Un livre à gagner ! Suivi de : » Strawberry and Rhubarb Pie de Saloma Miller Furlong, une Amish qui a choisit le monde moderne »

Un livre à gagner!

Lire ci-contre….

Une manière originale de délimiter votre terrain, suivre ce lien :http://yurtao.canalblog.com/

Une manière originale de délimiter votre terrain, suivre ce lien :http://yurtao.canalblog.com/

Avant de ne commencer cet article, il me semblait important d’évoquer avec vous une information qui me tient à coeur et que je n’avais pas encore eu le temps de vous communiquer : Le 25 mai 2016, c’était l’anniversaire de mon blog! Deux ans déjà!

J’ai trouvé amusant de reprendre cette photo d’un de mes tous premiers articles. Cette jolie barrière en chutes de tissus colorée délimite un terrain, une belle façon imagée de vous dire  que vous êtes toutes et tous bienvenus chez moi!

Ce blog représente 90 articles publiés (en comptant celui-ci) dont :

  • 32 reportages et infos
  • 17 interviews
  • 11 recettes
  • 22 billets d’humeur et de coups de coeur

.

quilter comme on aimeAfin de fêter cet évènement dignement, j’ai décidé de faire une jolie surprise à l’une de mes abonnées. Le mardi 5 juillet je procèderai à un tirage au sort et la gagnante recevra cet ouvrage très sympathique des Editions de Saxe

Je vous laisse une petite chance si vous n’êtes pas encore abonnée, vous pouvez cliquer sur le petit bouton en haut à droite de ce blog jusqu’au 30 juin pour que je vous compte parmi mes gagnantes potentielles!

.

Ce petit clic ne vous engage à rien,

si ce n’est à suivre mes nouveaux articles quant le coeur vous en dit! 😉

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Saloma-Miller-Furlong-ConvertImage

Saloma Miller Furlong, source : masslive.com

 

En effectuant des recherches pour mon article précédent, j’ai découvert le blog de Saloma Miller Furlong, auteur et conférencière. Saloma est issue de la communauté Amish et  a choisi de vivre dans notre monde moderne lorsqu’elle était jeune et elle a épousé David. Elle a mené une lutte intérieure difficile afin de trouver son chemin en dehors de sa communauté. De son vécu ainsi que de sa connaissance du monde Amish, deux livres ont vus le jour. Aujourd’hui, elle donne également des conférences sur son expérience.

.

Pourquoi j'ai quitté les Amish BonnetStrings-1-258x400

 

« Why I left the Amish » relate son enfance difficile dans la communauté Amish avec un père violent atteint d’une maladie mentale, une mère protectrice et un frère abusif sexuellement. Son second livre, « Bonnet Strings », évoque quant à lui sa belle histoire d’amour avec David, qui, n’étant pas issu de sa communauté, lui a proposé une vie totalement différente de celle qu’elle connaissait.

Lorsque ses enfants étaient petits et qu’elle était femme au foyer, elle a monté une entreprise de boulangerie à domicile afin d’augmenter les revenus de la famille. Elle a tout d’abord effectué les livraisons elle-même, mais ne pouvant plus tout gérer, ce sont ensuite ses clients qui se sont rendus chez elle. Très vite submergée par le volume, elle a dû se résigner à vendre ses pains, tartes et  biscuits au supermarché local. Pourtant, elle qui est si extravertie, a trouvé cette profession bien solitaire et n’a pu s’épanouir dans cette voie. Elle a donc choisi un autre chemin mais il n’en subsiste pas moins, chez elle, un amour et un savoir faire en cuisine.

Voici donc une de ces appétissantes recettes que je vais essayer sans tarder et que vous pourrez retrouver sur son blog, ici :

 

http://salomafurlong.com/Salomas_Recipes.html

Tourte a la rhubarbe et a la fraise

(les contenances étant en « tasses », j’ai effectué les conversions)

Ingrédients :

236 g de sucre (1 tasse)

710 g de rhubarbe environ

24 cl d’eau pour faire cuire la rhubarbe

80 g de fécule de maïs (maïzena)

1 cuillère à café de cannelle

15 cl d’eau

Sucre au goût ( à peu près 120 g )

Fraises fraîches tranchées (environ 500 g)

2 pâtes à tarte

Préchauffer le four à 180 degrés. Mélanger les 236 g de sucre et les 24 cl d’eau et porter à ébullition dans une grande casserole. Ajouter la rhubarbe coupée en dés et faites bouillir. En attendant, mélanger la fécule de maïs, la cannelle et le reste de l’eau (15 cl) dans un bol. Lorsque le liquide autour de la rhubarbe commence à faire des bulles et bouillir, ajouter le mélange de fécule de maïs tout à la fois, en remuant vigoureusement jusqu’à ce que cela épaississe. Retirer du feu et ajouter le sucre au goût. Il est très important d’ajouter ce sucre là à ce stade et non pas avec l’eau au début, sinon la fécule de maïs n’ épaissira pas la sauce correctement. La sauce va devenir plus brillante et plus mince. Installer votre première pâte dans un plat à tarte et y mettre les fraises. Mouiller les bords de la croûte inférieure de la tarte. Rajouter la garniture dans la tarte, placer la croûte supérieure au-dessus et pincer les bords de la tarte tout autour (l’eau  étalée sur les bords va agir comme de la colle). Avec un couteau, faire un léger quadrillage sur le dessus en veillant à ne pas appuyer trop fort. Cuire au four pendant 20-25 minutes. Laisser tiédir puis appeler vous petits gourmands! Déguster avec de la crème glacée à la vanille.

.

P1110197

 

Carte patchwork

catherinescrap.canalblog.com

Je vous retrouve dans quinze jours pour un nouvel article,

N@tacha Ramora

Publicités

Le gâteau de pain perdu d’Elaine Hutchinson

IMGP4939

Nous refermons ce petit « Tour des USA, entre nature et patchwork »avec cette ultime recette d’Elaine Hutchinson. Certes calorique, elle n’en est pas moins délicieuse et fera le bonheur de vos invités au petit déjeuner.

 

.

IMGP4942-ConvertImage

le gâteau de pain perdu

.

INGREDIENTS

12 tranches de pain de mie ou 9 à 10 morceaux de baguette

2 paquets de 200 g de fromage frais type St-Moret ou Philadelphia

50 cl de lait

160 ml de sirop d’érable ou d’agave

12 oeufs  (je n’en ai mis que 10)

.

La veille – Battre les oeufs dans une grande jatte puis ajouter le lait et le sirop d’érable ou d’agave. Couper grossièrement le pain en morceaux et le fromage frais en cubes. Ajouter ces deux ingrédients aux oeufs battus et mélanger à la spatule.

Beurrer un plat allant au four et y verser le mélange.

Couvrir de film alimentaire et placer au réfrigérateur. le lendemain matin, ôter le film et enfourner à 180°C pendant 50 à 60 mn.

Servir avec du sucre brun et du sirop d’érable ou d’agave. Pour ma part, j’agrémente les assiettes avec quelques fruits rouges, le petit goût acidulé se marie bien avec ce gâteau de pain perdu.

.

IMGP4949

.

Elaine Hutchinson a l’habitude de servir cette recette au petit déjeuner pour ses hôtes et elle remporte toujours un franc succès. Vous pouvez utiliser toutes sortes de restes de croûtons de pain : baguette, pain de mie, pain complet, pain aux graines, pain de seigle, brioche….

.

IMGP5016Le patchwork selon ma fille Fanette, dessin créé pour moi à l’occasion de mon anniversaire il y a quelques semaines. Il est représentatif de certaines choses que j’aime ou qui font mon quotidien.

à bientôt,    N@tacha Ramora

.

Lors de mon prochain article,  je vous proposerai de faire un petit tour à QuiltexpoBeaujolais, édition 2016…

Croustillant aux fruits

 

En préambule de mon prochain article, je souhaite aujourd’hui vous proposer une recette qui ravira les amateurs et amatrices de crumbles et de pâtisseries acidulées.

Voici  donc une recette de Wendy Morris, qui est créatrice de pendentifs en argent sur le thème du patchwork. Elle travaille en collaboration avec sa soeur, Sue Spargo, pour qui elle teint des lainages.

 

Ingrédients:

100 g de farine

100 g de flocon d’avoine

100 g de cassonade

6 c. à s. de beurre fondu

2 c. à c. de poudre d’anis (facultatif)

1 c.à c. de cannelle

500 g de fruits mélangés rhubarbe, myrtilles, framboises… (frais ou surgelés)

100 g de sucre en poudre

 1 c. à c de fécule de maïs (ou de pomme de terre)

50 ml de jus de fruits rouges

1/2 c. à c. d’extrait de vanille

.

recette :

Préchauffer le four à 180° et beurrer un plat.

Mélanger dans une jatte les 6 premiers ingrédients  puis tasser la moitié dans le plat allant au four , réserver le reste.

.

IMGP4936

.

Dans une casserole, mélanger  le sucre et la fécule puis ajouter progressivement le jus de fruits en lissant  bien  au fouet pour éviter les grumeaux. Faire chauffer  à feu moyen jusqu’à ce que le mélange épaississe légèrement durant 3 à 5 minutes. Ôter la casserole du feu  et ajouter l’extrait de vanille. Verser sur les fruits, ajouter le reste du mélange flocons d’avoines / farine puis rajouter le tout sur la préparation qui tapisse déjà le fond du plat.

.

IMGP4937.

.

Faites cuire 50 minutes ou jusqu’à ce que le mélange de fruits se mette à bouilllir et que le dessus soit croustillant. Servir chaud, tiède ou froid, sachant que c’est encore plus délicieux avec une boule de glace à la vanille.

.

Croustillant-aux-fruits-ConvertImage

Source : Livre « Entre nature & patchwork, un tour des USA »

 

Voilà chers lectrices et lecteurs, je vous recommande vivement d’essayer cette recette qui est rapide et vraiment délicieuse !

Pour celles et ceux qui auront été attentifs, ce fameux croustillant est tiré du livre de Isle F.Iversen & Inger M.Gilbert : « Entre nature & patchwork, Un tour des USA ». Cet ouvrage retrace le périple d’Isle et Inger, deux passionnées qui ont voyagé à travers les Etats-Unis à la découverte de boutiques de patchwork et d’artistes ou commerçantes toutes plus fantastiques les unes que les autres.

Je retracerai avec vous leur merveilleux voyage! Vous me suivez?

 

USA Milers' Club

Source : ldr-Oregon

 

Une fois de plus, je tiens à vous remercier de votre fidélité car il est vrai qu’en ce moment, très prise par des nouvelles responsabilités et une nouvelle vie, je suis un peu absente du web. Pourtant, pourtant, vous êtes de plus en plus nombreux à venir me rendre visite! Merci et à très vite !

 

IMGP4939

Le clin d’oeil promis 😉

 

à bientôt pour un nouvel article,      

N@tacha Ramora 

 

Poulet frit à la sudiste de Sipsey, du « Whistle Stop Café »

Aujourd’hui, j’aimerai vous emmener en voyage dans un petit coin de ma mémoire avec une recette délicieuse évocatrice d’un moment agréable passé auprès d’Idgie et Ruth mais aussi d’Evelyn….

Ces noms vous rappellent vaguement quelque chose? Et si je vous parle de la charmeuse d’abeilles, de Railroad Bill, de  Ninny Threadgoode,  cela vous revient?

Bienvenue au « Whistle Stop Café », en Alabama ! Venez donc déguster ces merveilleux  :

 

« Beignets de tomates vertes »

.

Beignets tomates vertes couverture livre

.

 J’ai d’abord découvert le film qui figure toujours parmi mes préférés tant il est frais et féminin.  Puis, après sa réédition en France, j’ai lu le livre que j’ai dévoré et que je garde tel un trésor, d’autant qu’à la fin, nous avons quelques bonnes recettes qui ont fait le bonheur de mes proches.

Evelyn Couch, une quiquagénaire qui vit mal l’arrivée de la ménopause, accompagne son mari à l’hôpital pour visiter une parente acariâtre. Comme elle n’est pas la bienvenue, elle erre dans les couloirs en se goinfrant de sucreries. Pourtant, c’est en errant dans les couloirs justement qu’elle va rencontrer une vieille dame qui va changer sa vie : Ninny Threadgoode. Cette octogénaire malicieuse va lui conter l’histoire de sa jeunesse et du » Whistle Stop Café » tenu par deux femmes si attachantes : Idgie et Ruth.  Au fil des rencontres, Ninny permettra à Evelyn de s’affirmer, de trouver un travail, d’assumer son surpoids et sa ménopause tout en la tenant en haleine sur la vie des fantastiques personnages qui ont peuplé sa vie et le café. Ce petit café très populaire est attachant, on aurait envie de s’y arrêter pour déguster une recette de Sipsey ou un bon barbecue de Big George (encore que….méfions-nous des ingrédients qu’il ajoute dans sa marinade!  ) tout en écoutant les fariboles d’Idgie!

.

 

Evelyne et Ninny, une complicité bénéfique

Evelyne et Ninny, une complicité bénéfique

 

Idgie et Ruth

Idgie et Ruth

.

Parmi les recettes qui nous sont dévoilées, il y a les fameux beignets de tomates vertes bien sûr ou la tarte aux noix de pécan. Mais c’est du poulet frit qu’il s’agit aujoud’hui. A vos casseroles Mesdames ou Messieurs avec un plat original qui devrait plaire aux petits comme aux grands!

Ingrédients :

– Une poêle de bonne taille (j’utilise de préférence un faitout)

– Un poulet (ou plusieurs cuisses de poulet selon les goûts de chacun)

– 1/2 litre de lait

– 200 g de farine

– Sel et poivre

– un morceau de beurre (pas précisé dans la recette)

.

Recette :

Découper le poulet en morceaux. Bien les saler et les poivrer. Laisser le sel s’imprégner avant de les tremper dans le lait pendant 30 minutes. Fariner, resaler et repoivrer un peu. Faire fondre le beurre dans le faitout et faire frire le poulet à feu vif jusqu’à obtenir une belle couleur dorée. Faites cuire à feu moyen en observant un temps de cuisson plus long pour les morceaux plus charnus (le temps de cuisson n’est pas précisé dans la recette). En ce qui me concerne, je rajoute petit à petit, au fil de la cuisson, le lait de la marinade, cela donne un goût légèrement caramélisé bien agréable et cela accroche un peu moins.

Bon @ppétit

Logo ChroniquepatchworkNatacha

 

Recette de l’Apple Pie de Lou

Aujourd’hui, je voudrais partager avec vous une recette délicieuse, surtout si, comme moi, vous aimez la cannelle : « L’apple pie de Lou ».  Lou est une dame américaine chez laquelle j’ai séjourné il y a quelques années, je suis tombée sous le charme de sa recette que je réalise dès que j’ai envie d’une douceur Outre-Atlantique…

 

Mais avant cela, pour les lectrices lyonnaises et environs, prenez note que le vendredi 29 mai auront lieu les premières puces des couturières nocturnes au Centre Social Grand’Côte, quartier de la Croix-Rousse, Lyon.

 

Puces des couturières nocturnes

~~~~~~~~~~~~

 

Place à présent à la recette avec tout d’abord un peu d’histoire :

Savez-vous que :

« En Nouvelle-Angleterre, les pies (tartes ou tourtes ) de tradition anglaise ont toujours été très populaires. Il y a encore peu de temps, les femmes les préparaient en grande quantité avec toutes sortes de fruits frais, de fruits secs, de crèmes et d’autres garnitures. Les fruits étaient cuits soit dans des tartes ouvertes soit dans des tartes recouvertes de pâte ou garnies de croisillons. Les tartes qui n’étaient pas consommées immédiatement étaient stockées , pour les mois d’hiver, dans un grenier garde-manger, où le froid les conservait fraîches. N’ayant pas de réfrigérateur ou de congélateur, la cuisinière devait aller chercher une tarte au garde-manger pour la réchauffer au moment du dîner et en mettait une partie de côté pour le lendemain matin. La tarte du petit déjeuner est une très ancienne tradition yankee. Deux autres traditions de la Nouvelle-Angleterre sont servies dans les auberges une part de tarte chaude  sur laquelle on met une tranche de cheddar du Vermont ou une boule de glace à la vanille. » (d’après « Les Etats-Unis d’Amérique, une découverte culinaire »).

Si vous possédez un vrai moule à pie, c’est l’idéal car il a l’avantage d’avoir une belle profondeur et un bon diamètre. Ses bords ondulés permettent, quant à eux, de réaliser une jolie croûte.

 

Les ingrédients

– 7 ou 8 pommes

– 2 pâtes brisées ou sablées

– 125 g de sucre brun

– 1 cuillère à café de cannelle

– 2 cuillères à soupe de farine

– 15 g de beurre

– 1 pincée de sel

.

P1110183

 

Eplucher et couper les pommes en tranches et les mettre dans un saladier.

 

 

 

.

P1110189

 

Ajouter la farine, le sel, la cannelle et le sucre brun.

 

 

 

.

P1110190

 

Bien mélanger le tout pour que les pommes rendent un peu de jus (pas trop afin de ne pas détremper la pâte par la suite).

 

 

 

 

P1110191-ConvertImage 

 

Mettre la première pâte au fond du plat avec le papier sulfurisé et y rajouter toutes les pommes.

 

 

 

 

P1110192

 Couvrir de petits morceaux de beurre que vous aurez préalablement coupés.

 

 

 

 

 

.

 P1110194-ConvertImage

 Recouvrir avec la seconde pâte et retourner les bords de façon à sceller la tourte.

 

 

 

 

P1110196

 Quadriller la pie avec la pointe d’un couteau et enfourner à 180/200° pour 45 minutes. Mon hôtesse rajoutait quelques morceaux de beurre et saupoudrait de sucre brun avant de mettre au four. Pour ma part, je ne le fais pas. C’est selon le goût de chacun, je préfère sentir davantage la cannelle que j’aime tant…

 

.

 

P1110197

Et voilà le travail ! Présenter dans un joli plat de service et déguster tiède, éventuellement avec une boule de glace vanille ou des tranches de Cheddar pour ceux qui aiment tenter de nouvelles expériences !  😉

 

 

 

Black-bird-pie-ConvertImage

« Black bird pie », petit oiseau cheminée

à bientôt ,                

 N@tacha.                  

Les Doughnuts ou Donuts…

 

DSCN1789

Au sommet de Lombard Street, San Francisco

 

C’est lors de mon voyage aux USA, il y a bientôt 10 ans, que j’ai goûté pour la 1ère fois un doughnut. L’hôtel où je séjournais à San Francisco en proposait de délicieux en guise de petit déjeuner accompagnés d’un café qui, en revanche, était insipide!

Je suis tombée sous le charme de ces beignets, notamment celui à la cannelle. A tel point, qu’en tant qu’incorrigible gourmande, je me levais de bonne heure afin d’être sûre de trouver mon parfum préféré parmi les doughnuts.

Lorsque je suis rentrée en France, je me suis employée à trouver une recette qui me restituerait cette saveur que je venais de découvrir. Mais faire des donuts est un travail de longue haleine!

Je déconseille cette recette à celles qui aiment la rapidité d’exécution d’une préparation! Car une pâte à doughnuts en effet, cela se travaille, demande plusieurs temps de levage, des étapes longues et diverses. Et pourtant, pourtant, quel plaisir gustatif à la fin, quelle joie de voir votre travail récompensé de tant d’implication!

Certes, vous n’en ferez pas souvent, mais à chaque fois que vous vous lancerez dans l’aventure, vous verrez vos petits gourmands ravis!

Un peu d’histoire toutefois avant de vous donner la recette…

L’origine du donuts est assez incertaine. Il existe trois possibilités. La première, la plus répandue, serait que ce beignet descend de l’oliebollen (boule cuite dans l’huile)  importés par les colons hollandais au XVII ème siècle. Mais les Québecquois comme les Louisaniais         ( importation possible par les Ursulines françaises en 1725) revendiquent eux aussi son origine. L’américain Gregory Hanson revendique, quant à lui, la forme annulaire du donuts. Il est donc difficile d’attester avec certitude d’où vient ce beignet appelé « doughnut » en Amérique du nord (noix de pâte au sens littéral) , « Beigne » au Canada francophone et « Beignet » en Louisiane et chez les Acadiens. Laissons ce combat à leurs protagonistes et concentrons nous sur la recette.

Vous trouverez ici un article intéressant et ludique sur la commercialisation des donuts dans le monde :

 http://www.eatnwaf.com/2011/06/mmmm-donuts/

 

Bonne préparation pour celles et ceux qui en auront la patience!

 

RECETTE :

Pour 12 dougnuts :

– 350 g de farine
– 1,5 dl de lait
– 25 g de beurre
– 80 g de sucre brun
– 2 sucres vanillés
– 1 œuf
– ½ cc de cannelle
– ½ cc de sel
– 1 sachet de levure de boulanger
– Huile de friture

Pour les divers glaçages :

tablette-chocolat-ConvertImageChocolat        &             lait-ConvertImage  Lait

brun-ConvertImage   Sucre Brun           &               cannelle-ConvertImage   Cannelle

sucre-glace-ConvertImage  Sucre glace,      eau-ConvertImage    Eau,         colorant-alimentaire-ConvertImage Colorants alimentaires

 

et éventuellement, quelques vermicelles pour la déco   P1110001-ConvertImage

 

Faites tiédir le lait puis versez dans un grand bol, ajoutez 1 cuillère à café de sucre et mélangez afin que le sucre fonde. Ajoutez ensuite la levure en pluie et mélangez à nouveau. Laissez reposer ce mélange ¼ d’heure dans un endroit tiède afin que la levure monte au bord de votre bol.

 

P1110007

Faites monter votre levure

 

 

Dans un saladier, tamisez 100 g de farine, creusez un puit au centre et ajoutez-y le sel et votre levure montée. Mélangez à la spatule puis du bout des doigts en un mouvement tournant, jusqu’à l’obtention d’une boule souple et élastique (rajoutez au besoin de la farine si la pâte est trop collante). Puis, laissez-la reposer environ 30 minutes près d’une source de chaleur afin qu’elle double de volume.

 

P1110008

Avant levage

 

 

P1110009

Après levage

 

Au bout de ce laps de temps, faites fondre votre beurre et laissez-le refroidir puis battez votre œuf à l’aide d’une fourchette. Reprenez votre pâte levée, mettez-là sur votre plan de travail et écrasez-la d’un coup sec …..très amusant n’est-ce pas ? Pourquoi l’avoir faite levée pour l’écraser ensuite ?

 

Ecrasez à la fourchette!

Ecrasez à la fourchette!

 

Travaillez votre pâte en incorporant le beurre fondu, l’œuf battu, la cannelle et les restes de sucre et de farine (toujours en la tamisant). Lorsque la pâte est à nouveau lisse et souple (rajoutez davantage de farine au besoin afin que cela ne colle plus aux doigts), couvrez-là d’un linge et laissez-là lever à nouveau 3 h.

Avant l'ultime levée

Avant l’ultime levée

 

P1110012-ConvertImage

Pâte à doughnuts enfin prête !

 

 

Travaillez rapidement la pâte afin de la faire retomber et divisez-là en 12 boules. Puis prenez une boule à laquelle vous donnerez une forme ronde (aidez-vous au besoin d’un ramequin dans lequel vous aplatirez votre beignet afin d’obtenir une jolie forme). Puis, trouez le beignet en son centre avec votre index et faites le tourner autour de votre doigt. Procédez de même avec les autres.

 

P1110013

Formez vos doughnuts à l’aide d’un ramequin et trouez-les au centre

 

 

Faites chauffer votre huile de friture et lorsqu’elle est frémissante, plongez-y les doughnuts par 3 ou 4 : ils vont tomber au fond et remonter aussitôt. Laissez-les cuire 2 minutes puis retournez-les

 

P1110014

 Puis procéder aux divers glaçages selon votre goût !

Pour le chocolat, faire fondre quelques barres dans un peu de lait puis garnissez vos doughnuts et parsemez de vermicelles.

Pour le glaçage au sucre, mélangez 200 g de sucre glace avec quelques cuillères d’eau et quelques gouttes de colorant alimentaire de façon à donner une pâte ayant une consistance assez épaisse, garnissez vos doughnuts et ajoutez immédiatement vos vermicelles avant que le glaçage ne durcisse.

Enfin, pour le glaçage sucre brun/cannelle, mélangez dans une assiette 100 g de sucre brun avec 1 cuillère à café de cannelle, badigeonnez vos donuts de beurre fondu puis trempez-les dans votre mélange.

C’est prêt !!!

 

P1110015

Je vous recommande de manger vos donuts le jour même  car ils sont moins savoureux s’ils ont durci.

Bon @ppétit

Natacha

Les derniers potimarrons…

Nous pourrons encore trouver des potimarrons sur les étals de nos hypermarchés ou maraîchers jusqu’à fin février. Aujourd’hui je vous propose une recette toute simple et succulente de cette délicieuse cucurbitacée  cuite au four. C’est grâce à cette recette d’un couple d’amis américains que j’ai connu le potimarron il y a une dizaine d’années. Je ne le consommais pas auparavant. J’adore cuisiner et j’aime particulièrement la bonne cuisine du terroir mais aussi la cuisine américaine, riche et variée. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les américains ne consomment pas que des hamburgers et des frites!  Mais je crois que le sujet méritera d’être approfondi dans un autre article…

Pour revenir à cette recette, je me suis empressée de la reproduire dès mon retour et je la réalise régulièrement aujourd’hui dès qu’un ou deux potimarrons me font de l’oeil au rayon légumes ou chez mon producteur, à deux pas de la maison.

 

cagette potimarrons

 

 

Recette américaine de potimarron au four (pour 4 personnes)

 

– 2 potimarrons

– 80 g de beurre

– 8 cuillères à soupe de sucre brun

– un pinceau de cuisine

 

enlever pulpe potimarron

Faites préchauffer votre four à 180°. Coupez vos potimarrons en deux (attention au sens de la coupe pour plus de stabilité! 😉 ) et enlevez les pépins. Dans chaque moitié, disposez 20 g de beurre et 2 cuillères à soupe de sucre brun. Enfournez pour 1 h et  posez vous sur votre canapé pour vous détendre avec le dernier quiltmania….. Mais quand même, au bout de 10 minutes, dès que le beurre est fondu, badigeonnez-en les contours de vos potimarrons afin de les attendrir. Renouvellez l’opération une ou deux fois durant la cuisson.

Sortir du four et dégustez à la petite cuillère comme un melon, accompagné d’une viande.

Bon @ppetit!

Natacha Ramora