Les beaux défis de Viodely

Delphine avec Tula Pink

Peut-être connaissez vous le blog de Viodely qui fêtera cette année ses dix ans d’existence! En tant que blogueuse moi-même, je ne peux qu’être admirative de cette longévité. Certes, Delphine alias Viodely, l’a laissé quelques temps en pause après la naissance de sont troisième enfant mais elle l’a reprit ensuite. Au départ, contrairement à certaines d’entre nous, le blog n’était pas destiné à des lecteurs flânant sur le web mais plutôt tourné vers la famille et les amis qui demeuraient loin. Elle vit dans l’Oise mais elle est originaire de la région lyonnaise dont elle parle avec beaucoup de chaleur, elle reconnait avoir quelquefois la nostalgie du soleil de notre belle ville et des montagnes alentours qui lui permettaient de faire du ski. Lors de la mise en ligne de son site, les blogs étaient assez peu répandus. Cela permettaient à ses proches de voir grandir ses bambins et de suivre son quotidien et ses confections. Puis Corinne, qu’elle a rencontré dans un café patch, l’a entrainé dans l’aventure des 100 jours 100 blocs. Si au début elle a été impressionnée par le challenge que cela représentait, elle a tout de même suivi Corinne et elles se sont réparti les tâches pour en faire un défi qui ravi nombre d’entre vous. Delphine partage grandement ce défi sur Instagram qu’elle trouve facile d’utilisation et tellement plus rapide. Les participantes postent leurs blocs sur Instagram et commentent celles des autres. Au fil du temps, grâce au choix de ce réseau social, certaines se sont rendues compte qu’elles étaient proches les unes des autres et des liens amicaux se sont créés. Viodely a immédiatement été partante pour le second défi, le Dashing Coriander Quilts. En revanche, elle avoue avoir moins accroché sur le modèle choisi mais il fallait parvenir à se décider, elle a fait confiance à Corinne sur son choix et ont lancé cette nouvelle aventure.

.

Le modèle « Dashing » de Corey Yoder

.

Si Viodely fait du patchwork depuis 20 ans, elle souhaitait en faire depuis bien plus longtemps que cela. Travaillant à l’aéroport de Roissy, elle a su que son comité d’entreprise proposait une section patchwork et c’est donc ainsi qu’elle a pu se lancer dans cet art créatif. Mais elle avait déjà quelques bonnes bases. Comme pour beaucoup de quilteuses, elle avait une grand-mère qui faisait de la couture et elle-même a débuté dès le collège en cours d’ EMT (Education Manuelle et Technique). Elle a appris le patch de manière très classique, avec un travail à la main et non à la machine et des tissus traditionnels. Elle a su imposer son choix pour des tissus plus moderne durant son cours et a prouvé qu’elle avait déjà compris les techniques du patch. Si aujourd’hui elle patche encore parfois  à la main pour un plus beau rendu, elle privilégie malgré tout le travail machine, ce qui, avec trois enfants à la maison, est un réel gain de temps et elle est résolument tournée vers le  Modern Patch.

.

Parmi les ouvrages confectionnés par Delphine, j’ai tenu à vous présenter celui-ci car il possède une histoire touchante qui, je l’avoue, m’a beaucoup émue. Ce bel ouvrage était destiné à son papa.

.

Bien qu’elle apprécie la densité obtenue avec un quilting à la main, elle préfère également le matelassage à la machine et elle a d’ailleurs quilté son Dashing sur une Longarm. Chez elle, la machine à coudre fonctionne très régulièrement : faire un vêtement, confectionner une pochette, recoudre un jean’s troué, le ronron de cet outil précieux est presque quotidien. Elle est heureuse de créer des vêtements pour sa fille, des petits cadeaux pour sa maman, cette passion lui permet de gâter ses proches.

.

Un de ses jolis sacs!

.

En dehors des challenges organisés avec sa complice Corinne, Delphine a lancé il y a quelques années un défi qui lui tenait à coeur. Sa soeur travaillait aux Hospices Civils de Lyon en Néonatalogie, ce qui lui a permit de comprendre la détresse de ces grands prématurés. C’est ainsi que lorsque lors d’un salon, Delphine a vu une expo de l’Association Bébéquilts, dont je vous avais parlé ici https://chroniquepatchwork.com/2017/07/04/lassociation-bebequilts-basse-normandie/  elle a décidé de faire de même à l’aide de ses amies patcheuses pour l’hôpital où ses enfants ont vu le jour.  Elles sont 6 à travailler sur ce projet, parfois un peu moins et lors de la dernière remise de quilts, elles ont pu en fournir 25. Si toutefois ce n’est pas suffisant pour que chaque famille reparte avec un quilt, l’hôpital garde précieusement ces petites couvertures pour protéger le nouveau-né de la lumière trop vive des néons en posant le petit plaid sur la couveuse, pour stimuler ses muscles oculaires pendant ces courtes phases de réveil, pour permettre le peau à peau ou encore égayer la pièce lors des visites des familles.

.

.

.

Je salue cette belle initiative de la part de Delphine et je crois qu’elle ne cessera pas  de lancer ou de participer à des défis car j’ai senti en elle une femme battante avec de belles valeurs et une maman moderne qui parvient à tout mener de fronts. Je lui souhaite donc de continuer à s’exprimer dans sa passion pour son plaisir mais aussi pour entraîner les autres vers de beaux challenges. Vous pouvez la suivre ici :

http://viodely.over-blog.com/

ou encore ici :

https://www.instagram.com/viodely/?hl=fr

 

A très vite pour la suite et fin de l’aventure Dashing Coriander Quilts , c’est promis !

Natacha Ramora

 

Publicités