Estelle, quilteuse et globe-trotteuse

estelle-et-jpAujourd’hui, j’aimerai à nouveau vous faire voyager au travers des belles aventures d’une quilteuse globe-trotteuse. Partons à la découverte d’Estelle, une grande voyageuse qui est aussi une patcheuse passionnée !

Estelle et son époux JP ont deux fils qui vivent tous deux à l’étranger, l’un à Bruxelles et l’autre en Australie, sur les Northern Beaches, au Nord de Sydney. Les voyages pour l’Océanie ou la capitale de l’Europe sont donc fréquents pour eux et font l’objet de belles explorations.

.

sydney-de-nuit bruxelles

.

Estelle est aussi une patcheuse expérimentée. Elle a découvert l’art d’assembler des petits bouts de tissus il y a une vingtaine d’années. Elle a toujours fait des travaux manuels et toute petite déjà, elle voyait sa maman et sa grand-mère ayant sans cesse  un ouvrage de tricot en cours. Elle a  aimé, de son côté, se diversifier  en touchant à plusieurs loisirs créatifs. Lorsque deux de ses amies ont découvert le patchwork et qu’elles n’ont plus parlé que de cela, elle a été fortement agacée mais du coup, curieuse, elle a voulu comprendre le pourquoi de cet engouement. Le piège s’est refermé sur elle! Aujourd’hui, elle dit être sans doute plus mordue que ses deux copines!

.

matelassage

.

Elles font partie toutes les trois de « l’Atelier du patchwork de Ferrette » qui est pour elle une école de rigueur car il s’agit de patchwork traditionnel entièrement fait à la main, rien de tel pour apprendre de solides bases. Cet atelier donnera d’ailleurs sa première exposition de Nöel pour fêter ses 20 ans d’existence.

.

expo-de-noel-ferrette

.

Parallèlement à son implication au club de Ferrette, elle a créé il y a quinze ans un petit atelier de patchwork dans le village où elle vit, Carspach. Les objectifs sont très différents:  découverte de nouvelles techniques, association de techniques ou usage de divers matériaux. A ce jour, elles sont une quinzaine de membres et elles ont la chance, lors des expos de l’Atelier de Ferrette, de pouvoir y participer en bonne intelligence et sans concurrence aucune. Le Maire de son village ne donnait pas cher à l’époque d’un club exclusivement féminin qui perdurerait dans le temps mais l’atelier est toujours là et participe activement à la vie du village au travers différentes manifestations mais aussi, tous les deux ans, grâce à une journée de solidarité en association avec le club de lecture. Elles récoltent ainsi des fonds qui sont reversés à des oeuvres caritatives, la dernière en date ayant permis d’aider à la création d’un accueil périscolaire en Inde monté par le guide qu’Estelle a rencontré durant son voyage en Inde – voyage dont je vous parlerai plus loin.

.

.

Concernant les voyages justement, si Estelle aime profondément sillonner diverses régions du globe, c’est qu’étant d’une nature curieuse, elle aime aller à la rencontre d’autres cultures, d’autres ailleurs. Pour elle, l’échange se fait toujours dans les deux sens, la France étant un pays qui fascine, vu de l’extérieur. Ses parents ont semé en elle l’envie d’explorer le monde en lui faisant découvrir plusieurs régions de France. Puis, une fois adulte, elle a commencé à voyager avec son époux, dès qu’ils se sont mariés, en n’hésitant pas à emmener leurs deux enfants avec eux. Cette transmission de partager ensemble d’autres cultures fait qu’aujourd’hui, ses deux fils vivent avec bonheur à l’étranger.

Estelle et JP passent donc régulièrement des week-ends au Luxembourg où les retrouvailles avec leur fils sont toujours sources de joie et où ils prennent le temps de faire mille et une petites choses. Mais ils partent également une fois par an en Australie et ce pour 6  semaines à chaque fois. Si le début et la fin de leurs séjours sont réservés aux bons moments en famille chez leur fils et leur belle-fille, Estelle et son époux réservent au moins trois semaines à la découverte d’une nouvelle région de l’Australie. Depuis 2009, ils ont parcourus beaucoup de km du nord au sud, de la côte Est à la côte Ouest, ils sont toujours éblouis par la splendeur des paysages.

.

coucher-de-soleil-australien

.

Ils préparent leur parcours à l’avance : le circuit et les endroits où passer la nuit, sachant qu’ils restent généralement 2 ou 3 jours dans un même lieux car il y a toujours tant de choses à voir.  Estelle sélectionne  les sites naturels à visiter pour avoir une idée du temps que cela prendra, les expos susceptibles  des les intéresser ainsi que les boutiques de patch évidemment. Pour le reste, elle fait confiance aux guides touristiques qu’elle glisse dans son sac et ils partent ainsi découvrir les merveilles de cet immense pays. Car l’Australie représente une superficie de 7 686 850 km² ,  34 218 kilomètres de côtes bordées par les océans Indien, Pacifique ou Austral et une population d’environ 23 millions d’habitants.

.

carte-australie-4

Source : « Jump-voyage.com »

.

Leur premier voyage leur a permis de remonter la côte Est de  Sydney à Cairn et au-delà jusqu’à la fin de la route goudronnée à Daintree, puis le centre rouge de Yulara à Alice Springs en passant par Ayers Rock et Kings Canyon.

.

 Kata Tjuta

Kata Tjuta

.

 Kings Canyon

Kings Canyon

.

Yangaburra, village classé

Yangaburra, village classé

.

red-tulips-aoks

Les majestueux red tulips aoks

.

Changements de teintes au coucher du soleil sur l'Ayers Rock

Changements de teintes au coucher du soleil sur l’Ayers Rock

.

Voici le lien qui vous permettra de voir encore bien d’autres photos toutes plus alléchantes les unes que les autres :

http://kangourou2009.uniterre.com/

.

Pour le  second voyage, ce fut les Blue Mountains, Canberra puis ils ont longé la côte jusqu’à Melbourne pour enfin terminer sur Adélaïde et Kangaroo Island.

.

Estelle près de la place d'Eden, un des lieux de passage des balènes

Estelle près de la plage d’Eden, un des lieux de passage des baleines

.

Surf rescue sur la Bass Coast

Surf rescue sur la Bass Coast

.

Forêt de koalas sur la péninsule d'otway NP

Forêt de koalas sur la péninsule d’otway NP

.

De nombreuses arches complètent le site du port campbell NP exposé au vent venant de l'antarctique

De nombreuses arches complètent le site du port campbell NP exposé au vent venant de l’antarctique

.

La petite ballade des kangourous

La petite ballade des kangourous

.

Toujours plus de photos et de récits :

http://oceandundee.uniterre.com

.

Le troisième périple fut la  remontée jusqu’à Noosa, Brisbane et son arrière pays. Ils n’ont pas souhaité trop s’éloigner cette fois-ci afin de profiter pleinement de la naissance de leur petit-fils.

.

Beachfront Cove, Noosa Heads

Beachfront Cove, Noosa Heads

.

Brisbane

Brisbane

.

Brisbane Botanic Gardens

Brisbane Botanic Gardens

.

Au cours de ses escapades en Australie, Estelle a pu effectuer des stages de patchwork qui lui permettent aujourd’hui de connaître d’autres méthodes de patch et de progresser dans sa passion. Elle s’est donc rendue chez la dynamique Kathy Doughty à Drummoyne où le stage, très technique, nécessitait l’utilisation de nombreux matériaux.

.

kathy-dougthy

Kathy Doughty

.

material-ob1 material-ob2

.

Elle a aussi rencontré Brigitte Giblin qui est venue dans un petite boutique Quiltsmith à Annandale , dans la banlieue de Sydney avec trois valises de quilts. Brigitte a eu l’extrême gentillesse de présenter à Estelle tous les patchs figurant dans son ouvrage  » Feathering the Nest «  C’est une artiste chaleureuse et très abordable.

.

brigitte-giblin

Brigitte Giblin

.

brigitte-giblin-chez-quiltsmith

Brigitte Giblin chez Quiltsmith

.

Estelle aime justement chez les quilteuses australiennes cette profonde envie d’échanges et de partage, leurs groupes se formant dans un rayon de 100 km tant ce pays est immense. Il faut donc qu’elles soient particulièrement passionnées pour se réunir autour de leurs ouvrages! La passion? Serait-ce ce qui anime Estelle justement?

Je vous donne rendez-vous vendredi matin pour lire la suite de ses aventures palpitantes à travers deux autres périples en Australie mais aussi en un fabuleux voyage thématique sur l’art textile en Inde. Vous me suivez? 

.

femmes-indiennes

Véronique Abt, artiste peintre, chemsi.pagesperso-orange.fr

 

à suivre….

N@tacha Ramora

 

Publicités

12 réflexions sur “Estelle, quilteuse et globe-trotteuse

  1. Babeth-Lili dit :

    Superbe reportage. Et oui, les patcheuses, nous sommes come ça. Visites, découvertes d’une région française ou d’un pays mais aussi repérage des magasins de patchwork. C’est mon cas quand je me rends dans les Alpes ou en Lorraine chez mes filles (du reste j’avais découvert le magasin de Bénédicte Morin à Nancy comme cela et je n’avais de cesse d’y aller à chaque fois que nous allions en Lorraine) ou à Montréal chez mon fils aîné.
    Bonne journée !

    • chroniquepatchwork dit :

      Bonjour Babeth-Lili,
      Merci du compliment sur mon reportage. C’est vrai, nous sommes nombreuses à repérer les magasins de patch au gré de nos voyages et à entraîner nos compagnons, parfois malgré eux, dans nos aventures. J’adorerai visiter le Canada et ses boutiques de patch. Je suis certaine que tu profites pleinement quand tu t’y rends. Pour ce qui est de Bénédicte, la voici donc de retour dans la région de tes filles, pas en boutique hélas pour toi. Mais j’espere que tu as de quoi te faire plaisir vers chez toi! Je t’embrasse.

  2. Chantal dit :

    mais, oui, Natacha nous te suivons partout où tu veux bien nous emmener !
    Un grand merci pour tes articles que je lis avec beaucoup de bonheur !
    Bonne journée à toutes ..

    • chroniquepatchwork dit :

      Bonjour Chantal, merci pour ce commentaire qui me fait si chaud au coeur! C’est bon de savoir que mes lectrices me suivent et rêvent avec moi de quilts et de boutiques aux quatre coins du monde! C’est aussi cela la beauté de notre passion, c’est qu’il abat les frontières et il est fédérateur! Je te dis donc à vendredi puisque je sais que tu seras fidèle au rendez-vous.
      Bises

  3. Maxame dit :

    ouaouh! quelle chance, merci de nous faire profiter de ces beaux voyages! j’ai des amis qui habitent en Tasmanie, île australienne tout au sud. je les ai rencontrés par internet, via le patchwork et avec toute ma famille nous rêvons d’ aller les voir et de faire toutes les belles découvertes que tu racontes; tes articles me font rêver….
    bonne journée
    Maxame

    • chroniquepatchwork dit :

      Bonjour Maxame, je te souhaite la bienvenue sur mon blog! Je trouve que tu as bien de la chance toi aussi d’avoir créé de belles amitiés grâce à internet en Tasmanie et je te souhaite de tout coeur de pouvoir t’y rendre un jour avec toute ta famille. En attendant, je suis ravie de pouvoir te faire rêver via mes articles. Je t’embrasse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s