Monique Bonnet-Imbaud

C’est avec une grande admiration que j’ai pu échanger,  il y a quelques semaines de cela, avec Monique Bonnet-Imbaud pour une interview dont je rêvais depuis longtemps. Monique s’est fait peu à peu un nom dans le monde du patchwork. Les salons n’ont d’ailleurs plus de secrets pour elle puisqu’elle  a participé au  « Magic Quilt Expo » à la sucrière en tant que responsable artistique mais aussi et surtout, parce ce qu’elle a créé « Quiltexpoenbeaujolais ».  Peut-être l’avez-vous connue également comme  rédactrice en chef de Magic Patch ou en tant que responsable de JM Quilt & Art? Cette passionnée aime mettre en avant l’art du quilt et le transmettre à travers les divers réseaux qui l’entourent. Elle est venue au patchwork tout naturellement dans sa jeunesse.

..

Après avoir appris à coudre avec sa grand-mère, elle a commencé à se confectionner des accessoires en rapiéçant  et en récupérant des tissus. Elle avait déjà une  passion pour le textile et les étoffes.  Elle a ensuite intégré un club de patchwork, il y a plus de 30 ans de cela. Si elle a tout d’abord appris le traditionnel à la main, très vite, elle a acquis une machine à coudre afin de gagner du temps pour la confection. Possédant de bonnes bases par ses amies du club, elle s’est aidée des quelques livres qu’elle a pu trouver – à l’époque, en anglais- abordant les ouvrages à la machine. Déjà, elle faisait ses propres croquis, y compris pour l’appliqué, en restant dans des motifs basiques.

Une fois la technique à la machine maîtrisée, elle a rapidement animé des cours, tout d’abord en bénévolat. Elle a ensuite enseigné dans les MJC.  Elle a fait quelques  remplacements dans des magasins de tissus, ne travaillant pas de manière régulière, mais en fonction des changements de postes de son mari.

Lorsqu’elle est arrivée dans la région lyonnaise, elle a eu la belle opportunité de trouver un emploi aux Editions de Saxe pour le magazine « Magic Patch ». Dans un premier temps, elle détaillait les explications des modèles, un domaine dans lequel elle excellait. Puis, rapidement, elle est devenue rédactrice en chef et a pris en charge la revue dans sa totalité.

.

Parallèlement, elle  a participé, avec les Editions de Saxe,   à l’organisation du salon Magic Quilt Expo à “La Sucrière” de Lyon durant quelques années, en tant que responsable artistique.

.

La sucrière, Lyon

.

En 2007, elle a quitté les Editions de Saxe et a monté sa propre entreprise : JM Quilt & Art. Ayant découvert les Jellys rolls sur les salons aux Etats-unis, elle a décidé d’en importer puis de les fabriquer. Elle a été la première en France à commercialiser ces bandes de tissus avec lesquelles nous pouvons faire de merveilleux ouvrages. Elle a ainsi fait de nombreux salons aux quatre coins de France et est aujourd’hui la seule à proposer à la vente les bandes d’entoilage qui servent à la confection des paniers pour le tissage en rolls qui ont tant de succès.

.

Source : charmaboutyou.com

Source : Missouri Star Quilt Co

.

Elle a également mis à profit son expérience dans le monde de l’édition pour faire paraître quatre livres, deux dont elle est l’auteur et deux autres dont elle est l’éditrice et la rédactrice  :

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Avec son départ des  Editions de Saxe, l’expo à la sucrière a pris fin également. C’est  la raison  pour  laquelle  Monique  a  décidé  de monter un  nouveau  salon : « Quiltexpoenbeaujolais »,  afin de continuer l’aventure extraordinaire que représente la création d’un tel évènement. Elle possédait un carnet d’adresses conséquent et les artistes lui ont fait confiance. Les débuts furent  assez lourds en logistique puisqu’elle a géré quasi-seule toute la mise en place. Lors des deux premières éditions de 2010 et 2011, le salon s’est déroulé dans les superbes caves voutées de l’ancien chaix du Domaine des « Douzes Communes » à Anse, avec un espace commercial sous chapiteau.

.

Caves de l’ancien chai

.

Mais, forte de son succès, cette exposition internationale a dû s’installer dans un lieu d’accueil plus grand qui puisse à la fois recevoir les visiteurs de plus en plus nombreux,  les artistes invités et leur permettre d’exposer leurs oeuvres, ainsi que tous les stands commerciaux. C’est donc le Parc Expo de Villefranche-sur-Saône qui a été choisi. Au vu de l’essor de son salon et de l’implication considérable que cela demandait, Monique bonnet l’a transformé en biennale, un rendez-vous tous les deux ans très attendu des quilteuses de la région. Aujourd’hui, elle a créé une association nommée « B&B Art Textile » où huit personnes gèrent toute la logistique nécessaire au bon déroulement de cet évènement. Le prochain quiltexpoenbeaujolais aura lieu du 11 au 14 avril 2018 et soyez sûres que cette édition sera encore plus fantastique que les précédentes. Pendant que nous autres, simples quilteuses, attendons sagement la prochaine cuvée, on s’active déjà fortement en coulisses chez B&B Art Textile pour la venue d’artistes qui vont vous émerveiller et vous émouvoir.

.

.

Comme je vous le disais il y a peu, aujourd’hui,  Monique Bonnet reprend son poste de rédactrice en chef du Magic patch. Elle est donc aux commandes de ce nouveau numéro, le 128, qui sort ces jours-ci. Une nouvelle formule très colorée et totalement revisitée qui vous donnera mille envies.

.

Magic patch nouvelle formule!

.

Comme toujours, Monique se lance dans l’aventure avec beaucoup d’implication. Je perçois en elle cette grande capacité de travail qu’elle possède. Elle est désireuse de donner une nouvelle impulsion à cette revue qu’elle avait déjà portée quelques années auparavant. Si elle respecte le patchwork traditionnel, elle souhaite axer le magazine vers le patchwork contemporain : les couleurs, les designs différents, l’originalité. Pour elle, il ne doit pas être confondu avec l’art textile qui se distingue et qui est sans doute plus libre. Ce qu’elle aime dans le quilt contemporain, ce sont le travail avec d’autres tissus et le quilting machine qui donne un très beau résultat. Elle est d’ailleurs admirative des ouvrages confectionnés par les  américaines et elle se réjouie de voir que les quilteuses anglo-saxonnes tout comme les allemandes ou les suisses s’y mettent également. Elle a une profonde envie de partager cet univers du quilt contemporain avec les lectrices de Magic Patch, tout en gardant bien sûr un intérêt pour le traditionnel.

.

.

Toutefois, de cette nouvelle trajectoire découle un choix qui attristera certaines d’entre vous. En effet, Monique Bonnet cessera son activité « JM Quilt & Art » d’ici peu puisqu’il est impossible de tout mener de front, vous l’imaginez bien! C’est pourtant sans regret qu’elle ferme boutique, son site de vente internet et les déplacements sur les salons demandant beaucoup de manutentions et de tâches répétitives, sans compter la lourdeur de la législation française face aux commerçants. Elle est heureuse de poursuivre son chemin dans le monde du patchwork pour lequel elle travaille depuis plus de trois décennies. Elle vous donne rendez-vous dans les nombreux « Magic Patch » à venir, mais aussi dans les futures éditions de son formidable Quiltexpoenbeaujolais qui fait notre fierté.

.

Je remercie vivement Monique Bonnet-Imbaud de m’avoir accordé sa confiance pour cette interview. Je lui souhaite encore plein de belles réussites pour nous emmener toujours plus loin dans les découvertes techniques et artistiques.

Natacha Ramora

Publicités

Le Magic Patch n°128 nouvelle formule va paraître!

Surveillez les rayons de votre presse chères amies quilteuses, le Magic Patch n°128 Nouvelle Formule va paraître ces jours-ci!

.

 

.

Monique Bonnet revient aux commandes de ce nouvel exemplaire tout nouveau, tout beau en tant que rédactrice en chef. L’art textile se fait une place de choix au fil des pages.

Plus de lisibilité et de clarté pour le magazine ainsi que de beaux projets à réaliser dont un en pas-à-pas qui parlera à toutes celles qui me suivent fidèlement et qui seront ravies de retrouver les explications de nos fameux petits paniers tressés dont je vous parlais il y a peu.

.

.

En attendant de retrouver votre revue dans les kiosques, je vous invite à découvrir son univers alléchant ici :

http://www.hellocoton.fr/to/1Bmfk#http://lejournaldesaxe.com/2017/04/10/decouvrez-magic-patch-128-nouvelle-formule/

 

.

Cette fois-çi, je vous donne vraiment

rendez-vous le 18 avril!

C’était une info qui me semblait importante

de vous communiquer. 😉

Natacha Ramora

Mes encours du moment

Quelques-unes d’entre vous, ce vendredi soir 7 avril auront peut-être lu en exclusivité un morceau de brouillon de mon article sur Monique Bonnet. J’ai dû appuyer sur mon bouton « publier » et je ne m’en suis rendu compte que quelques heures plus tard. Toutes mes abonnées, quant à elle, auront reçu une notification de nouvel article. Veuillez m’excuser pour le désagrément. Que voulez-vous! Une tête en l’air restera toujours une tête en l’air !

.

.

Actuellement, mes soirées sont bien occupées car je me suis fixé un objectif à atteindre. Depuis que j’ai débuté ce blog, je vous ai montré quelques rares fois mes avancées pour un couvre-lit sur lequel je travaille depuis très très très longtemps……Je ne vous préciserai d’ailleurs pas le nombre d’années tant j’ai honte de moi! 😦

.

.

Malgré tout, j’en suis enfin au matelassage de cette courtepointe qui sera bien colorée. Il me reste quelques dizaines de blocs à quilter et j’avoue que j’avais un peu de mal à  voir le bout. Pourtant, j’aime profondément ces moments de calme, seule face à mon aiguille, où je laisse mes mains travailler pendant que mon esprit papillonne ailleurs ou écoute distraitement la télé. Ma technique laisse fortement à désirer et il faudra que je l’améliore au fil des ans.

Je remercie ma chère amie Corinne de m’avoir décomplexée à propos de ma technique justement parce que finalement, l’essentiel, c’est d’éprouver du plaisir dans ce que l’on fait. Je crois que je ne serai jamais une grande quilteuse qui confectionne des ouvrages magnifiques admirés de toutes. Moi je préfère en fin de compte admirer les autres, celles qui savent faire des merveilles avec leurs mains et les interviewer pour vous retranscrire ainsi leurs parcours et leur passion.

Mon couvre-lit, donc, avance tout doucement mais je voudrais enfin le finir pour passer à d’autres projets qui me tiennent à coeur et je me suis donné comme objectif de le terminer d’ici la fin de l’été , mes vacances estivales me permettront certainement de donner le dernier coup de collier. Une copine blogueuse m’a donné un conseil judicieux pour avancer au plus vite, celui de m’astreindre à un objectif par semaine: me concernant, donc, c’est de quilter un certain nombre de blocs. Suis-je bête ! Oui, j’avoue que je n’y avais pas pensé! Que voulez-vous, je n’ai pas toujours l’esprit cartésien! Je remercie vivement NancyRose pour ce précieux conseil que je suis à la lettre. Vous pouvez lui faire un petit coucou par ici :

http://nancyrose.canalblog.com/

.

.

En avant pour la pose de bordure et le quilting

.

Et le voici donc ce fameux « futur » couvre-lit, ce n’est qu’un  aperçu, il était impossible de le déplier davantage car les lattes de bois étaient pleines de terre séchée et je n’ai pas voulu prendre le risque de salir mon ouvrage. Je n’ai pas encore décidé de quelle couleur sera ma bordure, peut-être choisir un ton qui cassera un peu cette déferlante de couleurs. La majorité des blocs, à part les premiers réalisés, ont été faits à la machine. Je n’ai pas vraiment choisi le modèle, les blocs m’ont été proposés par Brigitte, de l’atelier du papillon bleu, pour apprendre la technique du piécé. Il devait être un simple sampler mais je l’ai multiplié par quatre pour en faire une courtepointe.  A l’époque, je débutais dans le patchwork, il s’agit donc de mon premier gros ouvrage. Il est plein d’imperfections et en fin de compte, un peu enfantin. Mais peu importe, j’ai pour lui une tendresse particulière et je sais qu’il m’accompagnera toute ma vie durant.

.

Un autre de mes encours sur lequel je travaille plus régulièrement car je peux l’emporter facilement, est mon chemin de table hexagones. Le modèle de départ comporte 9 rangs d’hexagones mais je n’ai choisi d’en faire que sept car ma table n’est pas très large et je veux que cela reste léger.  J’ai trouvé mon bonheur dans ce livre-ci :

.

« Le patchwork au fil des jours » de Trine Bakke

.

.

Le modèle de Trine Bakke, créatrice Scandinave

 

.

Ma propre version

.

Une fois de plus, le résultat sera chamarré. Pour ma part j’ai choisi un tissu de bordure en lin fuschia acheté chez La Victoire, à Aix-en-Provence, lorsque j’avais interviewé l’une de ses gérantes, Marie-Hélène Collet.

Revoir son interview ici :

https://chroniquepatchwork.com/2016/12/06/la-victoire-une-boutique-au-coeur-daix-en-provence/

.

.

Vous voulez voir mon prochain projet?

Le voici !!!

.

Un autre ouvrage de Trine Bakke.

.

Vous comprenez à présent pourquoi il me tarde de terminer mon couvre-lit. Il s’agit encore ici d’un modèle d’appliqués de Trine dont j’aime l’univers tendre. Ce sera mon quilt de voyage confectionné avec les tissus que je rapporte de mes « échappées belles ».

.

.

Vivement !!!

.

Je vous donne rendez-vous le mardi 18 avril pour une rencontre passionnante avec Monique Bonnet. Soyez au rendez-vous !

N@tacha Ramora

.

Merci de vos gentils commentaires et de votre fidélité !