GR 97, le Luberon dans toute sa splendeur!

Pour la plupart des régions, la rentrée s’est annoncée cette année sous un beau soleil d’été indien. Pourtant il y a une morosité ambiante générale. Le masque est devenu le nouvel objet incontournable dont on ne peut se passer, l’économie est vacillante et beaucoup de Français ont choisi de ne pas partir en vacances cet été. Nous vivons malheureusement dans un climat  d’incertitude et de stress. C’est la raison pour laquelle, tout à ma joie de vous retrouver après cette pause estivale, je vous emmène avec moi pour une belle escapade en Luberon durant quelques semaines, histoire de sortir de  cette grisaille et de s’évader un instant. Je laisse mes copines blogueuses vous parler d’art textile pour emprunter d’autres chemins le temps d’une échappée dans le sud de la France.

.

.

Source : French Riviera Tourism

 

Le Luberon, à prononcer sans l’accent, est une région superbe où les cigales chantent sans cesse leur amour de ces belles terres ocres de Provence.

Les villages, souvent perchés, sont tous plus éblouissants les uns que les autres, au point qu’il est difficile d’en distinguer un parmi d’autres : Gordes, Lourmarin, Roussillon, Cucuron,  Chacun d’eux essaye, par sa splendeur, d’obtenir la distinction du plus incontournable à visiter. Riche de cette information et prenant en compte les restrictions de voyages dans certains pays étrangers, j’ai donc décidé, pour cet été, de rester dans notre  pays et de faire le tour du Luberon, à pieds, en sac à dos. Toutefois, je me suis autorisée à le faire en mode doux, c’est-à-dire pas de tente, pas de sac de couchage ni de réchaud à porter. J’ai organisé mes étapes en fonction des hôtels et des chambres d’hôtes réservés à l’avance, en dînant dans des auberges ou des restaurants aux cartes alléchantes sentant bon les herbes de Provence et le petit rosé bien frais.

C’était un challenge important pour moi car même si j’ai l’habitude de randonner régulièrement, partir marcher en itinérance sur dix jours est un tout autre défi. Je l’ai pourtant relevé avec plaisir, presque déçue de voir ce trek s’achever.

Des Alpes de Haute-Provence au Vaucluse; des Gorges de Régalon à Oppède le Vieux en passant par les crêtes; de Gordes aux couleurs ocres du Roussillon; des fontaines rafraîchissantes à la sérénité des vieux lavoirs désertés par les lavandières, chaque kilomètre a apporté son lot d’émerveillement malgré la canicule et un dénivelé quelquefois élevé.

Je vous emmène avec moi à la découverte des sentiers provençaux qui sentent  la lavande, le thym et le romarin. Prenez vos bâtons, chaussez vos lunettes de soleil, nous partons…

Mais avant de débuter le GR, il nous faut tout d’abord faire une petite étape pédestre de Saint-Michel l’Observatoire (dans les Alpes de Haute Provence, où se trouve l’observatoire du même nom) jusqu’à Céreste, point de départ de mon GR afin de laisser mon véhicule sous bonne garde.

.

Le moulin de Saint-Michel l’observatoire a été rénové il y a plus de 10 ans

.

.

Les chemins de Saint-Jacques de Compostelle ont déclenché un déplacement de foule considérable. Riches ou pauvres, nombres de pèlerins se mettaient en chemin, parfois depuis le fin fond de l’Europe. Les voies romaines facilitaient ces grands déplacements. C’est donc une d’entre elles que nous avons suivi pour rejoindre Céreste. Les villages traversés ont hébergé, nourri et soigné de nombreux voyageurs. Nous pouvons d’ailleurs apercevoir le symbole de la coquille sur certaines sépultures du prieuré de Carluc.

.

.

Le Prieuré de Carluc : la chapelle ainsi qu’une partie des restes du Prieuré sont classés Monuments Historiques

 

 

Les sépultures du Prieuré

.

Nous avons aussi découvert le petit village de Lincel où il n’y avait âme qui vive.

.

Peu de touristes à Lincel qui possède pourtant des chambres d’hôtes.

.

.

De nombreux villages de Provence ont conservé leurs lavoirs.

.

Voilà, nous y sommes enfin à Céreste ! le temps d’une nuit réparatrice et ma fille embarque pour de nouvelles aventures sur l’île de beauté tandis que je me prépare pour un trek de longue haleine de 10 jours riche en émotions.

 

Allons-y !

 Me voici fraîche et dispose, piaffant presque d’impatience. Je me mets en route, l’objectif du jour est d’atteindre Cucuron mais je sais que cela va être difficile car il y a énormément de kilomètres à parcourir. Je grimpe sur un sentier forestier jusqu’à Montjustin puis je traverse le Bois de Madame. j’ai vraiment été mise en garde sur les risques d’incendie dans la région qui allie sécheresse et canicule . Tandis que je rejoins tranquillement Vitrolles-en-Luberon, je prends quelques photos.

.

.

.

 

 

J’aperçois une épaisse fumée en contrebas dans la forêt et un bombardier d’eau qui la survole. Je sais que je dois prendre une décision rapide car je suis isolée dans un petit village silencieux, c’est à peine si j’entends quelques discussions feutrées derrière des volets clos. J’abandonne donc le GR à regret et dès la sortie du village, je guette une voiture sur cette route désertée. Mais la chance est avec moi, c’est la première fois que je tends le pouce depuis de nombreuses années – oserais-je même dire plusieurs décennies – et une petite citadine blanche s’arrête. À son bord, une mamie du sud, qui me fait immédiatement penser à ma grand-mère paternelle, Mémé. Je lui explique le problème tandis que nous redescendons et croisons plusieurs véhicules de pompiers qui remontent.

Attendrie, la vieille dame se détourne de sa route pour m’emmener jusqu’à Cucuron et je suis touchée par ce premier geste de solidarité. Je crois que je suis prête pour m’inscrire à Pékin Express. 

La soirée est plus douce, une belle chambre d’hôte climatisée et une piscine qui permet de se rafraîchir sont un havre de paix. Je sors dîner tôt près de l’étang et je m’en félicite lorsque je vois l’affluence dans les restaurants sur la place un quart d’heure plus tard, avec beaucoup de touristes dépités de ne pas pouvoir dîner.

.

Tapenade et rosé de Provence

.

La place de l’étang

 

Je flâne ensuite dans les rues de Cucuron et admire le coucher de soleil de cette douce soirée provençale avant de rentrer me coucher.

 

La nuit tombe sur Cucuron

 

 

 

 

Le lendemain est une journée de repos et je l’apprécie pleinement. J’ai convenu avec mon hôtesse de couchsurfing Isabelle, qu’elle viendrait me chercher dans l’après-midi à Cucuron pour rejoindre son domicile à Cadenet. En attendant je profite de la piscine. J’ai rencontré Isabelle sur un groupe Facebook qui permet aux femmes qui voyagent seules d’échanger plein de bons plans et de conseils sur toutes destinations, y compris à l’étranger, et de demander ou de proposer éventuellement un couchsurfing. Cette communauté est un formidable moteur pour les femmes qui aiment découvrir le monde en solo.

Isabelle m’a proposé spontanément de m’héberger et elle a été un véritable coup de cœur pour moi.  La soirée chez elle est donc sympathique et bien entendu, nous parlons de voyages : ceux déjà faits, ceux à venir et ceux espérés. Mais il est temps de prendre du repos, demain j’ai rendez-vous avec Albert Camus…

 

à   mardi prochain pour la suite…

Natacha

 

14 réflexions sur “GR 97, le Luberon dans toute sa splendeur!

  1. Corinne dit :

    Je revis une nouvelle fois avec plaisir tes aventures estivales, après les photos que tu avais bien voulu partager jour après jour.

  2. Estelle Lacker dit :

    Très chère natacha,

    Belle idée que de partager tes aventures. Tous ces paysages me semblent si familiers : l’an dernier, ai redécouvert le luberon du sud grâce à aigu’illes en luberon.

    Vivement la suite du feuilleton !

    Bsbsbs eeee

    • chroniquepatchwork dit :

      Que voilà une manifestation bien tentante Estelle! Même si la prochaîne édition n’aura lieu qu’en 2023, je pense que ce serait une bonne idée de m’y rendre moi aussi pour soutenir la reprise de nos salons après cette vilaine crise sanitaire!
      Bisous

  3. Mireille Gregoire dit :

    C’est très gentil de partager ce parcours estival, tant sur les photos que les commentaires alléchants. Un grand merci. Amitiés.

    • chroniquepatchwork dit :

      Bonjour Mireille, j’ai pensé que ce serait une bonne idée de vous faire voyager un peu à travers une belle région pour changer un peu des informations pas très réjouissantes!
      Bien amicalement,
      Natacha

  4. Gene 11 dit :

    Une si belle région découverte grâce à notre fille et sa famille qui ont habité dans le Luberon plusieurs années, pas très loin de Cucuron. C’est un bonheur de te suivre pendant ces quelques jours de balade.

    • chroniquepatchwork dit :

      Je suis ravie de te ramener, grâce à mon récit, dans une région chère à ton coeur Gene ! Je comprends que ta fille ai pu aimer ces villages provençaux et s’y installer. Je sais que tu vas suivre le chemin avec moi. Je t’embrasse.
      Natacha

    • chroniquepatchwork dit :

      Chouette ! Si tu ressens tout cela, c’est que j’ai bien relevé mon défi !
      Cela doit être vraiment super d’assister à la fête du fil, je vais surveiller la prochaine, comme je le disais plus bas à Estelle!
      Je t’embrasse Nancy!
      Natacha

  5. Katell Renon dit :

    C’est un avantage de cette année, on redécouvre les charmes de toutes nos régions ! Et parfois pour certains, la folle envie de quitter définitivement son apart en ville pour une maison à la campagne ou dans un village…
    Tu as fait un bien beau périple Natacha !

    • chroniquepatchwork dit :

      Merci Katell, c’est vrai que ce trek restera une des pépites de cette année 2020 pour moi, dans cette période si particulière. Tu as raison, au moins, de nombreux français en auront profité pour redécouvrir leur pays tellement riche d’histoire et de beaux paysages. En fin de compte, je n’ai pas regretté une seule seconde de ne pas être partie pour Birmingham 😉, il y aura d’autres occasions. Laissons la planète et les hommes « reprendrent leurs esprits »! Je t’embrasse
      Natacha

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.