« Et soudain la liberté » de Evelyne Pisier et Caroline Laurent

Dans cette chronique littéraire,  j’aimerai aujourd’hui vous présenter un livre qui m’a profondément touchée, une petite pépite qui a remué en moi mon esprit de femme indépendante et libre de mes choix, de française qui mesure sa chance d’être née dans un pays où nos droits ne sont pas sans cesse bafoués. Ce livre m’a fait rire, m’a fait pleurer, m’a révoltée, m’a fait réfléchir et enfin, m’a enseigné ou rappelé certains épisodes du colonialisme et des évènements mondiaux des sixties et seventies. 

 

« Et soudain, la liberté » d’Evelyne Pisier et Caroline Laurent, paru en août 2017.      Grand Prix des lycéennes de Elle, Prix Marguerite Duras, Prix Première Plume.

.

Il s’intitule « Et soudain la liberté » , ouvrage dans lequel Caroline Laurent relate la vie de manière romancée d’Evelyne Pisier, l’une des premières femmes agrégées de droit public et de science politique, professeur émérite à la Sorbonne mais aussi directrice du livre et de la culture sous le ministère de Jack Lang.

 

 

Evelyne, fille d’un haut fonctionnaire dans les colonies françaises et soeur de la regrettée Marie-France, a été  l’épouse de Bernard Kouchner puis d’Olivier Duhamel. Elle se sera battue pour de nombreux combats féministes, entraînant sa mère avec elle. Elle aura été la jeune amante de Fidel Castro, qui était fou d’elle, mais avant cela une petite fille terrorisée par les accès de colère de son père et qui a su, malgré tout, se construire, forte et indépendante en dépit des drames personnels vécus . 

 

Fidel Castro et Evelyne Pisier en 1964. Photo Una Liutkus. Editions Les Escales

.

L’histoire de ce livre est né du manuscrit qu’Evelyne Pisier a envoyé à son éditrice, Caroline Laurent, dans lequel  elle relatait sa vie tumultueuse. Les deux femmes ont eu un véritable coup de foudre amical.

« Evelyne voulait raconter l’histoire de sa mère, et à travers elle, la sienne. Une histoire fascinante qui couvrait soixante ans de vie politique, de combats, d’amour et de drames –  le portrait d’une certaine France aussi, celle des colonies et des révolutions, de la libération des femmes. Son texte oscillait encore entre le témoignage et le récit autobiographique. Nous étions toutes deux d’accord : il fallait  en faire un roman. Non pas chercher l’exactitude biographique mais la vérité romanesque d’un destin. S’autoriser à changer les noms, laisser respirer l’imaginaire, explorer les sentiments profonds. Faire oeuvre universelle. Evelyne battait des mains. Ensemble, nous y arriverions ». Extrait de « Et soudain la liberté »,  Evelyne Pisier et Caroline Laurent.

Ce roman magnifique m’a été offert par mes enfants pour Noël et c’est ma fille ainée qui la choisi pour moi avec beaucoup de justesse car elle est aujourd’hui une jeune femme éprise de liberté qui se bat, à son petit niveau, pour un monde meilleur et plus juste tant sur le plan écologique et politique que social et culturel. Etant moi-même une citoyenne libre  ayant mené des combats personnels douloureux pour gagner mon indépendance et mon bien-être, ce texte ne peut que raisonner en moi!  Il n’est pas étonnant qu’il ait gagné de si nombreux prix qui sont, selon moi, bien mérités!

Si d’aventure l’envie vous prenait d’ouvrir les pages de ce livre, je sais que vous serez emportées Mesdames, par cette vie romanesque et que vous vibrerez, tout comme moi, au fil des pages, de joie, de rage, de tristesse, de colère, de revanche et bien plus encore! Une merveilleuse (auto) biographie romancée à offrir à Noël…

Alors, prêtes pour le combat?

N@tacha Ramora

 

~~~~~~~~~~~~

 

J’en profite pour vous lancer un  appel qui me tient vraiment à coeur ! Peut-être que nombre d’entre vous qui êtes des lectrices et lecteurs passionnés n’ont pas eu le temps de constituer leur stock d’ouvrages avant ce nouveau confinement. Vous trouverez donc ci-dessous le lien pour découvrir  la librairie la plus proche de chez vous qui pratique le click-and-collect !  N’engraissons pas les géants, soutenons nos petits libraires, ils ont besoin de nous! 

 

https://www.livreshebdo.fr/article/la-carte-des-librairies-qui-proposent-du-click-collect

L’exposition d’Isabelle Grosjean

Allez savoir pourquoi, moi qui suis toujours très longue à faire les choses, je me suis dit, pour une fois, que j’irai voir l’exposition d’Isabelle Grosjean, dans la chapelle Saint-Cyprien, dès l’ouverture. Petit signe du destin? Eh bien je crois que oui!

Sitôt arrivée, Isabelle m’annonçait avoir reçu un appel de la Mairie de Anse lui imposant de fermer son exposition -ouverte depuis seulement une heure – à la demande de la Préfecture. Elle était dépitée! Déçue!

 

 

Elle m’a laissé malgré tout le temps d’admirer son exposition et nous avons pu discuter longuement. Elle espère pouvoir exposer à la prochaine B.I.A.T., mais tout est tellement incertain….

Dans cette vilaine crise sanitaire qui touche aussi le monde du quilt, il nous faut soutenir nos boutiques, nos organisatrices de salons, nos magasines, nos clubs, associations et enfin nos artistes! C’est pourquoi je vous demande, à vous toutes et tous qui me lisez sans forcément mettre un commentaire de faire une exception pour un fois. Le but est de faire savoir à Isabelle Grosjean que oui, son expo n’aura pas été en vain puisque vous toutes l’aurez vue! Je pense vraiment que cela lui fera chaud au cœur. Son interview suivra dans quelques semaines afin que nous fassions pleinement connaissance avec cette artiste.

Voici un bel échantillon de son exposition …

 

Selon la coutume, en Nouvelle-Calédonie, lorsque nous sommes invités, il faut apporter des présents et notamment un morceau de tissu, le « Manou ».          « Manou L, I et H », initiales des amies qui ont proposé les grilles. Voici les versions d’Isabelle.

 

 

Abécédaires fait avec des linges anciens déjà brodés. Isabelle a confectionnés de nombreux ouvrages sur demande pour mettre en valeur des linges de familles.

 

 

Pour ce modèle, elle a travaillé les tissus en y rajoutant des bijoux

 

 

Tissu teint au glaçon et ajout d’aluminium entourant les bouchons de champagne

 

.

Adaptation dun tableau de Tom Schulten, qui travaille sur la lumière et sur la ville

 

 

« Bali » , Isabelle a utilisé deux tissus ramenés des Bali par ses enfants ainsi que des tissus teints par ses soins

 

 

Hawaïen dessiné par Isabelle, pour un quart seulement, le papier a ensuite été plié en huit

 

 

Détail du quilting de l’Hawaïen

 

 

Fleurs dessinées par Isabelle

 

Et quelques autres …

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je compte sur vous pour laisser un petit mot qui sera transmis à Isabelle 😉

Je vais retrouver mon rythme de publications habituel du 1er et 3ème mardi de chaque mois. Je vous dis à bientôt pour un prochain article et en attendant, prenez bien soin de vous.

 

                                             

                                                                                                              N@tacha Ramora