L’Association « bébéquilts Basse-Normandie »

La confection d’un patch, quel qu’il soit, est pour chacune d’entre nous une histoire personnelle que nous créons avec des tissus choisis avec patience et attention afin  qu’ils se marient au mieux les uns avec les autres. Ce quilt est confectionné afin d’être offert à une personne qui nous est chère : un enfant ou un petit-enfant, une mère, une amie…   Une belle façon de dire à une personne que nous l’aimons et que nous tenons à elle. Parfois pourtant, des patchs peuvent être réalisés  pour des êtres que nous ne connaissons pas et malgré tout, se cache derrière cela un formidable geste d’amour, amour de son prochain.

Ainsi, c’est en 2002 que Catherine Troude a eu l’ idée si généreuse de confectionner, avec son groupe de patch de Tourville sur Odon, commune de Basse Normandie, des petites couvertures en patchwork pour les « grands prématurés ». Suite à un documentaire traitant d’un tel sujet en Allemagne, Catherine a souhaité se lancer dans ce beau projet.

Pour ma part, lorsqu’une de mes fidèles lectrices, Elisabeth (alias Babeth Lili) m’a contactée pour que je relate cette aventure, je n’ai pas hésité une seconde!

.

.

Un peu de tendresse dans un grand moment d’inquiétude et de souffrance

.

.

Elisabeth a eu connaissance de cette association dans les années 2000, à l’époque où elle était à Bayeux. Il y avait peu de répondant au départ. Entre temps, Babeth Lili a appris l’histoire et elle a donc encouragé ses amies du club pour se lancer dans l’aventure, le modèle d’ouvrage étant simple et à la portée de toutes. Car en effet, comment ne pas être touchée par le geste que représente la confection d’une telle petite couverture. Chaque quilt est destiné à un grand prématuré du CHU de Caen . Lorsqu’un bébé naît bien avant son terme, il est placé en couveuse et en soins intensifs et il se bat courageusement. Dans ces cas-là, les parents n’osent pas envoyer de faire-part et la famille et les proches, quant à eux,  évitent de faire des cadeaux. Quand malheureusement l’issue est fatale pour le bébé, ce quilt représente comme un souvenir de cet enfant que les parents n’ont pas pu choyer et voir grandir. L’Association organise des rencontres avec des grands prémas ayant désormais 3 ou 4 ans et leurs parents et il arrive que certains d’entre eux traînent leur doudou avec eux qui n’est autre que leur « fameuse couverture ».

.

.

.

.

 

Ces quilts, placés au dessus de la couveuse, protègent les bébés de la lumière ambiante, les réchauffent ensuite lorsqu’ils sortent de l’incubateur, permettent le peau à peau avec leur maman et enfin, constituent  un lien fort entre l’hôpital et la maison, en souvenir de tout ce combat mené et gagné contre l’adversité. 

Les quilteuses se réunissent au moins une fois l’an, en général au mois d’octobre, dans le Calvados et c’est un moment très actif où elles apportent des blocs prêts et chacune  oeuvre toute une journée pour assembler les blocs soit à la main, soit à la machine. Celles qui fournissent beaucoup d’ouvrages sont un peu dédommagées en tissus et fils achetés par l’Association sur des salons. Lors de ces rencontres, une des fidèle de l’association se déplace chaque année d’Auxerre et chacune motive ses amies pour se rendre à ces journées.

.

.

Un journée de l’amitié très active pour terminer les quilts

.

.

Puis enfin, la livraison au CHU de Caen

.

.

Livraison qui fait le bonheur du personnel soignant avant d’envelopper de douceur les bébés et leurs parents

.

.

Si beaucoup de quilteuses en France ont pu faire la démarche de confectionner de tels ouvrages par le biais de leur club ou de leur délégation, Bébéquilts Basse Normandie est sans doute l’ une des rares associations qui se soit montée autour de ce thème-ci. C’est la raison pour laquelle l’Association reçoit aujourd’hui des couvertures en provenance de divers coins de France. Des colis arrivent d’un peu partout, « Bébéquilt » se faisant connaître en profitant d’un stand gratuit sur certains salons et au niveau local, ou en étant mis en avant par un article dans le journal. L’an dernier, ce sont des quilts  qui venaient de Saint-Pierre et Miquelon qui leur sont parvenus.

Le modèle à réaliser est préparé en amont par le bureau de l’Association qui essaye de  renouveler le patron à chaque fois . De son côté, Elisabeth essaye d’en faire deux par an et souvent, un troisième est en préparation et sera monté par une autre personne lors de la journée annuelle. Si aux prémices de l’Association, environ une centaine de quilts étaient confectionnés, aujourd’hui ce sont près de 300 couvertures qui voient le jour, dont environ un tiers reproduit le modèle proposé. Pour les autres, les quilteuses laissent parler leur coeur et leur créativité, en respectant les principes de bases (tissus lavés et couleurs vives contrastant avec le blanc, quilts bien arrimés, dimensions de 70×70….).

.

.

 

 

 

 

 

.

.

C’est désormais  Annick Alberteau qui est la Présidente de l’Association depuis quelques années et elle m’a confié le bonheur de ces mamans de grands prémas, recevant un tel présent. Car pour ces mères en  détresse, c’est le signe que quelqu’un a pensé à leur douleur. Annick a connu cette association par son club de patchwork. Lorsque que Catherine Troude, très prise par son travail et sa vie familiale, a décidé de laisser la main et n’a trouvé  personne pour prendre la suite, cette belle entreprise allait s’arrêter. Annick, qui est aujourd’hui grand-mère de 15 petits enfants, n’a pas voulu que l’aventure cesse et elle a repris fièrement le flambeau, suivie de ses amies qui oeuvrent toutes aujourd’hui pour ce geste de solidarité , quel joli combat! Le bureau comprend neuf membres dont Annick et Elisabeth, chacune d’entre elles possède sa mission. Et si Annick un jour laisse la Présidence, nul doute qu’une des adhérentes, à son tour, continuera de faire vivre Bébé Quilts Basse Normandie pour emmitoufler encore de tendresse ces familles en difficulté…

.

.

Merci à vous toutes Mesdames de représenter si fièrement et tendrement notre art!

.

si vous souhaitez prendre contact avec l’association, vous trouverez tous les renseignements sur le site qui lui est consacré :

.

http://www.bebequilts.fr/

 

Je souhaite remercier  chaleureusement Elisabeth Millet et Annick Alberteau de m’avoir accordé du temps pour me parler de leur association. Je suis heureuse d’avoir été choisie pour relater leur combat! 

Je vous donne rendez-vous mardi prochain pour les sorties patchs de l’été….

Natacha Ramora

Publicités

13 réflexions sur “L’Association « bébéquilts Basse-Normandie »

  1. claude GILBERT dit :

    Pour faire suite à ton trés beau article sur les bébé Quilt :je t’envoie le petit mot que j’ai mis dans le bulletin du Rhône.
    La délégation du Rhône
    « Depuis plusieurs années nous avons pris l’habitude avec les bénévoles de « Brin de Talent » de nous rendre dans le service de Néo natalité et de Réanimation Néonatale de l’hôpital de la Croix Rousse pour remettre : petits draps, turbulettes et minuscules brassières.
    Colette et Suzanne qui représentaient notre délégation furent émerveillées par l’accueil, la gentillesse de tout le personnel ainsi que du Médecin qui comme a son habitude est passé saluer et remercier. »
    Dans le service tout est trés apprécié .car cela met un peu de couleur et de bonheur tant au prés des parents que de l’équipe soignante.
    Bonne journée Claude

    • chroniquepatchwork dit :

      Merci à toi Claude de me relayer cette info de ce qu’il se passe aussi par chez nous grâce à la générosité des quilteuses du Rhône! C’est promis, la semaine prochaine je ferai un point de tout çà dans mon prochain article en reprenant, entre autres, ce que tu me dis là. Au vu des premiers commentaires sur le blog ce matin, je crois que cet article va créer une belle émulation! C’est fantastique! Belle journée à toi et à bientôt! je te transmettrai le lien du prochain article personnellement 😉
      Natacha

    • chroniquepatchwork dit :

      Oui Gene, tu as raison, le geste est magnifique et généreux! C’est formidable de voir l’implication des quilteuses dans ces moments là!
      Je t’embrasse, belle journée et surtout, surtout, bon repos estival de blog (je ne vais pas tarder à suivre ton exemple…..mais chut….. 😉 )

  2. lacker dit :

    encore bouleversée et émue après la lecture de cet article, ai déjà envie de contacter la maternite de mulhouse….. bravo à toutes, vous nous encouragez à ouvrir notre coeur . bsbsbs eeee

  3. dragee dit :

    J’ai eu le plaisir de faire quelques bébé-quilts pour cette association lorsque j’habitais dans le Calvados. C’était la responsable du club de patchwork de Blonville qui se chargeait de les faire parvenir à Catherine Troude. A présent que je vis dans l’autre Normandie, je n’ai jamais oublié cette initiative et jamais fait un quilt sans y penser. Hélas je ne savais pas à qui m’adresser. Aurais-tu la gentillesse de me transmettre l’adresse de l’association où je pourrais m’adresser pour connaître le motif de l’année et en envoyer au moins un ou plus si je peux convaincre quelques unes de mes compagnes d’en faire également. D’avance un grand merci.

    • chroniquepatchwork dit :

      Coucou Marie,
      bien sûr que je vais te passer les coordonnées! Je viens de rajouter à l’article le lien vers le site de l’association où tu trouveras tout ce que tu souhaites pour les joindre! Je te félicite grandement d’avoir fait partie de cette belle initiative mais en même temps, je ne suis pas surprise, la générosité, cela te ressemble bien 😉
      Je t’embrasse bien fort

  4. Arlette dit :

    J’ai eu le plaisir de faire quelques BB quilts, pour ces BB prématurés mais aussi pour couvrir une blessure. si ma fille n’etait pas préma née en 79 née morte elle a ete réanimée 30mn …J’ai le souvenir des ces lumières en néo natale tant que ma fille ne supportait pas l’obscurité
    Alors sous l’égide de Catherine j’ai pris l’aiguille ressentant la détresse de ces mamans privées de leur BB rentrant à la maison les bras vides, toute l’énergie dépensée pour suivre pas à pas chaque jour les progrès de BB et recevoir au pire des cas un souvenir de leur enfant .
    Je vais me remettre à mes aiguilles c’est une belle initiative

    • chroniquepatchwork dit :

      Très chère Arlette, votre commentaire m’a profondément touchée et je vous remercie d’en avoir témoigné ici. Il nous est difficile d’imaginer réellement la souffrance que peuvent ressentir les parents lorsque nous n’avons jamais été concernés de près ou de loin par cela. C’est pour cela que j’ai tout de suite accepté le reportage que me proposait Elisabeth, cela me semblait être un sujet touchant et doublement maintenant que vous nous parlez de cette malheureuse fatalité qui vous a touchée. Merci… Je vous embrasse bien chaleureusement. Natacha

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s