se perfectionner et d’acquérir une excellente technique, elle s’est inscrite dans un « Community College » où elle a intégré tous les cours d’art existants. Elle aime apprendre de nouvelles techniques, ce sont toujours des challenges pour elle. Elle enseigne son art au travers de stages.

.

 

Insecte

Un quilt sur la poésie de la nature

.

3 D

Une mise en relief fantastique !

.

http://beckyquilts.com/

.

 ~~~~~~~~~~~~

.

 Sherrie Tootle

Sherrie Tootle

Sherrie Tootle

.

Sherrie Tootle est une artiste textile qui enseigne son art en dispensant des cours à la Irving Art Association. Elle est actuellement la Présidente du « Focus Fiber », exposition qui vient de se terminer.

.

Rock on!

« Rock On ! » par Sherrie Tootle

http://artgroupsdfw.com/classes-workshops/free-basic-classes-in-fiber-art-by-sherrie-tootle/

 

http://www.dallasfiberartists.org/shows-events/the-fine-art-of-fiber/

 ~~~~~~~~~~

.

Frances Haffer

.

frances hafer

Frances Hafer

.

Elle est une des membres actives de la Guilde de Dallas dont elle a été la Présidente. Cette année, elle a été Co-Présidente du bloc challenge du  festival « Dallas Quilt Show ».

.

http://www.quiltersguildofdallas.org/

~~~~~~~~~~~~

.

barbara lange

.

Barbara

Barbara Lange

.

Barbara Lange est une artiste textile très investie et passionnée. J’aime particulièrement ses oeuvres que je trouve originales et pleines de fantaisie. J’ai écrit un article sur elle grâce aux nombreux mails échangés . Elle est un peu la marraine de  mon blog dans la mesure où ce fut la première artiste qui a accepté d’être interviewée et qui a toujours répondu présente, malgré son emploi du temps chargé.

.

Gaudi

« Gaudi »

.

Retrouvez son interview ainsi que toutes les infos la concernant ici :

https://chroniquepatchwork.com/category/artistes/

 .

~~~~~~~~~~~~

.

julie upshaw

.

 

Julie Upshaw today

 

.

quilt julie upshaw

.

Julie Upshaw est aujourd’hui spécialiste reconnue dans les troubles du langage notamment de l’autisme et de l’apraxie de l’enfant mais elle enseigne aussi l’art dans un lycée international. Si elle ne quilte plus depuis quelques années, ses oeuvres ont été exposées dans les galeries et musées. Vous les trouverez  aussi dans les revues d’art ou sur les murs de sa salle d’attente. C’est elle qui a fondé le groupe des Twisted Stitchers. Peut-être reprendra -t’elle l’art du quilt plus tard, elle laisse une porte ouverte…

.

http://wordscount.org/julie.html

.

Ici une interview intéressante de Julie John Upshaw :

http://www.allianceforamericanquilts.org/qsos/interview.php?kid=14-31-23C

~~~~~~~~~~

.

Carol morrissey

.

carol-Morrissey-ConvertImage

Carol Morrissey

Rien d’étonnant à ce que Carol Morrissey soit elle aussi une artiste textile puisqu’elle est la cinquième génération de sa famille qui soit dans l’artisanat. Dans la maison de son enfance, la machine à coudre et les « fournitures d’art » tenaient une place primordiale. Aujourd’hui, elle possède des centaines de bobines, des milliers de boutons, 2 machines Long Arm et plusieurs machines à coudre! Une véritable passionnée ! Elle avoue aussi avoir toujours son appareil photo à la main. En vraie professionnelle, elle a plusieurs cordes à son arc : le Long Arm, une boutique en ligne où elle vend des modèles d’appliqués, de piécés, mais aussi ses modèles d’Exactagon dont elle est la créatrice.

Carol expose à l’international, dans de nombreuses manifestations, des quilts saisissants de réalisme!

.

Iguane Carol Morrissey

« Iguana », Carol Morrissey

Poppy, by ocarol designs by Carol Morrissey

« Poppy », Carol Morrissey

http://www.ocaroldesigns.com

.

Mais les Twisted Stitchers, ce sont aussi : Debbie Herring, Joan Lusk et Judy Kriehn…

.

Voilà, notre petite balade Texane s’achevant ici, j’espère qu’elle vous a plu. Peut-être rencontrerez-vous au détour d’un salon français quelques-unes de ces artistes. Je ne manquerai pas de vous présenter plus en détail certaines d’entre elles avec un joli portrait, voire même, pourquoi pas, une interview…. 😉

.

N@tacha    santiags texas

Les Twisted Stitchers de Dallas – première partie

Je tiens à remercier vivement Barbara Lange ainsi que
Terry et Anne Mosher pour leur aide précieuse sur cet article

.

Lors de mon échange avec Barbara Lange, elle m’avait confié faire partie de plusieurs groupes dont celui des Twisted Stitchers de Dallas.

Qui est ce groupe?

Qui sont-elles?

Je vous propose aujourd’hui un voyage vers le Texas afin de vous faire découvrir leurs univers.

Texas Stetson

Le groupe fêtera, durant ce mois d’avril, ses 15 ans puisqu’il s’est formé pour la première fois au printemps de l’année 2000. C’est Julie Upshaw qui a fondé le groupe après avoir quitté Austin pour Dallas. Elles se réunissent aujourd’hui dans un quilt shop local et sont une petite vingtaine. Elles ont plaisir à partager, entre membres, diverses techniques telles que : teinture de tissu, peinture sur tissu, design de surfaces, long arm quilting, piqué libre, perlage, éléments 3-D, imagerie numérique, peinture de fil. Elles sont toutes des artistes textiles.

L’élargissement du groupe à la dimension européenne s’est fait lorsque Barbara, qui est allemande et a vécu plusieurs années aux Etats-Unis, a intégré le groupe puis est repartie vivre dans son pays tout en restant membre de cette petite communauté.

Si elles ne se rencontrent  pas régulièrement, elles font en sorte de se réunir dès qu’elles en ont l’occasion et souhaitent faire perdurer et avancer l’art du quilt contemporain. Elles préparent donc des projets et certaines d’entre elles ont participé à  l’Exposition sur le Rayonnement à Genève dont je vous avais parlé dans l’article consacré à Barbara. Vous en connaissez probablement certaines…

 

 

Partons découvrir leurs univers respectifs :

.

Tonya Littmann

 

Tonya Littmann

Tonya Littmann

.

Tonya Littman est Artiste Textile et Designer Graphiste pour son propre compte depuis 1989 à Denton auTexas.  Voici deux de ses oeuvres  réaliséés pour le Dallas Quilt show – où elle a égalemment donné une conférence – et qui ont chacune gagné un ruban !

.

"Winter Chill"

« Winter Chill »

.

"Obsession"

« Obsession »

.

http://www.tonyalittmann.com/

http://tonyalittmann.blogspot.fr/

 

~~~~~~~~~~

barbara oliver hartman

 

Barbara Oliver Hartman

Barbara Oliver Hartman

.

Barbara a découvert l’art du quilt dans les années 80 et elle se définit aujourd’hui comme une « Quiltmaker ». L’artisanat a été présent très tôt dans son enfance puisque ses parents étaient, pour l’une, couturière à son compte et pour l’autre artiste armurier et coutelier de talent. Sa grand-mère, quant à elle, confectionnait déjà traditionnellement des courtepointes avec des chutes de tissus et de vieux vêtements pour ses proches. Nous pouvons ressentir à travers le style de Barbara les influences de la région où elle est née, l’Arizona. En plus de donner des conférences et d’animer des ateliers, elle expose et a gagné des prix dans de nombreuses manifestations.

.

celebration_in_red

« Celebration in red », Best of show du festival international Quilt Pacifique

.

"Kaleidostar", l'un des deux quilts ayant remporté le  "New Quilts from an Old Favorite"

« Kaleidostar », l’un des deux quilts ayant remporté le « New Quilts from an Old Favorite »*

 

http://www.barbaraoliverhartman.com/

 

 * Le « New Quilts from an Old Favorite » est un défi organisé par le Museum of the American Quilter’s Society (MAQS). Il s’agit d’utiliser un bloc traditionnel ancien afin de créer une courtepointe moderne. Le gagnant est en vedette sur le livre du concours d’entrée du prochain défi.

~~~~~~~~~~

 

                       Krissy Brawner

 

Krissy

« Self portrait »

 

 Krissy Brawner est long-armeuse en Floride, à Palm Harbor.
C’est avec beaucoup de passion qu’elle quilte des ouvrages que d’autres mains passionnées ont confectionnés. L’une de ses clientes et elle-même viennent de décrocher un ruban de récompense pour le quilt ci-dessous au Dallas Quilt show ! Admirez le travail !

 

ruban pour quilt Krissy

La gagnante du prix pour une courtepointe quiltée par Krissy

.

Détail quilt ruban krissy

Détails du quilt

.

http://krissysquiltingarts.blogspot.com/

http://krissysquilting.smugmug.com/LONGARMQUILTING

 

———–

 

Sharon Zeiner

 

Sharon Zeiner est designer. Elle crée des kits de patchwork tel que celui-ci :

.

Diamond in the Window

.

Vous pouvez acquérir ce kit sur internet chez des boutiques en ligne US comme Quiltcountry ou  The Virginia Quilter.

http://www.virginiaquilter.com/

http://www.quiltcountry.com/

 

~~~~~~~~~~

 Deborah Boschert

 

deborah-boschert-350x350

Deborah Boschert

.

Deborah est une artiste textile. Elle travaille essentiellement sur le quilt et la fibre et ses ouvrages ont été publiés dans de nombreux livres et magazines à travers le monde. Elle enseigne sont art grâce à  de nombreux stages. Vous pouvez la retrouver sur son site qui est plein de fantaisie!

.

http://deborahsstudio.com/

 

"Tabletop Horizons"

« Tabletop Horizons »

 

"Obviously Chocolate"

« Obviously Chocolate »

 

~~~~~~~~~~

Robin williamson

 

Robin-williamson-ConvertImage

Robin Williamson

.

Robin a commencé le patchwork dans les années 80 mais s’est réellement investie durant les années 90 quand elle a commencé à travailler plus assidument sur ses ouvrages. Elle a décidé d’intégrer un cours de débutants pour voir ce qu’elle pourrait apprendre et elle a eu la chance d’avoir un professeur, Susie Emmons, qui, repérant son talent, l’a poussée vers l’art textile. Graphiste de profession, Robin possède sa propre entreprise mais elle espère pouvoir un  jour vivre uniquement de son art.

.

 

Voldemort

« Voldemort » , ce quilt n’ayant pas de nom, il a été intitulé ainsi! Il est tellement plus beau que son homonyme de « Harry Potter »…

.

http://www.robinwilliamsonquilts.com/

 

à suivre…

N@tacha Ramora

INTERVIEW DE LAURENCE, COUSU MAIN

 

Laurence, dite Pimsy

Laurence, dite Pimsy

 

Laurence, à quel moment as tu  commencé à coudre? J’ai lu sur le net que tu étais tombée par hasard sur un forum couture qui t’avait donné envie de te lancer.

En fait, ce n’était pas un forum couture mais un forum sur le cheveux naturel sur lequel il y avait une toute petite rubrique dédiée à des créatifs. A l’époque, c’était il y a 5 ans, il s’agissait d’une jeune femme qui avait investi dans une machine à coudre et qui nous faisait partager ses créations. Je trouvais cela super. J’ai  acheté une machine à coudre d’occasion et je me suis lancée.

Tu as pris des cours ou tu as appris toute seule ?

Non, non, j’ai appris toute seule ! D’abord avec le mode d’emploi de ma machine et ensuite avec les nombreux tutoriels existants sur internet qui m’ont bien aiguillée.

On lit partout que ton compagnon serait aussi ton mannequin préféré. Est-ce vrai ?

C’est un peu déformé, car je ne lui ai fait que deux ou trois chemises. A la base, je couds essentiellement pour me faire des vêtements (nous rions ensemble car il semblerait que la production de M6 mette l’accent sur des informations parfois légèrement déformées en effet).

Quand as-tu créé ton blog ?
Il y a un peu plus de quatre ans.

Comment l’idée t’es venue de créer ce blog ?

Toujours sur le forum en question, au bout d’un certain temps, les copines avec qui j’échangeais m’ont conseillée de faire un blog afin de montrer mes créations. Du coup je me suis dit que je venais probablement de passer un premier niveau et après quelques semaines de réflexion, j’ai décidé de me lancer.

As-tu eu du succès rapidement ou as-tu d’abord « ramé » ?

Non je n’ai pas eu du succès tout de suite, j’ai « ramé » ! Déjà au départ j’avais des photos un peu merdiques (nous en rions ensemble). Une personne m’a demandé un jour comment j’avais fait pour imposer mon style dans mon blog mais il m’a fallu un an et demi, voire deux ans, pour trouver ma façon d’aborder mon sujet, en l’occurrence ici les créations et pouvoir intéresser les gens afin de les amener à revenir sur mon blog.

De quelle façon as-tu entendu parler du casting de Cousu main ?

C’est une copine, couturière elle aussi, qui en a parlé sur sa page Facebook et qui m’a taguée en disant que ce concours était fait pour moi. Après quelques renseignements, j’ai décidé de m’inscrire, pas tant pour la partie médiatisation mais surtout sur cette idée de défi à relever.

Quel a été le déroulement du casting ?

Il fallait tout d’abord adresser un mail à la production avec quelques photos de mes réalisations. J’ai donc envoyé un très long mail pour essayer de me vendre au mieux. J’ai ensuite eu un premier appel, une sorte de petit entretien téléphonique. J’ai dû renvoyer quelques photos, puis j’ai été convoquée pour un entretien filmé avec quelques-unes de mes créations que j’ai présentées devant la caméra. C’était certainement pour savoir si je passais bien à l’antenne (nous rions encore). Enfin j’ai dû effectuer un test machine dans les conditions de l’émission et deux jours après j’avais un coup de fil m’annonçant que j’étais prise.

Tu as réagis comment ?

(Laurence rit en me répondant) Je me souviens que j’étais à mon travail lors de cet appel, j’étais super contente et obligée de contenir mes cris au téléphone.

Qu’est-ce qui a été le plus stressant pour toi tout au long de cette émission ?

En fait je ne suis pas quelqu’un de stressé, je suis assez zen de nature. Bien sûr le chronomètre tournait mais j’ai vraiment essayé de profiter de tous les paramètres de cette aventure.

Tu penses avoir appris des choses durant l’émission ?

D’abord cela m’a permis de savoir que j’étais capable de faire les choses rapidement ! Lorsque je couds chez moi, je prends mon temps, je suis du style à faire 36 000 choses en même temps! Là, j’ai constaté que je pouvais être rapide.
Ensuite cela m’a aussi permis de m’améliorer sur mes finitions. J’étais déjà assez minutieuse mais je ne suis pas une grande technicienne dans l’âme, je suis plutôt dans la « bidouille ». Aujourd’hui, je joue plus de la technique que de la « bidouille ».

Que retiendras-tu de cette émission ?

Je peux dire qu’aujourd’hui j’ai neuf potes de plus. J’ai trouvé le casting super comparativement à d’autres émissions ou l’ambiance n’est pas bon enfant ! Dès le départ on s’est très bien entendus et aujourd’hui nous sommes toujours en contact, on se parle quasiment tous les jours.

Que penses-tu de l’image que l’on montre de toi et des autres candidats ? Est-elle proche de la réalité ou déformée ?

(Elle éclate de rire) En ce qui me concerne, les gens qui vont sur mon blog pensent que je suis très extravertie et ils ont été surpris de me voir si calme pendant l’émission parce qu’en fin de compte, je suis quelqu’un d’assez scolaire, concentrée sur ma tâche. Ensuite je suis  la première à aimer rire et même si cela n’a pas été montré à la caméra, nous avions beaucoup de fous rires, dont j’étais souvent à l’origine. Je suis aussi grande gueule et cela n’a pas transparu non plus. En fait il y a plein de facettes de ma personnalité que l’on n’a pas perçues tout au long de cette aventure. Quant aux autres candidats, il me semble que c’est la même chose. Nous étions sortis de notre zone de confort et la fatigue aidant, c’étaient surtout certains traits de nos personnalités qui ressortaient, comme l’émotivité d’Adelino, par exemple, sur laquelle la production a mis l’accent. Il n’y a que Jésus qui est resté tel que lui-même, toujours à la déconne !

Qu’ont pensé tes proches de ta prestation ?

Ils étaient contents, j’ai eu un très bon accueil. J’étais un peu inquiète car au vu de ce que j’ai dû réaliser pour l’émission, nous étions assez loin de ce que je confectionne habituellement, que ce soit esthétiquement ou techniquement parlant. Ils ont trouvé que j’étais restée fidèle à moi-même et c’était important pour moi !

Je suis allée consulter ton blog sur lequel j’ai vu ta collection « Douceurs éphémères ». Dans quel cadre as-tu créé cette collection et en avais-tu déjà réalisé une auparavant ?

Non, du tout ! C’était la première fois ! Mon amie Leefa, qui fait aussi de la couture, était en contact avec l’organisateur du défilé de la « Fashion Night Couture » , qui existe depuis 4 ans si je me souviens bien. On a proposé à Leefa de créer une collection de 20 pièces. Elle ne se sentait pas de la faire seule, elle m’a donc proposé de la produire ensemble. Nous n’avons pas pu faire les 10 pièces chacune car cela représentait un travail fou. Cela n’était pas destiné à la vente mais cela nous a donné l’opportunité de rencontrer d’autres créateurs, des photographes. Quant à moi, qui coud habituellement des vêtements pour le quotidien, cela m’a permis de confectionner pour une fois des tenues se rapprochant   des vêtements Haute-Couture. Ce fut un beau défi pour moi !

Ispahan

Ispahan

Ispahan, vue de dos

Ispahan, vue de dos

Duo de concerto

Duo de concerto

 

 

 

Oeuf mendiant

Oeuf mendiant

As-tu d’autres projets de collection ?

D’autres projets tels que celui-ci non ! Mais il se pourrait que j’en ai de nouveaux en tête mais je suis superstitieuse donc je n’en parlerai pas… (à suivre).

Laurence, dite Pimsy, est une jeune femme gaie et très abordable. L’interviewer a été un réel plaisir et je la remercie vivement du temps qu’elle a bien voulu m’accorder. J’espère qu’elle rencontrera du succès dans ses projets futurs, quels qu’ils soient.

Les bonnes adresses de Laurence :

En boutique :         –  Mondial tissus

Sur le web : 

Les basiques:            – Les coupons de Saint Pierre, http://www.les-coupons-de-saint-pierre.fr/

                                     – Tissus Price, https://www.tissus-price.com/

Les fantaisies :         – Ma petite mercerie, http://www.mapetitemercerie.com/

                                    – Cousette, http://www.cousette.com/

                                    – Atelier Brunette, http://atelierbrunette.com/fr/collection

                                     – M comme Marie, http://www.aimecommemarie.com/

Et bien sûr :              – Camillette-création, http://www.camillette-creation.com/shop/

———–

Pimsy "On dirait le sud"

 

Vous pouvez suivre Pimsy sur son blog http://www.pimsycouddestrucs.com/

 

@ bientôt

 

Natacha Ramora