Adelino Gandarinho, un parcours atypique

 

 

Solidarité

Toutes mes pensées vont aux  victimes de ces horribles attentats…

~~~~~~~~~~~~~~~~

 

 

Vous souvenez-vous d’Adelino, ce brillant candidat, finaliste de la saison 1 de « Cousu Main »?

 

Adelino

 

A l’heure où la saison 2 de l’émission est dans les starting-blocks, j’étais curieuse de savoir que devenait ce créateur que je trouvais à la fois inventif et sensible. J’étais persuadée que son parcours après l’émission avait décollé. Mais en fin de compte, la suite a été difficile à gérer et Adelino m’avoue être un peu amer suite à cette aventure et éprouver le sentiment d’avoir été « lâché dans la nature ». Comme pour beaucoup, la notoriété a amené son lot de bonnes et de mauvaises surprises. Curieusement, suite à l’émission, Adelino a eu plus de demandes en bijoux qu’en créations textiles.

.

Adelino Bijoux

 

Malgré tout, il a eu quelques jolies opportunités : une robe pour une concertiste bleue nuit, des robes de mariée ou encore de la corseterie. Il y a eu aussi des demandes incongrues où on lui demandait de brader son travail, chose qu’il n’a pas acceptée.

 

Adelino bleu nuit devant

Robe permettant une grande aisance pour permettre de poser l’instrument

 

Adelino bleu nuit dos

 

Adelino montage2

 

Adelino montage 1

 

Aujourd’hui, il n’est pas si simple pour lui de profiter de la notoriété que lui aura apporté l’émission. Il espérait pouvoir « surfer sur la vague » mais la crise est là et l’image véhiculée des candidats n’est pas toujours un reflet de la réalité. Durant le tournage de l’émission, il faut savoir qu’Adelino était en liquidation judiciaire de sa boutique pour laquelle il s’était tant investi. Il m’explique d’ailleurs que c’est la raison pour laquelle il était tellement à « fleur de peau » à l’antenne. Actuellement au chômage, il peine à pouvoir remonter le projet qui lui tient à coeur car beaucoup de portes se ferment. En effet, comment imaginer que ce brillant candidat traverse une passe compliquée? De plus, les réseaux sociaux n’ont pas aidé car il a essuyé beaucoup de critiques, sapant son moral.

En dépit de cela, il conserve de son passage dans « Cousu main » le sentiment d’une aventure humaine extraordinaire, tout le monde, dans l’ensemble, s’étant bien entendu. Il a été touché par la tendresse de Carmen qui a été, pour tous, une vraie « maman ».

 

Les-candidats-Cousu-main-ConvertImage

.

S’il pense que sa place en finale était compromise pour diverses raisons, il dit malgré tout qu’il réitèrerait sans doute sa participation si c’était à refaire, ne serait-ce que pour la demande en bijoux que lui expriment les gens. En effet, il espère pouvoir bientôt devenir auto-entrepreneur. Pour Adelino, ses créations sont « ses » bébés. Il se revoit à 5 ans commencer à coudre mais son frère assure qu’il triturait déjà tissus et aiguilles bien plus tôt que cela. Il a beaucoup observé sa mère qui cousait des vêtements pour toute la famille et son esprit logique a fait le reste. Il a aujourd’hui cette qualité de savoir immédiatement comment est monté un vêtement.

.

Adelino création robe de soirée

 

Il s’est aussi beaucoup documenté en parcourant des magasines de mode ou en regardant des défilés. il a eu ses créateurs fétiches tel que Thierry Mugler. Pourtant, il n’a pas choisi la couture en orientation professionnelle car, d’après sa maman, ce n’était pas un vrai métier. Il a donc opté pour la pâtisserie et il s’est spécialisé dans la pâtisserie artistique : sculptures sur glace, sur sucre…

Mais au moment de passer son CAP, il traversait une période complexe et il ne s’est pas présenté à la pratique. Il me dit avoir été si mal à cette époque que, se voyant partir en « vrille », il a choisi de se retirer dans un couvent de Dominicains dans le Nord de la France.Mais ce ne fut qu’un court passage car il posait beaucoup trop de questions, au point de gêner les frères Dominicains. Il a ensuite intégré un foyer de SDF pendant 2 ans, expérience dont il a pu tirer enseignement. Il a su surmonter tout cela et reprendre son bout de chemin en préparant un BEP Vente Action Marchande grâce auquel il a retrouvé un logement. Puis, il a exercé divers boulot, a monté un atelier couture dans le vieux Lille et a enfin  créé sa propre boutique dans laquelle il s’est fortement investi.

Parallèlement à cette vie professionnelle et personnelle, il a toujours cousu. Au fil des années, il a cherché à s’améliorer pour atteindre le niveau qu’il a aujourd’hui. D’après lui, ce n’est pas l’émission « Cousu main » qui lui a permis de s’améliorer mais sa collaboration avec le fournisseur officiel des familles royales d’Europe qui était très exigeant et pour lequel il a travaillé quelques années. Cela fut extrêmement formateur pour lui et il a créé des robes pour la Reine Mathilde des Belges et la Reine Maxima de Hollande.

.

                             reine-mathilde-ConvertImage                   reine-maxima-ConvertImage

.                                           Mathilde                                                              Maxima

Si aujourd’hui cette collaboration est loin derrière lui, Adelino a atteint un excellent niveau de couture qui permet de dire qu’il est un véritable créateur! Ainsi, vu qu’il s’apprête à remonter son entreprise de création de  bijoux et de vêtements, je ne peux que lui souhaiter une belle route.

.

Bon vent Adelino !                     Corset Adelino

 

Suivez son actualité sur sa page Facebook :
https://www.facebook.com/AdelinoBoutique/?fref=ts

.

Logo Chroniquepatchwork

à mardi prochain pour un nouvel article,

N@tacha Ramora

Publicités

INTERVIEW DE LAURENCE, COUSU MAIN

 

Laurence, dite Pimsy

Laurence, dite Pimsy

 

Laurence, à quel moment as tu  commencé à coudre? J’ai lu sur le net que tu étais tombée par hasard sur un forum couture qui t’avait donné envie de te lancer.

En fait, ce n’était pas un forum couture mais un forum sur le cheveux naturel sur lequel il y avait une toute petite rubrique dédiée à des créatifs. A l’époque, c’était il y a 5 ans, il s’agissait d’une jeune femme qui avait investi dans une machine à coudre et qui nous faisait partager ses créations. Je trouvais cela super. J’ai  acheté une machine à coudre d’occasion et je me suis lancée.

Tu as pris des cours ou tu as appris toute seule ?

Non, non, j’ai appris toute seule ! D’abord avec le mode d’emploi de ma machine et ensuite avec les nombreux tutoriels existants sur internet qui m’ont bien aiguillée.

On lit partout que ton compagnon serait aussi ton mannequin préféré. Est-ce vrai ?

C’est un peu déformé, car je ne lui ai fait que deux ou trois chemises. A la base, je couds essentiellement pour me faire des vêtements (nous rions ensemble car il semblerait que la production de M6 mette l’accent sur des informations parfois légèrement déformées en effet).

Quand as-tu créé ton blog ?
Il y a un peu plus de quatre ans.

Comment l’idée t’es venue de créer ce blog ?

Toujours sur le forum en question, au bout d’un certain temps, les copines avec qui j’échangeais m’ont conseillée de faire un blog afin de montrer mes créations. Du coup je me suis dit que je venais probablement de passer un premier niveau et après quelques semaines de réflexion, j’ai décidé de me lancer.

As-tu eu du succès rapidement ou as-tu d’abord « ramé » ?

Non je n’ai pas eu du succès tout de suite, j’ai « ramé » ! Déjà au départ j’avais des photos un peu merdiques (nous en rions ensemble). Une personne m’a demandé un jour comment j’avais fait pour imposer mon style dans mon blog mais il m’a fallu un an et demi, voire deux ans, pour trouver ma façon d’aborder mon sujet, en l’occurrence ici les créations et pouvoir intéresser les gens afin de les amener à revenir sur mon blog.

De quelle façon as-tu entendu parler du casting de Cousu main ?

C’est une copine, couturière elle aussi, qui en a parlé sur sa page Facebook et qui m’a taguée en disant que ce concours était fait pour moi. Après quelques renseignements, j’ai décidé de m’inscrire, pas tant pour la partie médiatisation mais surtout sur cette idée de défi à relever.

Quel a été le déroulement du casting ?

Il fallait tout d’abord adresser un mail à la production avec quelques photos de mes réalisations. J’ai donc envoyé un très long mail pour essayer de me vendre au mieux. J’ai ensuite eu un premier appel, une sorte de petit entretien téléphonique. J’ai dû renvoyer quelques photos, puis j’ai été convoquée pour un entretien filmé avec quelques-unes de mes créations que j’ai présentées devant la caméra. C’était certainement pour savoir si je passais bien à l’antenne (nous rions encore). Enfin j’ai dû effectuer un test machine dans les conditions de l’émission et deux jours après j’avais un coup de fil m’annonçant que j’étais prise.

Tu as réagis comment ?

(Laurence rit en me répondant) Je me souviens que j’étais à mon travail lors de cet appel, j’étais super contente et obligée de contenir mes cris au téléphone.

Qu’est-ce qui a été le plus stressant pour toi tout au long de cette émission ?

En fait je ne suis pas quelqu’un de stressé, je suis assez zen de nature. Bien sûr le chronomètre tournait mais j’ai vraiment essayé de profiter de tous les paramètres de cette aventure.

Tu penses avoir appris des choses durant l’émission ?

D’abord cela m’a permis de savoir que j’étais capable de faire les choses rapidement ! Lorsque je couds chez moi, je prends mon temps, je suis du style à faire 36 000 choses en même temps! Là, j’ai constaté que je pouvais être rapide.
Ensuite cela m’a aussi permis de m’améliorer sur mes finitions. J’étais déjà assez minutieuse mais je ne suis pas une grande technicienne dans l’âme, je suis plutôt dans la « bidouille ». Aujourd’hui, je joue plus de la technique que de la « bidouille ».

Que retiendras-tu de cette émission ?

Je peux dire qu’aujourd’hui j’ai neuf potes de plus. J’ai trouvé le casting super comparativement à d’autres émissions ou l’ambiance n’est pas bon enfant ! Dès le départ on s’est très bien entendus et aujourd’hui nous sommes toujours en contact, on se parle quasiment tous les jours.

Que penses-tu de l’image que l’on montre de toi et des autres candidats ? Est-elle proche de la réalité ou déformée ?

(Elle éclate de rire) En ce qui me concerne, les gens qui vont sur mon blog pensent que je suis très extravertie et ils ont été surpris de me voir si calme pendant l’émission parce qu’en fin de compte, je suis quelqu’un d’assez scolaire, concentrée sur ma tâche. Ensuite je suis  la première à aimer rire et même si cela n’a pas été montré à la caméra, nous avions beaucoup de fous rires, dont j’étais souvent à l’origine. Je suis aussi grande gueule et cela n’a pas transparu non plus. En fait il y a plein de facettes de ma personnalité que l’on n’a pas perçues tout au long de cette aventure. Quant aux autres candidats, il me semble que c’est la même chose. Nous étions sortis de notre zone de confort et la fatigue aidant, c’étaient surtout certains traits de nos personnalités qui ressortaient, comme l’émotivité d’Adelino, par exemple, sur laquelle la production a mis l’accent. Il n’y a que Jésus qui est resté tel que lui-même, toujours à la déconne !

Qu’ont pensé tes proches de ta prestation ?

Ils étaient contents, j’ai eu un très bon accueil. J’étais un peu inquiète car au vu de ce que j’ai dû réaliser pour l’émission, nous étions assez loin de ce que je confectionne habituellement, que ce soit esthétiquement ou techniquement parlant. Ils ont trouvé que j’étais restée fidèle à moi-même et c’était important pour moi !

Je suis allée consulter ton blog sur lequel j’ai vu ta collection « Douceurs éphémères ». Dans quel cadre as-tu créé cette collection et en avais-tu déjà réalisé une auparavant ?

Non, du tout ! C’était la première fois ! Mon amie Leefa, qui fait aussi de la couture, était en contact avec l’organisateur du défilé de la « Fashion Night Couture » , qui existe depuis 4 ans si je me souviens bien. On a proposé à Leefa de créer une collection de 20 pièces. Elle ne se sentait pas de la faire seule, elle m’a donc proposé de la produire ensemble. Nous n’avons pas pu faire les 10 pièces chacune car cela représentait un travail fou. Cela n’était pas destiné à la vente mais cela nous a donné l’opportunité de rencontrer d’autres créateurs, des photographes. Quant à moi, qui coud habituellement des vêtements pour le quotidien, cela m’a permis de confectionner pour une fois des tenues se rapprochant   des vêtements Haute-Couture. Ce fut un beau défi pour moi !

Ispahan

Ispahan

Ispahan, vue de dos

Ispahan, vue de dos

Duo de concerto

Duo de concerto

 

 

 

Oeuf mendiant

Oeuf mendiant

As-tu d’autres projets de collection ?

D’autres projets tels que celui-ci non ! Mais il se pourrait que j’en ai de nouveaux en tête mais je suis superstitieuse donc je n’en parlerai pas… (à suivre).

Laurence, dite Pimsy, est une jeune femme gaie et très abordable. L’interviewer a été un réel plaisir et je la remercie vivement du temps qu’elle a bien voulu m’accorder. J’espère qu’elle rencontrera du succès dans ses projets futurs, quels qu’ils soient.

Les bonnes adresses de Laurence :

En boutique :         –  Mondial tissus

Sur le web : 

Les basiques:            – Les coupons de Saint Pierre, http://www.les-coupons-de-saint-pierre.fr/

                                     – Tissus Price, https://www.tissus-price.com/

Les fantaisies :         – Ma petite mercerie, http://www.mapetitemercerie.com/

                                    – Cousette, http://www.cousette.com/

                                    – Atelier Brunette, http://atelierbrunette.com/fr/collection

                                     – M comme Marie, http://www.aimecommemarie.com/

Et bien sûr :              – Camillette-création, http://www.camillette-creation.com/shop/

———–

Pimsy "On dirait le sud"

 

Vous pouvez suivre Pimsy sur son blog http://www.pimsycouddestrucs.com/

 

@ bientôt

 

Natacha Ramora

COUSU MAIN, SUITE : LES CANDIDATS

Ce qui aura aussi fait le succès de Cousu Main, me semble-t’il, ce sont les candidats. Ces candidats auxquels on s’attache, que l’on soutient, émission après émission. Nous avions toutes notre chouchou. En effet, comment ne pas être touché par la sensibilité à fleur de peau d’Adelino, le savoir-faire de Séverine et son bon esprit, le pep’s et le monde coloré de Laurence, la parfaite maîtrise technique de Carmen relevée par ce bel accent québécois et ses jolies expressions de langage, le look rock’n’roll et la bonhomie de Jésus ?
Faisons un peu tour d’horizon de nos candidats. Nous avons donc pour concourir : Séverine, Marc, Laurence, Jésus, Isabelle, Caroline, Carmen, Camille, Anne et Adelino.

 

Marc a été le premier candidat à être éliminé. Il est un ancien sportif de haut niveau, double champion du monde de descente en kanöé-Kayak en 2010 et 2011. Actuellement sans emploi, il s’est lancé dans la couture avec l’envie de réussir qui caractérise un sportif : aller toujours plus loin. Malheureusement, il manquait trop de technique et d’expérience pour se mesurer avec des candidats qui, pour la plupart, pratiquent la couture depuis leur plus tendre enfance ou cousent plusieurs heures par semaine ou par jour.

 

Marc

Marc

Facebook de Marc :
https://www.facebook.com/pages/ILLE/2088524067952999?fref=ts

 

Camille a été rapidement éliminée également. Infographiste de profession, c’est par sa passion pour le dessin et la mode qu’elle est entrée dans le monde de la couture. Elle aime particulièrement travailler la dentelle et confectionne des robes pour ses amies. Hélas pour elle, son manque d’expérience et de technique ont très vite mis fin à sa participation au concours. Son petit accent du Sud-Ouest et sa gentillesse faisaient d’elle une personne attachante. Elle vient de monter monter un site e-commerce de vente de tissus. Je lui souhaite sincèrement de réussir dans cette aventure.Et peut-être que nous, quilteuses, cela peut nous intéresser, qui sait….

 

Camille

Camille

http://www.camillette-creation.com/

 

 

Caroline, Agent de cinéma, a reçu sa première machine à coudre dès l’âge de 6 ans afin de coudre des costumes pour ses poupées Barbie. Elle est restée attachée à ce monde imaginaire créatif puisque, passionnée de jeux de rôle, elle coud aujourd’hui ses propres costumes, qui sont, il faut bien le dire, assez bluffants. Son atout est la finition à la main, malgré cela, elle n’aura pas, elle non plus, suffisamment de technicité pour parvenir en finale. Son rêve est de confectionner un jour les costumes de « Games of thrones » et j’espère qu’elle s’entêtera pour que cette chance lui soit donnée.

 

Caroline

Caroline

http://www.lolfish.fr/

Jésus, ou plus exactement Francis, électricien, a été éliminé en quatrième position.C’est un personnage atypique qu’on ne peut oublier. Barbe pointue, oreille percée, attitude Rock’n’roll, blouson de cuir ou quilt écossais, il coud depuis ses douze ans, lors de son premier cours de couture en travail manuel en 6eme. Il a emprunté la MAC de sa mère pour customiser ses fringues et sortir du lot de ses camarades,c’est ça quand on a un esprit rock!!!
 Il possède plusieurs machines à coudre anciennes qui proviennent d’un petit cordonnier de Joinville en Vallage . Son atelier est installé dans sa salle de répétition pour son groupe les « PEGRELEUX » . Il a gagné l’épreuve du vêtement de la semaine grâce à la petite robe customisée réalisée pour sa femme. Je me doutais bien qu’il n’avait pas la possibilité de parvenir à la finale car, malgré son expérience, il ne possédait pas la technique de certains autres candidats.  Toutefois, son côté fantasque en faisait mon chouchou. Aujourd’hui, il se dit fier de voir que les hommes qui cousent sortent de l’ombre grâce à lui.

Francis dit Jésus

Francis dit Jésus

Facebook de Jésus:

https://www.facebook.com/jesustouchcuir

 

 

Anne est encore étudiante, elle prépare une thèse en civilisation germanique. Férue de mode, elle a grandit dans l’univers de la danse. Fascinée par les costumes extraordinaires que lui confectionnait sa maman lorsqu’elle était petite, c’est tout naturellement qu’elle est venue à la couture afin de pratiquer une activité manuelle. Elle avoue coudre 2 ou 3 heures par jour et maîtrise bien la confection des jupes ou des robes. Toutefois, elle a beaucoup plus de mal avec le corsetage ou le travail sur le satin. Malgré tout, Anne possédait plus de chance que le candidats cités plus haut pour parvenir en finale.  Elle va  lancer une collection de prêt à porter féminin, bonne chance à elle.

 

 

Anne

Anne

http://romannecouture.canalblog.com/

http://annedurrieu.com/

Isabelle est architecte et nous arrive de Belgique. Elle a trois enfants et c’est à la naissance de sa petite dernière qu’elle a commencé à coudre des vêtements pour sa petite fille avec une machine à coudre qu’elle a récupérée. Aujourd’hui, elle coud régulièrement pour sa petite princesse mais aussi pour sa famille et ses amies. Elle aime chiner pour recycler des tissus souvent colorés. Grâce à sa participation à l’émission, elle espère monter sa maison de couture. Bonne route également Isabelle!

 

Isabelle

Isabelle

http://isalabo.canalblog.com/

 

 

Laurence, originaire de Martinique, est médiatrice sociale de quartier. Il y a quelques années, en fouillant sur le web, elle est tombée sur un forum avec un espace dédié à des créatifs concernant notamment la couture. C’est ainsi que l’aventure a commencée puisqu’elle s’est rapidement acheté une machine à coudre pour se lancer. Désormais elle coud des chemises pour son homme, certes, mais surtout ses propres vêtements. J’ai également découvert sur son blog qu’elle et son amie avaient présenté quelques-unes de leurs créations sous forme de collection capsule au défilé Pluri’elles, lors d’une fashion night. Je vous invite à la découvrir en vous rendant sur le blog de Pimsy/Laurence, rubrique « Douceurs éphémères ». Certains modèles sont superbes. Lors de l’émission, elle a gagné le titre de « vêtement de la semaine » en doublon avec Adelino pour son costume martiniquais. Elle a raté de très peu sa place en finale.

 

 

Laurence

Laurence

http://www.pimsycouddestrucs.com/

 

 

Adelino, quant à lui, est vendeur dans une boutique de prêt-à-porter pour hommes. Mais c’est pourtant la mode féminine qui l’attire. Tout petit déjà, il cousait des robes pour ses poupées à l’insu de sa maman. Aujourd’hui, il crée des robes splendides que vous pouvez aller découvrir sur son blog, ainsi que des bijoux. Il ne fait aucun doute qu’Adelino a l’étoffe d’un styliste et c’est d’ailleurs ce à quoi il aspire depuis certainement bien longtemps. Amparo lellouche est de cet avis, elle le considère comme tel et beaucoup de téléspectateurs ont été touchés par ce moment émouvant où, après lui avoir dit qu’il était un styliste, Amparo l’a embrassé, touchée par les larmes d’Adelino qui attendait une telle reconnaissance. Il a bien sûr pu accéder à la finale où ils étaient trois candidats à concourir. Etonnamment, et ce à cause de son manque de maîtrise face à deux candidates parfaites de ce côté-là, il a été éliminé. Effectivement selon le jury, c’était un concours de couture et non pas de stylisme, d’où leur préférence pour la technique. Malgré cela, je pense que nous entendrons sans doute à nouveau parler de lui un jour.

 

Adelino

Adelino

http://adelino-couture.over-blog.com/

Séverine, notre finaliste, mère au foyer, possède une excellente technique. Elle reconnait d’ailleurs volontiers qu’elle préfère la technique à la customisation. c’est pourtant avec un vêtement customisé – un tee-shirt strech transformé en robe pour petite fille – qu’elle a remporté le challenge du vêtement de la semaine. Séverine et la couture, c’est l’histoire d’une jeune femme qui, il y a une vingtaine d’années, demande un devis pour des rideaux. Devant le prix exorbitant proposé, elle décide de les réaliser elle-même. Et c’est ainsi qu’elle va prendre goût à la couture et va acquérir, au fil du temps, un parfaite maîtrise. Il me semblait naturel que Séverine accède à la finale, place bien méritée. J’ajouterai que je rejoins ses propos confiés sur son blog concernant la robe de soirée confectionnée pour l’ultime épreuve : elle aurait du conserver son idée originale de départ plutôt que de suivre les conseils de Roland Mouret. Car Carmen avait bien une adversaire à sa taille, c’est juste une question de mauvais choix, c’est dommage!

Séverine

Séverine

http://byseverine.over-blog.com/

Enfin notre heureuse gagnante est Carmen.  Elle a commencé à coudre à  5 ans. Passionnée et collectionneuse, elle possède plus de 100 patrons haute couture et elle a réalisé elle-même l’intégralité de sa garde-robe. Cette québécoise vit en Bretagne et elle est auto-entrepreneuse. Elle a marqué l’émission par ces belles expressions telles que : « je couds comme je respire » et son accent mais aussi et surtout par son extraordinaire savoir-faire et sa technique irréprochable! Elle a remporté le titre de vêtement de la semaine avec son ensemble de lingerie Shorty et caraco. Carmen semble posséder un caractère bien trempé, sensible aux conseils avisés du jury, elle les suit non sans montrer une toute petite pointe d’agacement. C’est que Carmen, elle a déjà en tête son idée et que les interventions d’Amparo ou Julien peuvent être déstabilisantes dans le processus de création. Pourtant, ces interventions auront toujours été bénéfiques. Lors de la finale, elle sera profondément émue de la participation du styliste Roland Mouret dont elle est fan. J’ai été ébahie par sa robe Chauve-souris si originale ! Carmen a largement mérité le titre de meilleure couturière amateur de France! Bravo à elle!

Carmen, la gagnante !

Carmen, la gagnante !

 

Vous pouvez désormais suivre les aventures de Carmen sur son blog : http://www.carmencitab.com/

 

Mais vous pouvez aussi acheter son livre :

Le livre de Carmen

Le livre de Carmen

 

 

Pour terminer, je souhaite féliciter les candidats pour leur esprit sportif dont ils ne se sont pas défait malgré la compétition. Rendez-vous l’année prochaine pour la saison 2!

 

@ bientôt.

 

Natacha Ramora

 

 

COUSU MAIN !

Parmi celles qui tirent l’aiguille pour réaliser de superbes quilts se cachent quelques couturières passionnées  qui savent raccommoder, poser une fermeture éclair, confectionner un rideau ou peut-être même créer un vêtement qui fera son petit effet.

Comme tant d’autres loisirs créatifs, la couture redevient tendance et plaît à toutes les générations. Pour preuve, les nombreux blogs concernant ce sujet fleurissent sur la toile. C’est la raison pour laquelle je souhaite aujourd’hui vous parler de la toute nouvelle émission de la pétillante Cristina Cordula : « Cousu main ».

cousu-main-affiche

En temps normal, je fuis à grandes enjambées les programmes où des candidats se mesurent les uns aux autres face à un jury. Ce qui me déplait fortement dans ce concept, ce sont les propos souvent décourageants et acerbes du jury face à ceux qu’ils ne jugent pas à la hauteur, mais aussi les critiques que se lancent sournoisement les concurrents.

J’ai malgré tout laissé de côté mes à prioris pour me faire ma propre idée de ce nouveau concours sur un sujet qui m’interpelle et je dois dire que j’ai été très agréablement surprise ! Tout d’abord, ici, pas de jury exécrable ou ayant la grosse tête mais simplement deux professionnels de la couture, Amparo Lellouche et Julien Scavini, prêts à voir leur art mis en valeur et à prodiguer des conseils judicieux.

 

Amparo Lellouche est née en Espagne et après un séjour en France à 18 ans a décidé de s’installer définitivement chez nous. Initiée à la couture par sa mère dès sa plus tendre enfance, elle a d’abord effectué quelques retouches dans une boutique avant d’intégrer une école de modélisme (Guerre Lavigne, aujourd’hui Esmod). Elle a ensuite travaillé dans des maisons de prêt-à-porter telles que Colette ou Fabiani. Après son mariage et la naissance de ses enfants, elle a repris le chemin de l’école à la Chambre Syndicale de la Haute Couture. Quelques années dans diverses maisons telles que Lolita Lempika, Emmanuelle Khan et Diamant noir, avant d’entrer chez Balenciaga pour une belle vingtaine d’années. Elle garde un merveilleux souvenir d’avoir pu travailler pour un créateur espagnol aux côtés de Nicolas Ghesquière.

 

Amparo Lellouche, modéliste, ancienne première d'atelier

Amparo Lellouche, modéliste, ancienne première d’atelier

Amparo sait conseiller les concurrents, leur définir clairement les attentes du jury, en fonction des points forts ou points faibles de chacun sur différents épreuves. Elle a été très enthousiaste de participer à cette émission qui représentait une belle aventure. On sent en elle toute l’expérience professionnelle ! Bien qu’ elle soit aujourd’hui à la retraite, elle assiste encore aux fashion week.

 

Julien Scavini, quant à lui, a un parcours assez atypique. Architecte de formation, il a choisi pour thème de son mémoire l’oeuvre de Rena Dumas, qui a créée, entre autre, l’univers Hermès. En parallèle de ses études, il s’est intéressé à la culture vestimentaire masculine en lisant des blogs très pointus tels que « Permanent Style » ou des forums érudits comme « De pied en cap ». Un jour, le hasard, ou peut-être pourrions nous dire le destin, a frappé à sa porte sous la forme d’un Figaroscope traînant dans le métro avec un encart sur les journées de l’artisanat et l’ouverture, à cette occasion, des ateliers de Paris. Il est allé visiter l’Ecole des Tailleurs (AFT). Encore en archi, l’idée d’intégrer cette école après son dîplome ne s’est pas imposée immédiatement mais plutôt petit à petit.

Julien Scavini, Maître tailleur

Julien Scavini, Maître tailleur

Ne se reconnaissant pas dans cette nouvelle façon de penser  l’ architecture qui combat tous les présuposés et aimant les personnages au parcours atypique, Julien a finalement sauté le pas pour s inscrire à  l’école des tailleurs dirigée par l’estimable Maître Tailleur M. Guilson. Il a dû apprendre à coudre, se piquer les doigts maintes et maintes fois pour maîtriser les bons gestes que nécessite le métier. Malgré tout, il possédait quelques avantages sur les autres : toute la culture vestimentaire masculine engrangée au fil de ses lectures ainsi       qu’ un corpus référentiel déjà très structuré dans son esprit (la difference entre jaquette et queue de pie, le trois pièces, les divers registres tels que la ville ou la campagne….etc).

Tout en débutant ses cours, il a ouvert son blog Stiff Collar :  http://stiff-collar.com/        Je vous recommande d’ aller y jeter un oeil ne serait-ce que par curiosité, pour mieux découvrir son univers.

Une fois son cap en poche, il s’est perfectionné pendant un an chez lui auprès de ses proches, étape nécessaire ou ses ratages lui ont permis de progresser. Aujourd’hui, il a ouvert sa propre boutique où il privilégie la qualité avec des costumes intégralement entoilés .
On sent en lui une grande bienveillance à l’égard des concurrents. Il aime les conseiller, leur montrer la marche à suivre. Vous trouverez ici une excellente interview de Julien sur le blog suivant : http://www.bonnegueule.fr/interview-dun-tailleur-julien-scavini-part-i/

Enfin, je voudrais dire quelques mots sur Cristina Cordula. Si j’apprécie particulièrement son pep’s qui ensoleille l’ émission et son adorable accent brésilien, je suis surtout impressionnée par la joie de vivre de cette femme, par la chaleur qu’elle dégage. Elle encourage, elle console, elle donne du « ma chérie » affectueux à chaque concurrente. Elle est désormais une présentatrice emblématique de la chaine M6 pour des émissions destinées aux femmes. Elle a étudié la communication et le journalisme avant de commencer à défiler dès l’âge de 16 ans. Sur les conseils d’un ami coiffeur, elle se coupera les cheveux, ce qui fera décoller sa carrière de mannequin international. Il est vrai qu’elle porte à ravir les cheveux courts! Suivie par des agences telles que Delphine, Zen et Neo, elle défilera pour des  maisons prestigieuses comme Chanel,Yves Saint Laurent et Dior.

Cristina Cordula, la "chérie"!!!  des ménagères

Cristina Cordula, la « chérie »!!! des ménagères

C’est en 2002 qu’elle ouvre son agence de Conseil en image Cristina Cordula- Agence de relooking. http://www.cristinacordula.com/ .

Puis, dès 2004, elle commence à collaborer avec M6 dans de nombreuses émissions telles que : « Mon vosin est une rockstar », « Nouveau look pour une nouvelle vie », , « Les reines du shopping » et enfin « Cousu main », mais aussi « Magnifique by Cristina! » sur Téva. Elle a également écrit quelques ouvrages sur le relooking et le style des femmes.

Il me semble que la production de « Cousu main » a idéalement choisi son animatrice ainsi que son jury pour faire de cette émission un programme que nous avons envie de suivre. D’autant qu’au fil des semaines nous nous attachions aux concurrents, chacune de nous espérant voir son couturier préféré gagner le concours.

Et à ce propros, la gagnante est :   CARMEN !  Rien d’étonnant à cela, elle figurait vraiment parmi celles et ceux qui avait le plus de chance de remporter la compétition. Son travail a toujours été remarquable et sa robe de soirée manches chauve-souris nous a bluffé!

Carmen, la gagnante !

Carmen, la gagnante !

A SUIVRE………………….  « LES CANDIDATS DE COUSU MAIN »

Natacha Ramora

@ très vite