La parenthèse en quilt de Murielle Duval

Un livre à gagner, lire au bas de l’article…

~~~~~~~~~~~~

VerdalleC’est dans un petit joli hameau de la commune de Verdalle, située dans le Tarn, dans le Parc Régional du haut Languedoc, que Murielle Duval et sa famille se sont installés il y a quelques années. Le hameau « En Rivals » côtoie une rivière, une forêt domaniale et quelques montagnes. Quel plus beau cadre que celui-ci ne pouvait rêver Murielle pour l’ouverture de sa boutique de patchwork?

.

20160528_180730

Bienvenue chez « Parenthèse en quilt »

Muriel fait du patchwork depuis plus de 22 ans. Elle a d’abord été passionnée par la couture et les tissus puis, en 1992, tandis qu’elle habitait à Aix-en Provence, elle a entendu parler du patchwork et elle s’est rendue à une exposition. Ce fut pour elle une révélation. Toutefois, comme elle s’apprêtait à déménager pour le Nord de la France, elle a dû patienter quelques temps avant de se lancer. En 1994, enfin, elle s’est inscrite dans un club de sa nouvelle région, club chapeauté par France patchwork où elle a pu coudre ses premiers blocs sous l’oeil bienveillant des adhérentes les plus anciennes. Sous le charme de cette toute nouvelle passion, Murielle a souhaité avancer plus vite. C’est la raison pour laquelle elle n’a pas hésité à l’époque à parcourir des kilomètres et à traverser la frontière Belge pour aller prendre des cours et se fournir chez Patchwork-studio.

L’idée de monter un magasin de patchwork est venue au début des années 2000, lorsque sa fille était adolescente. Elles se projetaient toutes les deux dans une « boutique de patchwork – salon de thé » qui réunirait dégustation et confection. Elles imaginaient transformer leur très grand garage en magasin. 

 


« Cette photo de L’Autre Salon de Thé est fournie gracieusement par TripAdvisor
« 

.

Le temps a passé et Murielle et son mari se sont donc installés dans le Tarn, à En Rivals, dans une grande maison avec une grange aménageable attenante offrant de belles possibilités. Tous deux ont pensé un temps faire des chambres d’hôtes mais Muriel a très vite compris que cela ne lui correspondrait pas. Pourtant l’idée d’ouvrir un salon de thé / quiltshop était toujours tapie dans un coin. Avec sa fille, elles ont donc réfléchi sérieusement à ce projet, d’autant que la jeune femme venait de préparer un CAP de pâtisserie. Hélas, les normes à respecter pour l’ouverture d’un salon de thé étant draconiennes, les entrepreneurs ont totalement découragé cette tentative. Décision a donc été prise de remettre le salon de thé à plus tard et de se concentrer sur le Quiltshop. Murielle tiendrait sa boutique les jours où elle ne travaille pas et sa fille prendrait le relais les autres jours. Cette dernière est partie faire le stage obligatoire à la chambre de commerce et le destin est venu frapper à sa porte sous la forme d’une jolie rencontre amoureuse. Murielle a donc dû la laisser partir  vers une nouvelle vie mais a décidé de continuer son projet et de le porter seule. Il est vrai que pour elle, ce fut parfois complexe (et çà le reste encore quelquefois) de se démener dans la jungle administrative et dans la maîtrise de la mercatique pour l’ouverture d’un magasin. Elle loue le professionnalisme du représentant d’un de ses fournisseurs qui l’a tant aidée pour monter ses stocks.

.

Boutique Murielle

Photo empruntée à « La passion au bout des doigts.fr »

Boutique Murielle2

Photo empruntée à « La passion au bout des doigts.fr »

Flyerparenthèse en quilt

Nouveau flyer du Quiltshop de Murielle

.

Au niveau du choix des tissus, elle souhaite donner une âme à sa boutique, quelque chose qui lui ressemble. Ce sont  des coloris tendres, fleuris, shabbys qui ont sa préférence, un peu comme dans un salon de thé cosy où nous nous laisserions aller à rêver derrière une tasse de thé fumante.

 

Murielle Tissus1 Muriel tissus2

Photos Murielle Duval « lesfilsdesoiedesm.wordpress.com »

.

Au début, elle a opté pour les Fat Quarters mais en fin de compte, elle a préféré vendre ses tissus au métrage, se basant sur sa propre expérience de quilteuse qui, lorsqu’elle aime un tissu, préfère  acheter en choisissant la quantité voulue. Elle vend aussi des Jelly Rolls et propose des stages autour de ce thème. Mais elle aime aussi la confection des hexagones, des petits triangles.

.

Moulin Murielle

.

Aujourd’hui, elle organise les stages plutôt à la demande, que ce soit à la main ou à la machine, elle fait en sorte de s’adapter aux besoins de ses clientes. Travaillant encore, à côté, à temps partiel, elle parvient à se libérer pour pouvoir se déplacer dans les clubs ou pour accueillir des clubs dans la boutique. Elle me parle avec passion des belles rencontres qu’elle vit dans son quiltshop, tous ces moments de partages conviviaux qu’elle veut faire perdurer dans son magasin. Elle s’inspire de toutes ces belles expériences vécues dans d’autres quiltshops pour donner une âme à ce lieu. Elle bannit le fait de « vendre à tout prix », elle préfèrera expliquer à une cliente comment couper au mieux son tissu dans le droit fil pour en perdre le moins possible plutôt que d’en vendre une dizaine de centimètres de plus.

Aujourd’hui, malgré les obstacles rencontrés à l’ouverture, elle est fière d’elle et du chemin parcouru, heureuse des belles rencontres faites, reconnaissante pour les personnes bienveillantes qui l’ont encouragée et lui ont donné de précieux conseils tels que Carol Veillon, Florence Chambe de l’Atelier des Coeurs ou encore Marie-Sol Gros du Point de Croix-Rousse  sans oublier le soutien inconditionnel de son mari. Elle est heureuse également de constater que sa fille est fière d’elle.

Plus tard, elle aimerait pouvoir allier sa passion des Etats-Unis avec son magasin : aller dénicher des tissus aux USA,  entrer en contact avec des créatrices américaines etc…. Murielle est une femme attentive aux signes du destin et lorsqu’elle a reçu un long mail de Carol Veillon justement alors que, en voyage aux Etats-Unis avec son mari, elle venait de passer une après-midi fantastique en Pennsylvanie dans des boutiques Amish, elle y a vu un joli signe! Elle partage sa passion des Etats-Unis avec son mari et ils espèrent tous deux y retourner pour 2017 en alliant ce voyage avec une grande exposition de patch, Dieu sait que ces exhibitions ne manquent pas là-bas.

Ce qui la porte dans le patchwork, ce n’est pas tant l’admiration pour une créatrice en particulier car ses goûts évoluent mais plutôt l’histoire que racontent les ouvrages, l’émotion de voir le travail minutieux d’une quilteuse avec une prédilection pour les quilts anciens, la transmission d’un plaid. Elle se souviendra toujours de cette exposition à Compiègne en 2001 où était tenue cette conférence sur l’histoire du patchwork aux Etats-Unis. Aux USA justement, en se rendant dans des boutiques de patch, elle a été fascinée par ce contact immédiat à l’entrée, cette chaleur humaine.

Elle aimerait faire des salons, partir à la rencontre de ses clientes, même si  cela demande de pouvoir s’organiser avec son travail actuel. Les salons locaux, en terme de planning, sont plus à sa portée pour le moment. Elle était d’ailleurs présente au Salons des créateurs de Castres le 11 juin.

.

Murielle à Castres

.

Avant de faire de grands salons, elle espère s’étoffer un peu car cela demande une organisation conséquente. Aujourd’hui, lorsqu’elle se rend sur un tel évènement, elle regarde les choses sous un aspect professionnel : pourquoi un stand attire plus qu’un autre, comment sont disposés les articles etc, toutes ces petites choses qui font la réussite d’une créatrice sur un salon. Elle souhaiterait aussi être invitée dans les expositions de club pour y tenir un stand.

Le projet qui lui tient à coeur actuellement est le quiltcamp qu’elle souhaite organiser à l’automne, peut-être dans le courant du mois d’octobre. Le Tarn est une région touristique qui se prêterait à merveille à cette idée-la. Mais soyez sûrs et sûres que je vous en reparlerai dès que les choses seront en place.

Pour vous les chanceuses qui habitez le Tarn ou les départements limitrophes, n’hésitez pas à rendre visite à Murielle dans sa boutique, elle sera ravie de vous accueillir les mercredis, vendredis et samedis de 14h à 18h.

Je  souhaite à Murielle une belle route, qu’elle continue à faire de beaux projets pour sa boutique, je sais que le succès sera au bout du chemin…

.

Bout-du-chemin-ConvertImage

~~~~~~~~~~~~~~

Le livre à gagner

Mon blog vient d’avoir deux ans ! Afin de fêter cet évènement dignement, j’ai décidé de faire une jolie surprise à l’une de mes abonnées. Le mardi 5 juillet je procèderai à un tirage au sort et la gagnante recevra cet ouvrage très sympathique des Editions de Saxe

Je vous laisse une petite chance si vous n’êtes pas encore abonnée, vous pouvez cliquer sur le petit bouton en haut à droite de ce blog jusqu’au 30 juin pour que je vous compte parmi mes gagnantes potentielles!

.

Ce petit clic ne vous engage à rien,

si ce n’est à suivre mes nouveaux articles quant le coeur vous en dit! 😉

 

 

Désormais, retrouvez-moi tous les 1ers et 3èmes mardis du mois.Logo Chroniquepatchwork

à bientôt pour un nouvel article,

N@tacha Ramora

 

 

 

 

Publicités

31 réflexions sur “La parenthèse en quilt de Murielle Duval

  1. Gene 11 dit :

    Encore une belle page qui aidera j’espère Muriel pour rencontrer d’autres quilteuses intéressées par son magasin et le large choix de tissus qu’elle présente.

    • chroniquepatchwork dit :

      Oui je l’espère aussi Gene. Nous toutes, bloggeuses, avons pour mission de faire connaître ces boutiques afin que le patchwork continue d’exister ailleurs que sur le web. Tes photos de la boutique étaient si belles que je n’ai pas pu résister. Je t’embrasse

  2. Babeth-Lili dit :

    Dommage que la Normandie soit si loin d’un tel endroit.
    Merci pour le partage et longue vie à la boutique de Murielle !

    • chroniquepatchwork dit :

      Oui en effet, la Normandie est bien loin pour que tu puisses profiter des jolis tissus et des bons conseils de Murielle. C’est une bien jolie région que tu habites! Belle fin de journée à toi.
      Natacha

  3. Cotonnade dit :

    Tout ce que je souhaite à Murielle,que j’ai eu la chance de rencontrer à Nantes à « Pour l’amour du fil », c’est qu’elle réalise pleinement son rêve…Bien qu’habitant la Belgique, je ne désespère pas lui rendre visite un jour….Merci Natacha pour ce si beau reportage et je souhaite longue vie, beaucoup de rencontres mais aussi énormément de succès à Murielle dans sa si belle boutique « PARENTHÈSE EN QUILT ».

    • chroniquepatchwork dit :

      Bonjour Cotonnade, parfois, je me dis que je suis heureuse d’avoir créer ce blog ne serait-ce que pour le plaisir d’entrer en contact avec des quilteuses d’autres pays Européens tel que la Belgique. Si tu as l’occasion de lui rendre visite un jour, nul doute que ce sera une belle façon de « boucler la boucle », elle qui a si souvent traversé la frontière pour venir en Belgique prendre des cours. Oui, souhaitons lui une très belle et longue route! Elle le mérite! Je t’embrasse
      Natacha

  4. filetoile dit :

    C’est merveilleux de pouvoir réaliser ses rêves. Bonne route et j’espère pouvoir faire une halte au magasin lors d’un prochain passage dans les environs.

  5. Pingback: un bel article |
  6. caroline louise dit :

    J’ai la chance d’habiter dans la région et j’ai rencontré Murielle. Son atelier est à son image : chaleureux et accueillant, avec de magnifiques tissus et plein de belles réalisations. C’est l’endroit rêvé pour passer un après-midi entre passionnées de patch.
    Votre article le dépeint parfaitement !

    • chroniquepatchwork dit :

      Merci Caroline Louise,
      quelle chance d’habiter près de l’atelier de Murielle! Il me faudra attendre quelques mois pour ma part avant de m’y rendre et j’ai grande hâte de découvrir sa jolie boutique autrement que virtuellement.

  7. Monique D (B-Maransart) dit :

    C’est un magnifique article que tu as consacré à Murielle. Je suis son blog depuis un certain temps et je l’encourage à continuer son entreprise. Elle réalise de fort beaux ouvrages et il est rare que ses tissus ne me plaisent pas. Malheureusement, elle habite trop loin pour que j’aille l’embrasser.
    J’ai un gros souci, comme sur son blog et deux autres d’ailleurs, WordPress n’accepte pas mon inscription à ton blog et pourtant j’y trouve de bien jolies choses. Je ne sais que faire.
    Lorsque qu’il y a un Flux aucun problème mais sinon ???
    Amicalement

    • chroniquepatchwork dit :

      Bonjour Monique, je te souhaite donc la bienvenue sur mon blog. Merci pour ce joli compliment. Je voulais vraiment rendre un bel hommage à Murielle que je suivais depuis presque deux ans et avec qui j’ai sympathisé au fil du temps. Lorsqu’elle a monté sa boutique, il était donc de mon devoir d’apporter ma toute petite pierre à l’édifice en la mettant en lumière. Je trouve tellement fantastique qu’une personne parvienne à réaliser son rêve et cela me touche d’autant plus lorsqu’il s’agit d’une amie.
      C’est curieux cette histoire d’abonnement! C’est la première fois que l’on me dit cela. Merci de me le dire, je vais voir ce que je peux faire cet après-midi et je te tiens au courant puisque j’ai ton adresse mail grâce à ton commentaire. Une belle journée ensoleillée pour toi!

  8. la cigale dit :

    Allez, je vais cliquer !!!!
    Et je vais farfouiller dans les pages de ton blog !!!!
    J’aime beaucoup ton article sur cette passion qui anime Murielle !!!!
    A bientôt.

    • chroniquepatchwork dit :

      Chère Cigale, ho que j’aime ton pseudo! Il m’évoque mon enfance en Provence. J’espère que tes petits clics sur mon blog t’auront bien plu. A très bientôt oui et belle journée!
      Natacha

  9. quilteuseforever dit :

    Merci d’avoir présenté Murielle avec tant de sensibilité, c’est une personne adorable que j’ai la chance de rencontrer plusieurs fois par an, toujours trop rapidement cependant… Son petit magasin est adorable, l’accueil chaleureux évidemment…
    Je lui souhaite de pouvoir continuer cette activité qui la passionne, malgré la difficulté du challenge !

    • chroniquepatchwork dit :

      Bonjour Katell,
      ton commentaire me touche, preuve que j’ai su être à l’écoute de Murielle. J’avais tellement envie de lui rendre hommage car, comme tu le dis très justement, le challenge n’est pas facile. Je suis sûre qu’elle a suffisamment de ressources en elle pour parvenir à se faire un nom et réussir à tirer son épingle du jeu! En tout cas, je le lui souhaite de tout coeur. Je t’embrasse
      Natacha

  10. quaquie dit :

    un très bel article qui donne envie de connaître cette boutique. Et comme j’ai la chance d’être dans un département limitrophe…
    merci pour cette belle découverte.
    bon dimanche et bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s