L’apprentissage de Marlow – Conte de Noël – dernière partie

 

ciel céleste

 

 Il se secoua, pensant que la fatigue lui jouait un mauvais tour. Mais le visage de sa mère était toujours là, lui souriant tendrement. Alors il se dit que c’était peut-être le méchant lutin des bois qui lui faisait une farce. On racontait que ce vilain personnage, qui vivait au plus profond de la forêt, changeait les arbres de place pour que les promeneurs se perdent. Il pouvait prendre toutes les apparences qu’il désirait pour mieux tromper ses victimes :
– Va-t’en méchant lutin ! Va-t’en ! Tu ne vois pas que j’ai du chagrin ?
– Chuuut mon enfant ! Calme-toi ! C’est moi, c’est maman ! Chuuut !
– Maman !?
– Oui, c’est moi. N’aie pas peur !
– Mais ce n’est pas possible, comment peux-tu être là ?
– Disons que je suis ta bonne étoile désormais et que je veille sur toi à chacun de tes pas. Alors je suis là aujourd’hui parce que tu as besoin de moi.
– Merci ma petite Maman. Tu me manques tellement, c’est difficile de vivre sans toi tu sais ! Je crois que je ne fais rien de bien !
– Je suis pourtant si fière de tout ce que tu as accompli ! Tu as travaillé dur pendant ton apprentissage et à présent, tu es le nouveau renne du Père-Noël. Je trouve que c’est formidable. Tu ne dois pas te décourager, tu vas repartir et trouver ce village Marlow !
– Mais je suis perdu. Je n’y arriverai jamais, il vaut mieux que j’abandonne !
– Est-ce que tu as pensé à tous les enfants qui attendent demain matin avec impatience ?
– Oui, mais…
– Et tes amis qui sont dans la neige et le froid, blessés ?
– Oui maman, j’ai pensé à tout cela…
– Alors debout ! Si Père Noël t’a choisi, c’est qu’il était sûr de ton courage, tu dois lui prouver qu’il peut compter sur toi.
A cet instant, une raie de lumière vint effleurer la joue du petit renne et il ressentit comme un tendre baiser de sa maman. Puis, la neige rayonna, formant un sentier de mille lumières. Il était ému et il comprit qu’elle lui montrait la route. Il décida donc de repartir, qu’importe si le chemin était long et semé d’embûches, il devait bien cela à ses amis et à tous ces enfants qui les attendaient, les yeux écarquillés de bonheur et d’impatience. Après un court instant, il déboucha sur la grande clairière au bout de laquelle se trouvait le village de Santa-Claus. Dans la profondeur de la nuit, le petit bourg était tout illuminé : ici, une rue centrale bordée de beaux lampadaires qui rayonnaient ; là des guirlandes colorées ; là encore, des enseignes lumineuses.

santa-claus-village

Marlow avançait lentement à travers le village et il aperçut très vite la maison du docteur. Il y avait au-dessus de la porte, une énorme pancarte de bois où une inscription était gravée : Médecin-magicien, toubib en tout genre. Il s’agissait de la maison de M. Passe-Montagne. Notre jeune renne hésitait entre le soulagement et la peur car cet homme-là l’impressionnait énormément. Mais il devait réussir sa mission. Il frappa donc un grand coup sur la porte et quelques instants plus tard, celle-ci s’ouvrit avec fracas. Le grand bonhomme apparut dans l’encadrement en rugissant :
– Qu’est-ce que c’est ?…
– …
– Oh ! Mais je te connais toi ! Tu es Marlow, le jeune renne de Nicolas, n’est-ce pas ?
– Nicolas ?!
– Oui, enfin je veux dire Père Noël ! Ben que t’arrive-t’il mon garçon ?
– Il faut que vous veniez très vite ! Nous avons eu un accident !
– Ben alors ! Tu ne pouvais pas le dire plus tôt boudiou de boudiou ! Quelqu’un est blessé ?
– Père Noël est assommé et Julianna a mal à une patte.
– Morbleu !! Allez ouste ! Nous allons prendre mon ski-doo et tu me montreras le chemin !

Quelques instants plus tard, ils enfourchèrent le terrible engin qui brinqueballait tant et si bien que notre passager s’accrocha aussi fort qu’il le put pour ne pas tomber. Virage à gauche, virage à droite, sauts de bosses, la frénésie emportait M. Passe-Montagne aussi bien qu’elle avait emporté Père Noël quelques instants plus tôt. Heureusement ils arrivèrent sains et saufs sur les lieux de l’accident. Notre docteur se précipita aussitôt sur les deux blessés qu’il examina avec attention. Il appliqua une pommade réparatrice instantanée pour les os et banda solidement la patte de Juliana, puis parvint à réveiller son ami Nicolas en lui faisant boire une bonne rasade de sa fiole de whisky. Mais ce dernier était bien faible et pas en état de se tenir debout. Il avait besoin de plusieurs jours de repos pour soigner sa migraine et ses ecchymoses. Quelle catastrophe ! On ne pouvait pas repousser la tournée de Noël ! Que cela ne tienne, M. Passe-Montagne décida de ramener les blessés chez eux et de finir le travail à la place de son ami. Il les installa dans le traîneau endommagé qu’il attela tant bien que mal à son scooter des neiges et ils repartirent en pétaradant. Ce fut une nuit de Noël bruyante car on les entendait à cent lieues à la ronde !

Lorsque Père Noël fut au chaud dans son lit avec son bonnet de nuit et son ours en peluche (oui ! oui ! son ours en peluche !) et que Juliana s’endormit paisiblement entre les bottes de foin, le médecin-magicien et le jeune renne repartirent pour terminer le travail.

Le Père Noël dans son lit

Le Père Noël dans son lit

De nouveau, ils s’élancèrent dans les airs avec un énorme sac rempli de cadeaux et de friandises. Les enfants qui regardèrent par la fenêtre cette nuit-là se souviennent de cette folle équipée qui ne ressemblait en rien au Père Noël habituel ! Ils gardent toujours en mémoire ce souvenir extraordinaire ! Si bien qu’encore aujourd’hui, lorsque vient la nuit de Noël, ils guettent à leur fenêtre cet équipage merveilleux. Et comme personne ne les croit et qu’ils ont peur que l’on se moque d’eux, ils gardent ce secret pour eux. Alors petits enfants, si un jour vos papis ou mamies vous racontent cela, vous les croirez n’est-ce pas?

Père Noel en ski doo

Vous les croirez n’est-ce pas?

 

 

FIN

 

Je vous souhaite à toutes et tous d’excellentes fêtes de fin d’année et un JOYEUX NOEL !!

 

                                                                                                                                                                            Natacha Ramora

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s