Les tribulations estivales d’une patcheuse !

Timide Mes vacances viennent de s’achever puisque j’ai repris hier matin le chemin du travail ! Et c’est reparti pour plusieurs mois de dur labeur, entrecoupés, fort heureusement, par des week-ends forts sympathiques tels que Le Carrefour Européen qui sera, pour moi, une grande première ! J’ai hâte !

Mais qu’ai-je donc fait pendant mes vacances? J’ai équitablement partagé mon temps pour me reposer, prendre du bon temps, admirer les merveilles du Pays Basque et avancer sur mes ouvrages !  Le résultat en images :

.

Brother dans le coffre

 

Ruser pour mettre les bagages dans mon

minuscule coffre de voiture!

Ma machine à coudre d’abord! Le

reste, on verra après …

 

.

.

IMG_3775

Affronter le gros temps pour rejoindre

notre destination de vacances;

 

 

 

.

IMG_3884

 

Mais au bout, la récompense ! Biarritz la

magnifique !

 

 

.

.

IMG_3809

Profiter des  avancées sur la mer

pour rêver face à l’océan.

.

.

.

.

IMG_3898

Se laisser impressionner par le remous des

vagues et par la beauté d’un phare.

.

.

.

IMG_3780.

.

Puis rêver encore que l’on est sur la plage

d’Alerte à Malibu.

 

.

.

.

IMG_3786

Faire de longues promenades sur la plage.

.

.

IMG_3942

Faire face au danger au Musée de la mer et

ne pas baisser les yeux !

 

.

.

.

IMG_3951

Réviser ses classiques  Disney !

.

.

.

IMG_20150818_113136

Saliver devant les sculptures en chocolat du

Musée Planète Chocolat 

(un reportage suivra dans quelques semaines)

.

.

.

.

.

IMG_20150818_154804

Suivre les conseils prodigués

par Quaquie dans  son excellent reportage

en allant visiter l’atelier de tissage Ona Tiss.

Les bobines rouges qui pèsent 1 kg

font 20 kms de long !

http://quaquie.canalblog.com/archives/2015/08/05/32448009.html

.

.

IMG_20150818_193040

Enfin et surtout, avoir pu avancer sur mon ouvrage. Ce bloc, fait à la machine,

m’a donné du fil à retordre!  Il est loin d’être  parfait mais je suis malgré

tout contente du rendu.  Je progresse !

.

.

IMG_20150818_193236

Plus que quelques blocs et je pourrai enfin passer

à l’assemblage ! Il m’en aura fallu du temps,

il me tarde de voir le résultat !

.

.

IMG_20150818_115527-ConvertImage

Dès à présent, retrouvez-moi tous les mardis pour un

nouvel article! Bonne rentrée à toutes et tous …

                                                                                 N@tacha

Partons à la découverte de l’Arizona!

Et si, effectivement,  nous partions découvrir l’Arizona? Barbara Oliver Hartman, l’artiste de mon article précédent est née et a été élevée à Yuma, en Arizona. Cela m’a donné l’envie d’une petite immersion au coeur de cet état qui est sans doute l’un de ceux qui nous laisse encore voir ce que pouvait être l’Amérique avant qu’elle ne soit découverte. Car l’Arizona compte encore aujourd’hui 22 tribus indiennes qui cultivent leur art de vivre. Les paysages, quant à eux,  évoquent le Far West et les couleurs ocres de la terre qui inspirent tant Barbara ne peuvent nous laisser insensibles.

 

arizona1

.

Avec une superficie totale de 295 254 km²  , l’Arizona est le 6ème Etat le plus vaste du pays et l’un des quatre Etats des « Four corners », unique quadripoint du territoire où quatre Etats convergent : Arizona, Colorado, Nouveau-Mexique et Utah.

.

"Four Corners" : Source Wikipédia

« Four Corners » : Source Wikipédia

 

Se positionner sur les quatre Etats en même temps est

une action très populaire sur le site !

 

 

L’Arizona fait également partie de la « Sun Belt », autrement dit « Ceinture du soleil  » qui a une forte croissance démographique en raison de l’héliotropisme*.

* Héliotropisme : Attirance des populations pour une région plus ensoleillée.

 

.

Quelques merveilles à découvrir

Traversé par le majestueux fleuve Colorado, l’Arizona possède des trésors de formations géologiques qui font son succès à travers le monde tels que : Le Grand Canyon, Monument Valley ou encore Meteor Crater.

 

 

Skywalk

Le Skywalk du Grand Canyon

.

The grand canyon

Un des nombreux paysages du Grand Canyon

.

Monument valley

Monument Valley

.

Meteor Crater

Meteor Crater

 

 

.

 Lac Powell et Rainbow Bridge

Mais il y a bien d’autres endroits qui valent le détour !  Nous pourrions peut-être commencer par une petite escale sur le Lac Powell. Il se situe entre l’Arizona et l’Utah et a été crée artificiellement sur le fleuve Colorado par le barrage de Glen Canyon. On y compte pas moins de 96 canyons aux rochers ocres et rouges, dont le Dungeon Canyon qui est encore utilisé aujourd’hui par les Navajos qui y descendent leurs troupeaux de moutons afin qu’ils puissent boire l’eau fraîche du lac mais aussi des grottes, des ruines indiennes, des îles et des formations rocheuses, dont le joyau est le Rainbow Bridge.

 

Rainbow brige

Rainbow Bridge

 

Le Rainbow Bridge National Monument est le plus grand pont naturel au monde. Ce site est sacré pour les indiens et par respect pour leurs croyances, nul ne doit s’en approcher ou passer dessous.

.

Lac Powell

Lac Powell

Le lac est devenu une zone très fréquentée où les touristes s’adonnent au camping, à la pêche ou à d’autres activités nautiques qui sont nombreuses.

.

.
Montezuma Castle

Le Montezuma Castle a été édifié par les indiens Sinagua dans les années 1 100 et il est l’un des habitats troglodytes le mieux conservé en Amérique. Il comporte 20 salles d’une grande hauteur creusées dans une falaise calcaire et démontre la ténacité d’une tribu à survivre dans une zone désertique et hostile.

Montezuma Castle

Montezuma Castle

.
Chiricahua National Monument

 

Situé dans les montagnes du même nom, à 60 kms de Willcox, on y trouve les traces de la gigantesque  éruption volcanique qui secoua la région il y a plus de 27 millions d’années et qui provoqua un dépôt de cendres et de pierre ponce, de nature  hautement silicieuse, sur une hauteur de 640 mètres.

.

Chiricahua National Monument

Chiricahua National Monument

 

.

Tombstone city

La ville de Tombstone est célèbre pour la fusilade d’OK Corral et pour le fait de figurer dans nombres de Westerns. Elle est donc aujourd’hui une ville très touristique avec de nombreuses reconstitutions.

 

Tombstone City

Tombstone City

 .

.

route 66 ou « the mother road »

 La route 66 permettait de joindre Chicago à Santa Monica avant d’être détrônée par les interstates. Elle traverse huit Etats dont l’Arizona et a servi de décor à l’inoubliable film « Bagdad Café » (sur une portion de route très difficile à trouver) et à l’adorable dessin animé « Cars », pour ne citer qu’eux. Aujourd’hui, des actions sont mises en place pour préserver cette route mythique.

 

Route 66

Route 66, près de Flagstaff

.

.

les tribus

Divisé en 15 comtés, l’Arizona englobe 21 réserves indiennes. Selon le North American Jewish Data Bank, ce sont les Navajos qui sont les plus nombreux (44,3%), viennent ensuite les Apaches (8,4 %), puis une petite vingtaine d’autres tribus qui, pour la plupart, vivent dans les réserves.

Les aiguilles jumelles dressées dans le Canyon de Chelly ont une grande importance pour le peuple Navajo car c’est ici qu’habitait une de leurs principales divinités, la Femme Araignée. Selon la légende, celle-ci aurait transmis son art du tissage à la « Femme qui change ». Cette autre divinité, à l’origine, elle, de la création des Navajos, aurait filé une toile d’arcs-en-ciel entre les 2 pics et les parois qui les entourent.

 

Aiguilles jumelées

Canyon de Chelly, aiguilles jumelles

 

Dans la spiritualité des Navajos, le chiffre 4 revêt une importance quasi-divine. Leur art, lié à cette spiritualité, s’exprime à travers quelques représentations visuelles telles que les couvertures à motifs géométriques et teintes vives ou encore dans les bijoux de cuivre.

.

Tissage Navajo

Tissage Navajo

 

Les hommes portaient les tapisseries autour des épaules, tandis que les femmes et les enfants s’enveloppaient dans des couvertures. Ces dernières servaient aussi pour couvrir les lits, le sol, les selles ainsi que des sacs. Elles offraient un aspect utilitaire et avaient la réputation de pouvoir « contenir un seau d’eau sans en renverser une goutte ».

 

.

Le North Rim

Barbara Oliver Hartman est née dans le Sud-Ouest de l’Arizona, une partie très désertique et elle aime cette beauté aride qu’hélas les gens ne voient pas. Elle adore le North Rim du Grand Canyon, beaucoup moins fréquenté que les rives du sud. Du Lodge Hotel situé sur la rive nord qu’elle affectionne particulièrement, on peut emprunter des sentiers magnifiques pour découvrir des paysages qui demandent un certain effort pour y accéder!

.

lodge

grandcanyonlodgenorth.com

 

à cheval dans le North Rim

à cheval dans le North Rim

 

 

.

Et les quiltshops bien sûr!

Le site Generations Quilt Patterns recense une petite soixantaine de boutiques de patchs pour laisser parler la créativité des quilteuses.

http://www.generations-quilt-patterns.com/arizona-quilt-stores.html

 

Une petite sélection alléchante…

à Mesa :

 

cabbagerose

Cabbage Rose Quilt shop

cabbage2

http://www.cabbagerosequiltshop.com/
.

à Lake Havasu City :

a material obsession

Material Obsession Quilt Shop

a material 2

http://www.amaterialobsession.com/index.htm

.

à Phoenix :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

3dudes2

                                                                                                     3Dudes Quilting

http://www.3dudesquilting.com/

 

J’espère que cette petite balade en Arizona vous a plu. J’avais tant envie que nous rêvions un peu!

Désormais, pour gagner toujours plus en clarté et afin de vous donner des repères, chères lectrices et lecteurs, je publierai mes articles chaque mardi, dès la rentrée de septembre. Pour ces vacances estivales, je m’autorise, moi aussi, un rythme un peu plus cool (une publication par quinzaine) afin de profiter de mes vacances qui approchent à grands pas! Youpi!

Merci infiniment de votre fidélité,

Logo Chroniquepatchwork

                                                                                                                 Natacha

Tout l’monde dehors ! Edition 2015

Il me faut assurer une petite Maintenance sur les menus, je m’excuse pour le fouillis actuel ! Ce sera fait sous quelques jours.

Natacha

L’ete en cinemascope,

Un cinema plein air gratuit a lyon

 

Comme chaque année depuis 15 ans, la Ville de Lyon a mis en place de nombreuses manifestations gratuites destinées à un public grandissant.

Toutes ces sorties festives sont regroupées sous l’appellation : « Tout l’monde dehors !  » et chaque arrondissement de Lyon propose des activités ludiques pour les petits gônes comme pour les grands. Envie d’écouter les concerts des Jeudis des musiques du monde? D’être initié à la salsa cubaine? De pratiquer le yoga du rire? d’être convié au jeu et à la réflexion avec Interlud’? De participer au Festi’Mômes? D’écouter des  lectures au parc? Et bien d’autres choses encore…

Chacun pourra trouver son bonheur parmi ces activités,  il vous suffit de cliquer sur le lien ci-dessous pour constituer votre programme de l’été :

 

http://www.tlmd.lyon.fr/tlmd

 

Mais j’aimerai attirer plus particulièrement votre attention sur un évènement cher à mon coeur auquel je continue de participer dès que j’en ai la possibilité et ce malgré mon éloignement de Lyon de quelques kilomètres : L’ETE EN CINEMASCOPE ! Tous les mardis soirs d’été (ou presque), l’Institut Lumière organise, sur la Place Ambroise Courtois, dans le 8ème arrondissement, des projections gratuites et en plein air! La séance commence dès la nuit tombée, sous un ciel étoilé la plupart du temps mais aussi parfois sous les parapluies en cas d’orage estival! Et c’est un régal qu’il faut  goûter absolument! Je vous conseille de venir dès 20h30 pour être sûrs d’avoir le choix des places avec un petit coussin pour une meilleure assise et un plaid (confectionné par vos soins de préférence) pour les plus frileux.

.

l'été en cinémascope

 

Votre petite heure et demie d’attente sera largement récompensée par la joie de voir un bon film sous les étoiles et dans une ambiance très chaleureuse! Pour preuve,  » La folie des grandeurs », projetée l’an dernier a eue beaucoup de succès auprès d’un public de 7 à 77 ans ravi de découvrir ou redécouvrir ce film culte avec le trio De Funès – Montand – Sapritch à tel point que, pour reprendre en choeur le générique de fin, nous étions quelques-uns à chanter et frapper dans nos mains ou taper du pied en cadence. Et vous pouvez me croire, j’ai vu des adolescents repartir un grand sourire aux lèvres!

.

dvd-la-folie-des-grandeurs

 
La soirée d’ouverture s’est déroulée le mardi 25 juin avec le film daté de 1959 : « Certains l’aiment chaud », de Billy Wilder,  avec Marylin Monroe et Tony Curtis.
.
 
certains l'aiment chaud

« Certains l’aiment chaud » de Billy Wilder

 

 

La programmation pour les mardis de votre été sera la suivante :

 

 

le juge fayard

Mardi 30 juin à 22h : « Le Juge Fayard dit « Le Shériff » »
d’Yves Boisset. Polar judiciaire avec Patrick Dewaere,
Philippe Léotard et Aurore Clément.
 
 
 
 
Carancho
 

Mardi 7 juillet à 22h : « Carancho » de Pablo Trapero.  Polar argentin avec Ricardo Darin, Martina Gusman et Carlos Weber

 
 
 
 
 
 
les neiges du kili
 
 
Mardi 14 juillet à 22 h : « Les neiges du Kilimandjaro » de Robert Guédiguian. Fable humaniste avec Ariane Ascaride, Jean-Pierre Daroussin, Gérard Meylan et Maryline Canto
 
 
 
.
 
Un jour à new york
Mardi 21 juillet à 21h 30 :  « Un jour à New York  » de Stanley Donen, 1949.
Comédie musicale avec Gene Kelly, Franck Sinatra, Betty Garrett et Ann Miller.
 
 
 
 
 
 

Tel père tel fils

 
Mardi 28 juillet à 21 h 30 : « Tel père, tel fils » de Hirokazu Kore-Eda. Chronique japonaise avec Fukuyama Masaharu, Ono Machiko, Maki Yoko.

 

 

Le corniaud

 

Mardi 18 août à 21 h 30 : « Le corniaud » de Gérard Oury. Comédie avec l’excellent tandem Bourvil – De Funès

 
 
 
 
 
Propriété interdite
 
 Mardi 25 août à 21 h 30 : « Propriété interdite » de Sydney Pollack. Drame avec Robert Redford, Natalie Wood et Charles Bronson.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
les oiseaux
 
 
Mardi 1er septembre : Soirée de clôture
« Les oiseaux » d’Alfred Hitchcock. Suspense avec Tippi Hedren, Rod Taylor et Suzanne Pleshette.

 

 

 

Amies quilteuses et cinéphiles lyonnaises,  je vous souhaite de bonnes séances sous les étoiles !

 

 

Logo Chroniquepatchwork

                                                                                                                                  Natacha,

                                                                                                                                @ bientôt

La passion au bout des doigts, seconde partie

.
J’espère que le week-end a été agréable pour toutes les mamans !

 

 

Reprenons notre récit où nous l’avons laissé pour rejoindre Gene, Guitou et ses Guitounettes.

 

Guitou et ses Guitounettes

 

Nous en étions à  notre salon de « Tissus et Lin en Pays d’Aude » me semble-t’il…

Je vous disais que dès la clôture de la première édition, décision a été prise d’organiser le salon sur trois jours désormais. Puis d’autres idées ont germées pour faire de cet évènement quelque chose de ludique. Ainsi, s’inspirant d’un fil tissé pour une expo à Carpentras aux couleurs du bonbon, l’équipe a eu l’idée de commercialiser des fils teints par Atalie aux couleurs de la région, l’ocre des briques, à l’occasion du salon. Les échevettes se vendent bien et une grille gratuite vous est offerte en prime!

http://www.lefilatalie.com/

 

 

Ouvrage-Roseline-1

Un ouvrage réalisé avec le fil 2015 « Terre d’Occitanie »

 

Mais il y a aussi le concours « Tissus et Lin » où il s’agit de réaliser un ouvrage dans un format n’excédant pas le A3 (42×30 cm). Piécé, Appliqué, Broderie, Ruban, Hardanger, Boutis, Jour… Toutes les techniques sont acceptées du moment qu’elles respectent les conditions du concours. Il y a deux prix décernés, celui du Salon et celui des Créateurs et il n’est pas rare que les deux jurys aient des votes similaires pour un trio gagnant. Geneviève m’explique comment le choix est fait parmi tous ces ouvrages qui sont étalés sur le sol afin de faire le tri et d’éliminer peu à peu les participants pour qu’il n’en reste plus que trois ! Une belle pagaille sur le sol mais probablement un grand moment de complicité parmi le jury. Les vainqueurs gagnent des bons d’achats de belle valeur.

 

Pexiora gagnant 1

Première place toutes catégories, Salon 2015 ! Ouvrage de Marie-Hélène MALGOUYRES.

 

Concours-2015-gagnant-2-3

REGINE AUSSENAC a obtenu la seconde place pour les organisateurs et la troisième place pour les créateurs.

 

Concours-2015-gagnat-3-2

CLAIRE SEVIN, 3ème place pour les organisateurs et 2ème place pour les créateurs.

 

 

L’association a fait le choix de proposer aux exposants un mètre linéaire  peu cher, partant du principe qu’ils doivent assurer tous les frais inhérents à leur déplacement. Ils sont donc nombreux à vous accueillir dans leur univers et le nombre de visiteurs croît au fil des ans, certains font le déplacement de loin pour venir à Pexiora.

 

les exposants Pexiora

Tous les exposants de « Tissus et Lin en Pays d’Aude », cru 2015…sauf l’équipe de Neelam qui avait crevé sur l’autoroute!

 

 

Pour relayer toutes ces infos et faire davantage vivre l’association, le salon et  le week-end des créateurs tout au long de l’année, Geneviève  s’est proposé pour tenir le blog « La passion au bout des doigts ». Il a vu le jour  en même temps que s’est organisé le 1er salon de « Tissus et Lin… ». Les débuts n’ont pas été simples car elle n’entendait pas grand-chose à l’informatique mais ce sont ses fils qui lui ont permis de relever le défi! Le premier, au retour de vacances, a pris l’idée de sa mère à bras le corps et a monter le blog chez un  hébergeur en quelques heures. Après un cours accéléré du fiston, elle vous livrait ses premiers articles. Le second fils assure aujourd’hui la maintenance.

Elle a prit le parti de s’adresser au lecteur en le tutoyant car elle le considère tel un ami et ses amis, elle les tutoie ! Cela donne à son blog, en plus d’être joyeux, beaucoup de charme et de convivialité. Quelquefois, c’est une autre membre de l’association qui a pris la plume. Aujourd’hui, Gene compte environ 1 700 abonnés et publie un billet quasiment tous les jours:  patch, broderie, infos sur les salons et l’association, recettes de cuisine, coups de coeur et Samedaille rythment son blog.  Avec elle, vous passerez toujours un bon moment! Une petite tranche d’optimisme quotidienne ne fait de mal à personne…

 

fauteuil-oeufs

Installez-vous donc confortablement dans le canapé de Gene pour lire ses articles!

 

Je vous laisse donc le choix lecteurs! Le choix de vous rendre à Pexiora sur l’un des évènements de l’Association où vous pourrez rencontrer toute l’équipe et constater son implication pour vous rendre le séjour le plus agréable possible! Mais si vous avez une  excuse car vous habitez trop loin ou que la flemme est votre maître-mot, vous pouvez au moins lire les billets de :

 

http://lapassionauboutdesdoigts.fr/

 

Quoiqu’il en soit,  gardez en tête qu’ils  vous attendent tous de pied ferme!!!!!

pied ferme

@ bientôt

Natacha Ramora

.

Je tiens à remercier vivement Gene pour le temps et la patience qu’elle m’a accordé mais aussi pour les liens de son blog vers le mien pour contribuer à me faire connaître!

Genevive-ConvertImage

 

L’an prochain, juste avant le prochain salon, j’ai l’espoir d’interviewer Guy et ses Guitounettes pour vous allécher de quelques belles anecdotes et vous donner l’envie d’aller les rejoindre à Pexiora et découvrir leur univers…

Genevive-ConvertImage(1)  Annie-ConvertImage   claudie-ConvertImage    Lydie-ConvertImage       Sylvie-ConvertImage  Guy-ConvertImage Esther-ConvertImage  Cartonnage-Ba-ConvertImage

Jeannine      Annie           Claudie            Lydie            Sylvie              Guy             Esther       Bénédicte

Je vous espère donc au rendez-vous….

« Feedsacks » : Des sacs de farine pour confectionner des quilts!

Avant de vous parler des feedsacks, deux petits rappels importants :

.

Noel en juin recto  Noel en juin verso0004

 Pour les brodeuses de Franche-Comté, dates à retenir absolument les 13 et 14 juin ! Cliquer sur les affiches pour plus de renseignements

.

Mais aussi les Puces des couturières nocturnes à la Croix Rousse le 29 mai

Puces des couturières nocturnes

 

~~~~~~~~~~

Feedsacks : Des sacs de farine pour confectionner des quilts

 

Saviez-vous qu’aux Etats-Unis, dans la période des années 30 aux années 50, les sacs de farine et d’alimentation, une fois vides, étaient utilisés dans  la confection de vêtements et d’édredons?

 

farine

 

La sociologue Margaret Jarman Hagood parle, dans son ouvrage « Mothers of the South », de l’ingéniosité d’une femme du Sud  dans l’utilisation des sacs de farine. Elle transformait ceux-ci en rideaux, taies d’oreillers et vêtements pour enfants.

Pendant les dures années de dépression, nombreux furent les ménages à recycler ce tissu peu coûteux. Malgré  un sentiment de gêne à le porter, ce ressenti était amoindri par le fait que beaucoup faisaient de même.

Si ce sont les sacs de farine et de sucre qui furent utilisés le plus couramment pour la confection de quilts, il en était de même pour les sacs de tabac, de pommes de terre, de sel et d’alimentation pour chevaux ou pour chiens.

 

sacs de farine

 

Durant le 19ème siècle, les sacs produits étaient en mousseline de coton grossièrement tissée. Beaucoup de logos sur les sacs étaient circulaires, héritage de l’époque où ces logos figuraient sur les dessus des barils, qui furent les ancêtres des sacs. Les motifs floraux ou géométriques n’apparurent qu’au début des années 30. Les deux producteurs principaux de sacs étaient la « Bemis Bag Compagny » de Saint Louis suivi de la « Chase Compagny ».

Pour 10 cents, la « Textile Bag Manufacturers Association » de Chicago envoyait à ses clients leur livret « Sewing with Cotton Bags ». Le National Cotton Concil de Memphis, dans le Tennessee offrait, quant à lui, le « Bag magic for home sewing » comprenant un échantillonnage attractif de toutes les choses pouvant être confectionnées avec des sacs : tabliers, robes d’intérieur, blouses, torchons à vaisselle, tentures, rideaux…

 

Source : nebraskahistory.org

Source : nebraskahistory.org

 

Les sacs une fois transformés, auxquels on rajoutait soie, satin ou lacets, il devenait difficile de soupçonner leurs origines modestes.

Si les livrets donnaient des instructions pour enlever les impressions et les teintures des sacs, les quilteuses avaient déjà appris  à blanchir les étiquettes et à utiliser ce tissu comme base pour le log cabin ou le crazy quilt. Elles se servaient aussi de la corde pour le Piécé ou le Quilting.

Les sacs de tous types étaient couramment utilisés pour les dos d’édredons. Quant aux sacs avec des imprimés floraux ou géométriques, ils étaient plus particulièrement populaires dans les jardins de grand-mère et dans les assiettes de Dresde mais aussi pour d’autres quilts durant la période 1920-1950.

 

Flour-Sacks-ConvertImage-ConvertImage

Tennessee, 1934-1940, quilt confectionné avec des sacs de farine de 24 pounds

 

Le succès était tel que les colporteurs itinérants vendaient eux aussi des sacs aux ménagères qui vivaient loin des villes afin de leur proposer un choix plus varié que celui dont elles disposaient déjà.

En janvier 1949, le Time Magazine titra « Coton – une double vie« . Le journal rapportait ainsi que le grand magasin Macy’s, à Manhattan, vendait un article étrange : un torchon à vaisselle fait avec de vieux sacs de farine. Il s’en vendit 30 000 en une dizaine de jours.

 

macys int

L’étage réputé de Macy’s, un style Art déco avec des colonnes octogonales engainées de marbre

 

Mais les années 50 virent le déclin de ces feedsacks au profit des sacs en papier dont le coût de fabrication était moindre. Les industries des sacs de coton tentèrent d’enrayer cela à l’aide de campagnes publicitaires. Il y eut même une émission de télévision qui encouragea l’utilisation des feedsacks pour la couture. Ces efforts furent vains, le combat était perdu d’avance…

 

@ bientôt

Natacha Ramora

Les édredons pour poupées au 19ème siècle aux Etats-Unis

Au début du 19ème siècle aux Etats-Unis, le pays se transforma pour passer d’une société agraire à une société urbaine.

 

New York, 19ème siècle, quartier de Little Italy

New York, 19ème siècle, quartier de Little Italy

.

Les familles s’investirent davantage dans le développement émotionnel et psychologique de leurs enfants. L’enfance étant désormais considérée comme un monde à part entière, des entreprises commencèrent à fabriquer en série des puzzles, des jeux de chevaux et de voyages mais aussi des poupées assorties de leurs vêtements et de maisons de poupées. Le choix pour les poupons était particulièrement encouragé puisqu’il apprenait aux petites filles à être des « petites mamans ».

.

histoire-conte-et-imagerie-enfantine2

.

C’est ainsi que les petites filles se mirent à coudre des quilts pour les lits de leurs poupées. Certaines d’entre elles confectionnèrent même des édredons pour leurs petits frères ou petites soeurs.

.

quilt-poupe-ConvertImage

.

Le plupart d’entre eux étaient des quilts piécés, très peu étaient des appliqués. Les piécés des mères servaient à l’enseignement des petites filles. Les modèles, quant à eux, étaient simples: One patch, Four patch ou Nine patch afin de simplifier au mieux l’art du piécé. Malgré la petitesse des quilts, beaucoup d’attention était donnée à l’assemblage et au placement des couleurs.

.

log-cabin-poupe-ConvertImage

 

D’après « The American Quilt » de Roderick Kiracofe

@bientôt

 

Natacha Ramora

Une ville si belle…

Quelques infos

 

P1110148                                              A venir  : Interview de Françoise Aubert,  

                                              Château de Bessey-Lès-Citeaux

~~~~~~~~~~~~~~~~

Puces des couturières le dimanche 5 avril 2015

A Versailleux dans l’Ain (01)

de 9h00 à 17h30 dans la salle polyvalente

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Lyon

Aujourd’hui je vous propose un hommage à une ville superbe où il fait bon vivre, où vous découvrez la beauté au détour d’une rue, au fond d’une traboule, au sommet d’une basilique qui surplombe la ville, entre les vaguelettes ondoyantes des deux fleuves, le long des quais, dans la course effrénées de deux écureuils dans les arbres du parc, dans le trompe l’oeil d’un mur peint, dans les yeux rieurs des enfants s’extasiant devant des marionnettes d’un autre temps, devant un majestueux métier à filer la soie, dans le plaisir gustatif que procure un « bouchon » ou une glace chez Nardonne….

Certaines d’entre vous auront sans doute reconnue Lyon, la superbe….

Quelle autre autre chanson ne pourrait mieux illustrer mon propos que celle de Benjamin Biolay: « Lyon Presqu’ile » avec un vidéo clip qui met en valeur la cité…

 

 

Petit manuel pour les non-initiés

 

traboules

Traboules : passages à travers des cours d’immeubles pour se rendre d’une rue à l’autre

basilique de fourvière

La Basilique de Fourvière qui surplombe la ville vue de la Place Bellecour

 

Les berges du rhône joliment aménagées

Les berges du rhône joliment aménagées

 

Passerelle sur la saone

La passerelle Saint-Georges qui enjambe la Saône

Serres du parc la serre

Les serres tropicales du Parc de la Tête d’Or, les plus belles à mon goût

 

Roseraie

Roseraie du Parc

 

Mur-peint-des-Canuts

Mur peint des Canuts

 

Guignol

Le théâtre de Guignol

 

Atelier-des-derniers-véritables-ateliers-maison-de-canuts-de-la-Croix-Rousse

Métier à tisser la soie, « Maison des Canuts »

 

Mets délicieux dans un bouchon lyonnais

Mets délicieux dans un bouchon lyonnais

 

Nardone

Nardone, grand glacier Lyonnais à essayer absolument!

 

Bocuse

Pour les gros budgets!

 

l'est2l'ouestle nordle sudFond rosemarguerite

Mais il existe aussi les brasseries & auberges Bocuse, prix bien plus abordables

et mets délicieux!

Welcome to Lyon !

 

et pour terminer, une petite énigme pour les Lyonnaises si le coeur vous en dit :

IMG_20150403_123249-ConvertImage

Où se trouve cet immeuble en construction qui ressemble étrangement à une célèbre cafetière?*

What’s else?

Je vous souhaite un doux week-end.

Natacha

*Place Jules Ferry, à côté de la gare des Brotteaux, Lyon 6ème

Séville et ses broderies d’or

 

Le blog pour que notre liberté d’expression perdure, c’est par ici :

http://crayonandpencil.wordpress.com

Suite au fantastique élan de solidarité, ce blog est actuellement en train d’être créé afin que nous  exprimions notre attachement à la liberté d’expression et nous pourrons aussi, si nous le souhaitons, y envoyer toutes les photos des crayons que nous aurons apposés sur nos ouvrages de 2015. L’adresse où poster nos photos sera la suivante : crayonandpencil@gmail.com

Bravo pour cette belle initiative!

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

 

Séville et le Rio Guadalquivir

 

 

Séville est une ville d’une immense richesse culturelle. Que ce soit par son architecture et ses monuments fantastiques, par la diversité de ses métiers d’arts qui élargissent le patrimoine ou encore par le large éventail des mets à déguster, tout ravit  les yeux et les papilles.

La place d’Espagne restera l’endroit, dans mon modeste « carnet de voyages », m’ayant tiré des larmes d’émotion tant elle est majestueuse et belle à la fois. Si vous avez l’occasion de visiter cette ville, il vous faudra prendre le temps de vous installer au soleil sur l’un des nombreux bancs en céramique peinte pour profiter de l’instant.

 

La Place d'Espagne

La Place d’Espagne

 

 

Il vous faudra aussi bien sûr visiter le Real Alcazar, de préférence dès l’ouverture car la foule est moins dense, pour apprécier, entre autre, l’art Mudéjar et les magnifiques jardins peuplés d’orangers et de quelques citronniers. Si vous avez un peu de chance et selon la saison, les jardiniers vous donneront quelques citrons à emporter dans vos valises.

 

Les splendides jardins du Real Alcazar

Les splendides jardins du Real Alcazar

 

Impossible bien sûr de ne pas visiter la Cathédrale et la Giralda et pour ce faire, voici une petite astuce merveilleuse qui vous évitera de faire la queue et vous permettra une belle découverte : Allez visiter l’Iglesia Colegial Divino Salvador et achetez un billet d’entrée groupé à 8 euros pour l’église, la Cathédrale et la Giralda. Non seulement l’église Salvador vous époustouflera par sa beauté mais de plus, vous aurez déjà votre billet pour les deux autres édifices sans avoir à faire une queue interminable aux caisses.

 

Iglesia Colegial San Salvador

Iglesia Colegial San Salvador

 

 

La cathédrale et la tour de la Giralda

La cathédrale et la tour de la Giralda

 

 

Enfin, n’oubliez pas d’aller déguster un délicieux chocolat chaud  et quelques churros après avoir essayé plusieurs bars à tapas et bu quelques verres de sangria.

 

Tapas

Tapas

 

 Churros et chocolat chaud

Churros et chocolat chaud

 

Puis faites une promenade digestive, absolument nécessaire, en allant vous perdre dans les nombreuses ruelles  de la vieille ville.

 

Ruelle Sévillane

Ruelle Sévillane

 

~~~~~~~~~~~~

 

J’aurais souhaité visiter le Musée des Arts Populaires afin d’étoffer mon article mais il était malheureusement fermé! En effet, je voudrais vous parler ci-après des broderies d’or de Séville.

 En Espagne, mais encore plus particulièrement en Andalousie et à Séville, les broderies d’or sont une technique qui diffère considérablement de la broderie dite classique car le fil d’or ou d’argent ne traverse pas l’étoffe. Il est tendu ou posé pour couvrir le motif. Il s’agit d’une broderie en relief, artisanat traditionnel plutôt méconnu que peu d’artisans pratiquent encore de nos jours.

 

Broderies d'or

Broderies d’or

Les fils utilisé sont jaunes pour l’or et blanc pour l’argent, en soie la plupart du temps et obligatoirement résistants afin d’être solidement fixés à l’aide d’une aiguille. Cette technique permet la création de reliefs et de beaux volumes sur du velours ou de la soie.
Le tissu choisi doit être fortement tendu sur le métier à broder. Puis il faut reproduire le motif sur une étoffe. Cette ébauche sera ensuite faufilée sur le tissu tendu sur le métier afin que le travail de broderie puisse débuter. Cette technique nécessite de faire des remplissages pour rehausser les volumes et les couleurs à l’aide de bristol jaune d’or ou de fibres de torzal de la même couleur.

 

Travail de broderie d'or

Travail de broderie d’or

Au 18ème siècle, ce type de broderie faite de fils d’or était très commun pour les étendards et les chasubles de luxe mais engendrait beaucoup de frais. Au fil du temps et par question d’économie, afin de dépenser moins d’or, on remplissait les ombres avec des points de soie en tendant l’or seulement sur les parties dans lesquelles il devait apparaître. Quant aux bases de laine et soie, les deux étoffes principalement utilisées, elles furent peu à peu remplacées durant le 16ème siècle par le velours. La multitude de couleurs fit son apparition au 19ème siècle.
Il est difficile de connaitre et de dater la véritable origine des broderies d’or Sévillanes. Beaucoup l’attribuent aux peuples arabes en raison de l’héritage culturel qu’ils ont laissé en Andalousie. Il est en tout cas certain que cette technique artisanale existait déjà sous l’ère Al-Andalus, à partir de 711 après JC.

C’est en 1433 que les brodeurs Sévillans fondèrent leur corporation avec des inspecteurs examinant les aspirants à ce métier d’art. En 1516 fut mis en place un examen obligatoire pour prétendre à l’ouverture d’un atelier. Cette nouvelle corporation permit le développement de toute la filière textile de la région : teinturiers, filateurs d’or, producteurs de soie, tisseurs de soie ou de lin.

Puis, en 1533, les maîtres brodeurs ne purent plus passer des commandes sur des ateliers extérieurs ni vendre des tissus brodés à des acheteurs non certifiés, afin de protéger la production Sévillane.

Aujourd’hui, la broderie d’or s’illustre essentiellement lors de la semaine sainte et vous trouverez dans les églises de Séville maintes représentations religieuses avec des superbes atouts brodés. Il subsiste encore quelques ateliers qui ont su faire perdurer cet art ancestral.

 

P1100562

 

Pour terminer, je vous propose un petit bloc tout simple à réaliser….

 

Tout simple, non? ;-)

Tout simple, non? 😉

@ bientôt

                                                                                       Natacha Ramora    

 

JOYEUSES FÊTES !

BONJOUR A TOUTES ET TOUS !

 

Comme je vais réveillonner dans une autre ville, quelque part en Europe, j’en reviendrai avec un article sur l’un des arts pour lequel cette ville est également connue : la broderie.

Quelques indices?

D’après Wikipédia :

* Cette ville possède un patrimoine architectural considérable. Elle est en cela une des plus riches cités européennes. Ses églises, palais et édifices en font une ville d’art de premier ordre, et une destination privilégiée des touristes.

* L’urbanisme de cette cité vieille de plus de deux mille ans conserve les traces du passage des différents peuples qui l’ont occupée.  La plupart des quartiers du centre ont conservé les rues et ruelles escarpées, et de largeur réduite pour préserver du soleil. L’habitat traditionnel y est très resserré et la présence imposante de monuments historiques de tous types et époques influence profondément la morphologie de la ville, qui s’est construite autour d’eux.

* Une autre caractéristique essentielle de l’urbanisme de la ville est l’existence de nombreux parcs et jardins, et de la présence d’orangers sur la majeure partie des voies publiques.

* C’est une ville éminemment imprégnée par la religion, comme en témoignent le nombre très élevé de lieux de culte, dont deux sont classées au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco.

* C’est une ville de fêtes, profanes et sacrées. Marquée par une intense religiosité, elle célèbre tout au long de l’année divers saints patrons locaux. La plus célèbre et la plus importante festivité chrétienne est la fameuse semaine sainte, qui forme avec la non moins renommée Feria de Abril, le cycle des Fiestas Primaverales, les Fêtes de Printemps, les plus populaires et fréquentées. C’est à cette période de l’année que les réjouissances battent leur plein.

* Enfin, il paraît que la ville possède des bars à tapas fantastiques que nous allons nous faire une joie de découvrir!

Alors, vous avez trouvé? Allez, un dernier indice :

La ville mystère

@ très bientôt pour de nouvelles aventures et bon réveillon !

Natacha Ramora