Chantal Baquin « Quilte pour vous »

Si certaines d’entre nous ont découvert le patchwork ou le travail du fil tardivement, pour d’autres, en revanche, ce fut inscrit très tôt dans leur parcours de vie, avec parfois un extraordinaire goût de liberté. Ce fut le cas pour Chantal Baquin, long-armeuse aux commandes de l’entreprise « Je quilte pour vous ».

Le premier ouvrage de Chantal fut un bout d’écharpe au crochet pour sa peluche préférée lorsqu’elle était enfant. Mais très vite, comme sa maman lui demandait de ne pas rester sans rien faire sur la plage, l’été, elle opta pour le canevas plutôt que pour les devoirs de vacances.

La couture fut pour elle un vent de liberté. Sa mère cousant la même robe pour sa soeur ainée comme pour  elle, autant dire qu’elle portait des tenues identiques pendant des années, d’abord celles qui lui était destinée puis, une fois trop petites, celles de sa soeur!  C’est donc pour échapper à la lassitude de porter le même modèle qu’elle s’est mise à coudre ses propres vêtements. Grâce aux patrons trouvés dans les magazines  « 100 idées » et  « Modes & travaux », elle s’est confectionné une robe vert flashy, une cape, des vêtements extravagants, sans rien dire à personne, en empruntant la machine de sa soeur quant celle-ci ne s’en servait pas. Ainsi, Chantal  a appris à coudre seule, en observant sa maman et en glanant des astuces dans les revues : un peu d’espièglerie et déjà des mains douées pour faire ressortir le meilleur des tissus.

.

.

Puis, elle s’est offert avec malice son premier pantalon, un « jean », vers l’âge de 15 ans, grâce à l’argent gagné en faisant du baby-sitting. Ce pantalon, elle l’a usé  jusqu’à la corde, le transformant même en short pour l’amortir jusqu’au bout! Le symbole fort que représentait ce premier achat au goût de liberté était un pied de nez à  l’éducation reçue, stricte et parfois étouffante.

Elle aurait adoré préparer un CAP de couture mais au lieu de cela, elle a dû passer son bac. Puis elle a été admise en IUT d’animations socio-culturelles, IUT qu’elle a choisi  pour son éloignement à l’autre bout de Paris, faute de pouvoir se diriger vers l’histoire de l’art, selon son propre goût. Lorsque  son père, fut  chargé d’éclairer et de mettre en valeur  toutes les expositions du Petit et Grand Palais, elle  pu profiter de ce joli privilège pendant une quinzaine d’années, les visitant toutes, ce qui lui permit d’avoir de grands moments de complicité avec son papa avec qui elle déjeunait avant qu’ils ne se promènent ensemble dans les expos et leurs coulisses.

Elle a enfin pu accéder à des études d’histoire de l’art, si chères à son coeur . C’est pourquoi elle est partie sur Dijon et a travaillé, parallèlement à ses études, dans une association de restauration de patrimoine qui s’occupait de petits lavoirs en Bourgogne.

.

Lavoir de Noyers-sur-Serein, Bourgogne

.

.En outre, Chantal est aujourd’hui titulaire de la formation Rachel Boyer de  l’école du Louvre, cycle réputé et fortement demandé. C’est grâce à ce cursus qu’elle peut regarder et comprendre un tableau ou une oeuvre d’art, mais aussi un  patch, sachant immédiatement ce qu’elle va devoir mettre en valeur. Elle a ainsi rapidement un aperçu des différents quiltings qu’elle va pouvoir proposer.

Sa première approche du patchwork, elle l’a eu en tant que jeune fille au pair en Angleterre, dans une famille aristocratique. Tandis qu’elle  accompagnait la jeune maman à Londres, chez Harrod’s, elle a acheté des coupons de Laura Hasley fleuris avec lesquels elle a fait son premier ouvrage.

.

Harrod’s, la « caverne d’Ali Baba », Londres

.

.Puis, elle a créé un baby quilt pour son premier bébé :  une échelle de Jacob dans des tons de bleus. Par la suite, elle s’est surtout concentrée sur la couture utile pour ses enfants et sa maisonnée. Chantal s’est beaucoup investit dans son rôle de mère et d’épouse, mais c’était sans compter les vicissitudes de la vie. Son mari a choisi de continuer la route sans elle et Chantal a dû retrouver un emploi rapidement. Une cliente du magasin l’a mise en contact  avec Emma Coutancier et elle a pu intégrer sa boutique « Au fil d’Emma ».

Peu de temps après, elle a eu une belle révélation à Sainte-Marie-aux-Mines! Dans l’entrée du Carrefour Européen trônaient de magnifiques Long-arms. Au moment de la pause déjeuner, elle est restée longuement en admiration devant le travail minutieux de ces belles machines. Lorsqu’elle y est retournée le lendemain, ce fut pour investir dans son futur avenir professionnel de long-armeuse, repartant du Carrefour la tête pleine de projets. Un de ses fils s’est chargé de créer son site internet et c’est ainsi que l’aventure a débuté. Grâce à un excellent référencement sur internet ainsi qu’un coup de pouce d’Emma, elle est parvenue à se faire connaître. L’aventure de « Je quilte pour vous » prenait vie.

Désormais professionnelle impliquée dans son métier, il lui est primordial de connaître l’histoire de l’ouvrage qu’elle va installer sur sa long-arm pour affiner davantage son quilting. Elle souhaite qu’il corresponde complètement aux attentes de la quilteuse qui lui aura confié un patch si précieux pour elle. Bien sûr, quelquefois, l’idée d’un quilting peut prendre du temps et Chantal attend que l’ouvrage lui parle, restant parfois un long moment en admiration devant lui avant de se mettre au travail, pleine d’inspiration. Elle est animée d’une grande passion pour son travail  et lorsqu’elle a la chance de quilter un Dear Jane, l’enthousiasme est alors à son comble.

.

Détail d’un Dear Jane

.

.De temps à autre,  il lui arrive de remettre un ou deux coups d’aiguille de ci, de là, sur le patch d’une dame très âgée qui aura laissé filer quelques points. C’est de cette façon que Chantal aime son travail : magnifier un quilt, le mettre en valeur et rendre hommage à celle qui a passé tant d’heures à le confectionner.

Aujourd’hui, Elle donne régulièrement des cours de piqué libre dans les clubs de France patchwork par exemple  ou sur des salons et elle aime transmette et partager son savoir. Mais elle quilte également des patchs caritatifs tels que des baby-quilts, des caches-couveuse, ou encore des patchs pour des tombolas. Que ce soit dans son métier ou dans son quotidien, elle aime faire de petits gestes généreux pour prendre soin de son prochain et de la planète : utiliser des plats en pyrex plutôt qu’en plastique, privilégier les Bee’s wraps plutôt que le film alimentaire….de petites actions qui font du bien..

.

Quilting d’un ouvrage traditionnel

.

.Il y a quelques années, sur le Quilt Market de Houston, elle a rencontré le fondateur de  WonderFil Specialty Threads,  basé à Calgary, Canada, dont les variétés de fils et leurs utilisations sont nombreuses : quilting, broderie, art de la fibre,  dentelle aux fuseaux, crochet, couture… Chantal a été formée techniquement sur le choix  : fabrication, couleur, solidité, texture, tout ce qui permettra le meilleur rendu. C’est pourquoi elle est l’une des ambassadrices  Wonderfil. Mais nous pourrions également la définir comme une professionnelle impliquée, une long-armeuse passionnée par son métier ou encore une femme qui a su mener des combats pour s’affranchir d’une éducation stricte..

.

Quilt Passaglia

.

.Confiez-lui vos quilts, elle  mettra en valeur avec enthousiasme et dextérité vos ouvrages…

 

 https://www.jequiltepourvous.com/

 

Mail :    contact@jequiltepourvous.com

 

 

 

 

A bientôt pour un nouvel article !

A priori, il ne devrait pas y avoir de publication dans 15 jours. Si tout se passe comme prévu, je serai en Mauritanie pour un trek dans le Sahara, mais nous sommes dans l’attente de directives des autorités mauritaniennes qui vient d’expulser des touristes italiens n’ayant pas respecté le confinement demandé pour éviter la contamination par coronavirus sur leur sol. Affaire à suivre donc…

N@tacha Ramora

 

8 réflexions sur “Chantal Baquin « Quilte pour vous »

  1. Corinne dit :

    Retour en beauté pour ton blog. Je connaissais de nom le site « je quilte pour vous » mais suis ravie de la lecture de ce joli portrait. J’ai également admiré le travail de cette association sur les lavoirs de Bourgogne. Quel eclectisme dans la trajectoire de Chantal Baquin. Ce doit être une personne passionnante (et passionnée).

    • chroniquepatchwork dit :

      Tu as raison Corinne, Chantal est une personne passionnante et passionnée ! Pour la petite anecdote, d’habitude, lorsque je fais une interview par téléphone, cela dure environ une heure alors que là, nous avons papoté 2h30…
      Pour ce qui est des petits lavoirs bourguignons, vu que je ne suis pas très loin de la région, je pense que j’irai y faire un tour un jour pour voir ces beaux lavoirs restaurés.
      Je t’embrasse

  2. Estelle LACKER dit :

    Très chère Natacha, Merci pour ce bel article consacré à Chantal B., méritante et talentueuse. Tjrs en Australie, nos vols retour ont été reportés de 2 jours, maintenus pour le moment. Si tout va bien, retour en France mardi matin…. entre infos et intox, qui croire ? Restons tous vigilants, ne nous adonnons pas à la panique et gardons une bonne hygiène de vie. J espère de tout cœur que tu pourras te rendre en Mauritanie. Ai fait une belle rencontre et une belle expérience lors d un stage patchwork à Penrith la semaine dernière. A tout bientôt Bsbsbs eeee

    • chroniquepatchwork dit :

      Chère Estelle, nous sommes lundi soir et j’espère sincèrement que JP et toi pourrez rentrer sans difficulté en France demain ! Mais je sais d’ après une personne de ma connaissance qu’il est plus facile de rentrer en France que de rentrer sur d’autres territoires ! Tu me tiendras au courant ? En attendant, j’espère que vous aurez passer de bons moments comme toujours!
      Tu as raison, nous ne devons pas céder à la panique mais malheureusement, les médias ne nous aident pas car cela tourne en boucle !
      Pour la Mauritanie, j’ai reçu un mail de Nomade aventure fin de semaine dernière pas très rassurante pour notre entrée sur le sol Mauritanien mais nous verrons bien, j’essaye de ne pas trop m’en faire et quoiqu’il en soit, je reporterai mon voyage si je ne peux partir cette fin de semaine !
      Je t’embrasse et bon retour parmi nous
      Natacha

  3. Marmotte rousse dit :

    Coucou Natacha,
    Comme promis, j’ai transmis, à ma façon, le lien de Chantal en introduction d’un nouvel article dans mon Terrier (http://leterrierdemarmotte.over-blog.com/2020/03/transmission-de-savoir.html#ob-comment-ob-comment-100080405)… article qui deviendra un feuilleton pour toutes celles qui ont actuellement plus de temps libre.
    Même si toutes nos sorties sont annulées (ou reportées) nous autres quilteuses, nous saurons nous occuper et découvrirons de nouveaux projets comme: https://www.facebook.com/groups/1309510735902733/

    • chroniquepatchwork dit :

      Je te remercie chère Pierrette d’avoir partagé mon article! J’espère que cela portera chance à Chantal dans ces temps difficiles!
      Nous vivons vraiment une période compliquée et je souhaite que nous sortions rapidement de ce tourbillon de mauvaises nouvelles : inondations, tempêtes, feu, épidémie et bien d’autres…..restons unis et bienveillants!
      Je t’embrasse, prenez soin de vous

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.