La parenthèse en quilt de Murielle Duval

Un livre à gagner, lire au bas de l’article…

~~~~~~~~~~~~

VerdalleC’est dans un petit joli hameau de la commune de Verdalle, située dans le Tarn, dans le Parc Régional du haut Languedoc, que Murielle Duval et sa famille se sont installés il y a quelques années. Le hameau « En Rivals » côtoie une rivière, une forêt domaniale et quelques montagnes. Quel plus beau cadre que celui-ci ne pouvait rêver Murielle pour l’ouverture de sa boutique de patchwork?

.

20160528_180730

Bienvenue chez « Parenthèse en quilt »

Muriel fait du patchwork depuis plus de 22 ans. Elle a d’abord été passionnée par la couture et les tissus puis, en 1992, tandis qu’elle habitait à Aix-en Provence, elle a entendu parler du patchwork et elle s’est rendue à une exposition. Ce fut pour elle une révélation. Toutefois, comme elle s’apprêtait à déménager pour le Nord de la France, elle a dû patienter quelques temps avant de se lancer. En 1994, enfin, elle s’est inscrite dans un club de sa nouvelle région, club chapeauté par France patchwork où elle a pu coudre ses premiers blocs sous l’oeil bienveillant des adhérentes les plus anciennes. Sous le charme de cette toute nouvelle passion, Murielle a souhaité avancer plus vite. C’est la raison pour laquelle elle n’a pas hésité à l’époque à parcourir des kilomètres et à traverser la frontière Belge pour aller prendre des cours et se fournir chez Patchwork-studio.

L’idée de monter un magasin de patchwork est venue au début des années 2000, lorsque sa fille était adolescente. Elles se projetaient toutes les deux dans une « boutique de patchwork – salon de thé » qui réunirait dégustation et confection. Elles imaginaient transformer leur très grand garage en magasin. 

 


« Cette photo de L’Autre Salon de Thé est fournie gracieusement par TripAdvisor
« 

.

Le temps a passé et Murielle et son mari se sont donc installés dans le Tarn, à En Rivals, dans une grande maison avec une grange aménageable attenante offrant de belles possibilités. Tous deux ont pensé un temps faire des chambres d’hôtes mais Muriel a très vite compris que cela ne lui correspondrait pas. Pourtant l’idée d’ouvrir un salon de thé / quiltshop était toujours tapie dans un coin. Avec sa fille, elles ont donc réfléchi sérieusement à ce projet, d’autant que la jeune femme venait de préparer un CAP de pâtisserie. Hélas, les normes à respecter pour l’ouverture d’un salon de thé étant draconiennes, les entrepreneurs ont totalement découragé cette tentative. Décision a donc été prise de remettre le salon de thé à plus tard et de se concentrer sur le Quiltshop. Murielle tiendrait sa boutique les jours où elle ne travaille pas et sa fille prendrait le relais les autres jours. Cette dernière est partie faire le stage obligatoire à la chambre de commerce et le destin est venu frapper à sa porte sous la forme d’une jolie rencontre amoureuse. Murielle a donc dû la laisser partir  vers une nouvelle vie mais a décidé de continuer son projet et de le porter seule. Il est vrai que pour elle, ce fut parfois complexe (et çà le reste encore quelquefois) de se démener dans la jungle administrative et dans la maîtrise de la mercatique pour l’ouverture d’un magasin. Elle loue le professionnalisme du représentant d’un de ses fournisseurs qui l’a tant aidée pour monter ses stocks.

.

Boutique Murielle

Photo empruntée à « La passion au bout des doigts.fr »

Boutique Murielle2

Photo empruntée à « La passion au bout des doigts.fr »

Flyerparenthèse en quilt

Nouveau flyer du Quiltshop de Murielle

.

Au niveau du choix des tissus, elle souhaite donner une âme à sa boutique, quelque chose qui lui ressemble. Ce sont  des coloris tendres, fleuris, shabbys qui ont sa préférence, un peu comme dans un salon de thé cosy où nous nous laisserions aller à rêver derrière une tasse de thé fumante.

 

Murielle Tissus1 Muriel tissus2

Photos Murielle Duval « lesfilsdesoiedesm.wordpress.com »

.

Au début, elle a opté pour les Fat Quarters mais en fin de compte, elle a préféré vendre ses tissus au métrage, se basant sur sa propre expérience de quilteuse qui, lorsqu’elle aime un tissu, préfère  acheter en choisissant la quantité voulue. Elle vend aussi des Jelly Rolls et propose des stages autour de ce thème. Mais elle aime aussi la confection des hexagones, des petits triangles.

.

Moulin Murielle

.

Aujourd’hui, elle organise les stages plutôt à la demande, que ce soit à la main ou à la machine, elle fait en sorte de s’adapter aux besoins de ses clientes. Travaillant encore, à côté, à temps partiel, elle parvient à se libérer pour pouvoir se déplacer dans les clubs ou pour accueillir des clubs dans la boutique. Elle me parle avec passion des belles rencontres qu’elle vit dans son quiltshop, tous ces moments de partages conviviaux qu’elle veut faire perdurer dans son magasin. Elle s’inspire de toutes ces belles expériences vécues dans d’autres quiltshops pour donner une âme à ce lieu. Elle bannit le fait de « vendre à tout prix », elle préfèrera expliquer à une cliente comment couper au mieux son tissu dans le droit fil pour en perdre le moins possible plutôt que d’en vendre une dizaine de centimètres de plus.

Aujourd’hui, malgré les obstacles rencontrés à l’ouverture, elle est fière d’elle et du chemin parcouru, heureuse des belles rencontres faites, reconnaissante pour les personnes bienveillantes qui l’ont encouragée et lui ont donné de précieux conseils tels que Carol Veillon, Florence Chambe de l’Atelier des Coeurs ou encore Marie-Sol Gros du Point de Croix-Rousse  sans oublier le soutien inconditionnel de son mari. Elle est heureuse également de constater que sa fille est fière d’elle.

Plus tard, elle aimerait pouvoir allier sa passion des Etats-Unis avec son magasin : aller dénicher des tissus aux USA,  entrer en contact avec des créatrices américaines etc…. Murielle est une femme attentive aux signes du destin et lorsqu’elle a reçu un long mail de Carol Veillon justement alors que, en voyage aux Etats-Unis avec son mari, elle venait de passer une après-midi fantastique en Pennsylvanie dans des boutiques Amish, elle y a vu un joli signe! Elle partage sa passion des Etats-Unis avec son mari et ils espèrent tous deux y retourner pour 2017 en alliant ce voyage avec une grande exposition de patch, Dieu sait que ces exhibitions ne manquent pas là-bas.

Ce qui la porte dans le patchwork, ce n’est pas tant l’admiration pour une créatrice en particulier car ses goûts évoluent mais plutôt l’histoire que racontent les ouvrages, l’émotion de voir le travail minutieux d’une quilteuse avec une prédilection pour les quilts anciens, la transmission d’un plaid. Elle se souviendra toujours de cette exposition à Compiègne en 2001 où était tenue cette conférence sur l’histoire du patchwork aux Etats-Unis. Aux USA justement, en se rendant dans des boutiques de patch, elle a été fascinée par ce contact immédiat à l’entrée, cette chaleur humaine.

Elle aimerait faire des salons, partir à la rencontre de ses clientes, même si  cela demande de pouvoir s’organiser avec son travail actuel. Les salons locaux, en terme de planning, sont plus à sa portée pour le moment. Elle était d’ailleurs présente au Salons des créateurs de Castres le 11 juin.

.

Murielle à Castres

.

Avant de faire de grands salons, elle espère s’étoffer un peu car cela demande une organisation conséquente. Aujourd’hui, lorsqu’elle se rend sur un tel évènement, elle regarde les choses sous un aspect professionnel : pourquoi un stand attire plus qu’un autre, comment sont disposés les articles etc, toutes ces petites choses qui font la réussite d’une créatrice sur un salon. Elle souhaiterait aussi être invitée dans les expositions de club pour y tenir un stand.

Le projet qui lui tient à coeur actuellement est le quiltcamp qu’elle souhaite organiser à l’automne, peut-être dans le courant du mois d’octobre. Le Tarn est une région touristique qui se prêterait à merveille à cette idée-la. Mais soyez sûrs et sûres que je vous en reparlerai dès que les choses seront en place.

Pour vous les chanceuses qui habitez le Tarn ou les départements limitrophes, n’hésitez pas à rendre visite à Murielle dans sa boutique, elle sera ravie de vous accueillir les mercredis, vendredis et samedis de 14h à 18h.

Je  souhaite à Murielle une belle route, qu’elle continue à faire de beaux projets pour sa boutique, je sais que le succès sera au bout du chemin…

.

Bout-du-chemin-ConvertImage

~~~~~~~~~~~~~~

Le livre à gagner

Mon blog vient d’avoir deux ans ! Afin de fêter cet évènement dignement, j’ai décidé de faire une jolie surprise à l’une de mes abonnées. Le mardi 5 juillet je procèderai à un tirage au sort et la gagnante recevra cet ouvrage très sympathique des Editions de Saxe

Je vous laisse une petite chance si vous n’êtes pas encore abonnée, vous pouvez cliquer sur le petit bouton en haut à droite de ce blog jusqu’au 30 juin pour que je vous compte parmi mes gagnantes potentielles!

.

Ce petit clic ne vous engage à rien,

si ce n’est à suivre mes nouveaux articles quant le coeur vous en dit! 😉

 

 

Désormais, retrouvez-moi tous les 1ers et 3èmes mardis du mois.Logo Chroniquepatchwork

à bientôt pour un nouvel article,

N@tacha Ramora

 

 

 

 

Publicités

Un livre à gagner ! Suivi de : » Strawberry and Rhubarb Pie de Saloma Miller Furlong, une Amish qui a choisit le monde moderne »

Un livre à gagner!

Lire ci-contre….

Une manière originale de délimiter votre terrain, suivre ce lien :http://yurtao.canalblog.com/

Une manière originale de délimiter votre terrain, suivre ce lien :http://yurtao.canalblog.com/

Avant de ne commencer cet article, il me semblait important d’évoquer avec vous une information qui me tient à coeur et que je n’avais pas encore eu le temps de vous communiquer : Le 25 mai 2016, c’était l’anniversaire de mon blog! Deux ans déjà!

J’ai trouvé amusant de reprendre cette photo d’un de mes tous premiers articles. Cette jolie barrière en chutes de tissus colorée délimite un terrain, une belle façon imagée de vous dire  que vous êtes toutes et tous bienvenus chez moi!

Ce blog représente 90 articles publiés (en comptant celui-ci) dont :

  • 32 reportages et infos
  • 17 interviews
  • 11 recettes
  • 22 billets d’humeur et de coups de coeur

.

quilter comme on aimeAfin de fêter cet évènement dignement, j’ai décidé de faire une jolie surprise à l’une de mes abonnées. Le mardi 5 juillet je procèderai à un tirage au sort et la gagnante recevra cet ouvrage très sympathique des Editions de Saxe

Je vous laisse une petite chance si vous n’êtes pas encore abonnée, vous pouvez cliquer sur le petit bouton en haut à droite de ce blog jusqu’au 30 juin pour que je vous compte parmi mes gagnantes potentielles!

.

Ce petit clic ne vous engage à rien,

si ce n’est à suivre mes nouveaux articles quant le coeur vous en dit! 😉

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Saloma-Miller-Furlong-ConvertImage

Saloma Miller Furlong, source : masslive.com

 

En effectuant des recherches pour mon article précédent, j’ai découvert le blog de Saloma Miller Furlong, auteur et conférencière. Saloma est issue de la communauté Amish et  a choisi de vivre dans notre monde moderne lorsqu’elle était jeune et elle a épousé David. Elle a mené une lutte intérieure difficile afin de trouver son chemin en dehors de sa communauté. De son vécu ainsi que de sa connaissance du monde Amish, deux livres ont vus le jour. Aujourd’hui, elle donne également des conférences sur son expérience.

.

Pourquoi j'ai quitté les Amish BonnetStrings-1-258x400

 

« Why I left the Amish » relate son enfance difficile dans la communauté Amish avec un père violent atteint d’une maladie mentale, une mère protectrice et un frère abusif sexuellement. Son second livre, « Bonnet Strings », évoque quant à lui sa belle histoire d’amour avec David, qui, n’étant pas issu de sa communauté, lui a proposé une vie totalement différente de celle qu’elle connaissait.

Lorsque ses enfants étaient petits et qu’elle était femme au foyer, elle a monté une entreprise de boulangerie à domicile afin d’augmenter les revenus de la famille. Elle a tout d’abord effectué les livraisons elle-même, mais ne pouvant plus tout gérer, ce sont ensuite ses clients qui se sont rendus chez elle. Très vite submergée par le volume, elle a dû se résigner à vendre ses pains, tartes et  biscuits au supermarché local. Pourtant, elle qui est si extravertie, a trouvé cette profession bien solitaire et n’a pu s’épanouir dans cette voie. Elle a donc choisi un autre chemin mais il n’en subsiste pas moins, chez elle, un amour et un savoir faire en cuisine.

Voici donc une de ces appétissantes recettes que je vais essayer sans tarder et que vous pourrez retrouver sur son blog, ici :

 

http://salomafurlong.com/Salomas_Recipes.html

Tourte a la rhubarbe et a la fraise

(les contenances étant en « tasses », j’ai effectué les conversions)

Ingrédients :

236 g de sucre (1 tasse)

710 g de rhubarbe environ

24 cl d’eau pour faire cuire la rhubarbe

80 g de fécule de maïs (maïzena)

1 cuillère à café de cannelle

15 cl d’eau

Sucre au goût ( à peu près 120 g )

Fraises fraîches tranchées (environ 500 g)

2 pâtes à tarte

Préchauffer le four à 180 degrés. Mélanger les 236 g de sucre et les 24 cl d’eau et porter à ébullition dans une grande casserole. Ajouter la rhubarbe coupée en dés et faites bouillir. En attendant, mélanger la fécule de maïs, la cannelle et le reste de l’eau (15 cl) dans un bol. Lorsque le liquide autour de la rhubarbe commence à faire des bulles et bouillir, ajouter le mélange de fécule de maïs tout à la fois, en remuant vigoureusement jusqu’à ce que cela épaississe. Retirer du feu et ajouter le sucre au goût. Il est très important d’ajouter ce sucre là à ce stade et non pas avec l’eau au début, sinon la fécule de maïs n’ épaissira pas la sauce correctement. La sauce va devenir plus brillante et plus mince. Installer votre première pâte dans un plat à tarte et y mettre les fraises. Mouiller les bords de la croûte inférieure de la tarte. Rajouter la garniture dans la tarte, placer la croûte supérieure au-dessus et pincer les bords de la tarte tout autour (l’eau  étalée sur les bords va agir comme de la colle). Avec un couteau, faire un léger quadrillage sur le dessus en veillant à ne pas appuyer trop fort. Cuire au four pendant 20-25 minutes. Laisser tiédir puis appeler vous petits gourmands! Déguster avec de la crème glacée à la vanille.

.

P1110197

 

Carte patchwork

catherinescrap.canalblog.com

Je vous retrouve dans quinze jours pour un nouvel article,

N@tacha Ramora