La part de l’ombre

 

Il y a quelques mois, j’ai consacré un article au livre : »Et demain la liberté », coécrit par Évelyne Pisier et Caroline Laurent, biographie romancée de la vie de cette grande féministe engagée, essayiste, politologue et professeur de Droit Public qu’était Évelyne Pisier.

J’étais vraiment subjuguée par la vie de cette femme qui avait su s’imposer dans un monde d’hommes, encourageant sa mère à sortir des griffes d’un homme violent, son propre père. Etudiante, elle entama une relation avec Fidel Castro à laquelle elle mit un terme au bout de 4 ans afin de ne pas être enfermée dans une belle cage dorée. J’avais aussi été très touchée par la relation qu’elle avait avec sa mère et je pensais, naïvement, qu’elle avait appliqué ses idéaux féministes et filiaux avec ses propres enfants, dans sa vie de femme. Mais la réalité est tout autre et j’avoue ma déception et mon incompréhension !

 

En publiant son livre il y a quelques semaines, « Familia grande », Camille Kouchner a mis un grand coup de pied dans la fourmilière et a fait voler en éclats la réputation de son beau-père, mais aussi de sa mère, en dévoilant l’ impensable, l’inadmissible ! Elle y relate l’abus sexuel dont son frère jumeau a été victime de la part de son beau-père, Olivier Duhamel, homme célèbre et influent, politologue et éditorialiste.

Mais on parlant, Camille ne dénonce pas uniquement ce crime incestueux et pédophile, elle dénonce également l’attitude de sa propre mère qui savait mais s’est tue, choisissant ainsi, de protéger son mari plutôt que ses enfants.

Je ne suis pas sûre de trouver en moi le courage de lire ce livre poignant , qui, j’en suis certaine,  me révolterai. En revanche, j’ai suivi l’interview mené par François Busnel dans La Grande Librairie, sur France 5, auprès de Camille Kouchner, interview suivi d’un débat avec d’autres auteurs tels que Marie-Pierre Porchy (ancienne juge pour enfants), Muriel Salmona (psychiatre) et Marc Crepon (philosophe). Cette Émission était  touchante et menée avec pudeur et respect.

Par ce post, je souhaite aujourd’hui rectifier mon point de vue sur l’article que j’ai écrit il y a quelques semaines. Si j’ai profondément aimé le livre offert par mes filles, il n’en demeure pas moins que suite à ces révélations, je remets en question mon admiration pour Évelyne Pisier. Je ne cautionne absolument pas ce silence que je trouve aussi grave et dévastateur que les faits reprochés à Olivier Duhamel. Notre devoir en tant que parents est de protéger nos enfants et j’ai du mal à concevoir et à comprendre que cela puisse être autrement pour certaines personnes ! Quel sentiment pousse un père ou une mère à dire à son enfant qu’il n’est pas pris au sérieux dans sa souffrance et qu’il va devoir faire avec cette double trahison : l’abus sexuel et le déni de cette souffrance terrible qu’il éprouve?

J’ai malgré tout choisi de ne pas supprimer le post concernant ce livre  car, au travers des mots écrits il y a quelques mois,  j’exprimais mon amour pour mes filles. C’est finalement cela que je veux retenir cet article.

Toute ma compassion va à la fratrie Kouchner…

 

Des milliers de personnes ont témoigné sur Twitter ces dernières semaines, trois ans après le début du mouvement #MeToo.

#MeTooInceste

 

Natacha Ramora

13 réflexions sur “La part de l’ombre

  1. Corinne dit :

    Bel article. J’ai regardé également La Grande Librairie mais j’avoue avoir arrêté avant la fin tellement j’étais bouleversée.
    J’ai lu aussi le Consentement il y a quelques semaines et j’en suis sortie écoeurée.
    Espérons que de tout cela sortira une meilleure protection pour tous ces enfants abusés.

    • chroniquepatchwork dit :

      Comme je comprends que tu sois sortie de ce livre écoeurée Corinne, j’aurai ressenti exactement la même chose. Et en faisant quelques recherches, je viens de voir que cet écrivain pédophile et manipulateur dont elle parle dans son livre s’apprête à auto-publier un livre en réponse à Vanessa Springora. Ce monsieur se dit victime d’une chasse à l’homme, selon lui, il serait une pauvre victime! Ben voyons! Je crois que nous n’avons pas terminé d’être indignées, écoeurées, bouleversées, révoltées…

  2. estelle dit :

    stupéfaction, indignation, révolte, écoeurement, compassion, impuissance … – la liste de nos ressentis est longue. la fin de vie d’evelyne pisier a sûrement été minée par les remords et la culpabilité. merci Natacha pour ce post courageux.

    • chroniquepatchwork dit :

      Oui Estelle, apparemment, elle aurait sombré dans l’alcoolisme suite à cela. Malgré tout, je ne peux lui trouver des excuses. Tellement de familles bousillées à cause de ces horribles abus dont les enfants sont parfois victimes! C’est si triste! Je t’embrasse Estelle, prends soin de toi.
      Natacha

  3. Michèle78 dit :

    Émission plus que touchante, merci à vous pour votre article, aux enfants Kouchner pour leurs courage, à François Busnel pour son respect et ça délicatesse ainsi qu’aux invités.
    Bonne journée
    Mic78

    • chroniquepatchwork dit :

      Merci beaucoup Michèle pour ce commentaire qui me touche et vous avez raison, il faut aussi souligner la délicatesse de François Busnel qui est toujours tellement respectueux, cela change de certains journalistes et cela fait du bien!
      Natacha

    • chroniquepatchwork dit :

      Oui c’est tellement révoltant ! Je crois bienheureusement qu’avec la parole qui se libère, les mères qui font ce choix là seront moins nombreuses car le regard de la société pèseront dans ma balance. Je l’espère pour les enfants abusés…

      • Sardine dit :

        Vous resumez très bien ce que j’ai ressenti après l’annonce de Camille Kouchner.
        Le livre d’evelyne Pisier était intéressant dans le parcours de cette femme assez libre mais l’actualité me fait voir cette personne de façon beaucoup plus négative.je ne regrette pas cette lecture mais comme vous ai pris beaucoup de recul.ah les Hommes!!

      • chroniquepatchwork dit :

        Oui, je suis d’accord avec vous! Je ne regrette pas cette lecture non plus mais je ne verrai plus jamais Evelyne Pisier de la même façon! Vraiment triste! L’être humain est parfois tellement bas…

  4. TIC tics dit :

    Cet article rectificatif est courageux, bravo à toi pour ce repositionnement. J’avais noté les références de ce livre, car tu m’en avais donné envie. Je ne l’ai pas encore emprunté, et peut être le ferai je ou pas. Mais ce sera en connaissance de cause, ce qui donnera un certain sens à ma lecture. Merci à toi.

    • chroniquepatchwork dit :

      Merci pour ce commentaire! Ce livre n’en reste pas moins beau et il était inspirant….il l’est aujourd’hui beaucoup moins. Tu me diras si finalement tu as pris parti de le lire ou non. Pour ma part, je serai presque curieuse de le relire pour y trouver un indice mais à quoi bon? Ce serait faire trop d’honneur à cette dame. Ce qui est triste aussi dans l’histoire, c’est que son éditrice, Caroline Laurent, qui a terminé d’écrire ce livre à quatre mains doit être probablement être très mal à l’aise, encore sans doute une personne supplémentaire qui a été trahie …. Je t’embrasse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.