Rendre hommage à l’art du patchwork

Je n’ai pas hésité  longtemps à créer un blog à partir du moment où
l’idée m’en est venue. Elle a germé tout doucement, en allant picorer ici
et là, sur la toile, des informations  concernant les origines et
l’histoire du patchwork. J’y ai découvert petit à petit des articles
ludiques et instructifs écrits par des femmes aussi passionnées que
moi. Puis un jour, je suis tombée par hasard sur le blog « la ruche des
quilteuses » http://quilteuseforever.wordpress.com/ dont je dévore depuis les billets!

Au fil des mois, l’envie d’en apprendre toujours plus s’est intensifiée
et je dois avouer que mes recherches ont largement comblé mes vingt
minutes presque quotidiennes de trajet TER. Ces vingt
minutes m’ont même souvent été trop courtes, tellement absorbée par la
lecture d’articles et de blogs.

C’est donc tout naturellement qu’ un jour je me suis dit « Lance toi! ».   C’était en effet  un excellent moyen d’allier mon désir d’écrire présent depuis mon enfance et ma passion pour le patchwork.

Il m’est difficile de dater réellement cet intérêt enthousiaste pour le
monde quiltesque. Enfant, comme beaucoup de gamines de ma génération,
mon univers télévisuel tournait autour de « la petite maison dans la
prairie », bonne entrée en matière dans le monde des pionniers
américains et des feuilletons anglais, avec des intérieurs de maison remplies de dentelles et plaids.

La petite maison dans la prairie

La petite maison dans la prairie


 Je dirai donc que mon goût pour la beauté du patchwork est né naturellement
pour mon plus grand plaisir! Mais l’opportunité de me lancer réellement
dans ce genre d’exercice m’est venue à 40 ans, lorsque j’ai découvert
qu’il existait des cours dans ma jolie ville de Lyon, à l’étage d’un
non moins joli magasin, « l’atelier des abécédaires ». J’y ai donc fait mes
débuts de piètre quilteuse …

Puis, en m’éloignant  de Lyon de quelques dizaines de kilomètres, j’ai
découvert dans mon nouvel environnement un club de Patchwork
sympathique,  » l’atelier du Papillon bleu », situé à Trévoux, dans
l’Ain. Les conseils de son animatrice, Brigitte, y sont judicieux et
l’ambiance gaie.

Un joli village en bord de Saône qui accueille beaucoup d'ateliers d'artistes

Un joli village en bord de Saône qui accueille beaucoup d’ateliers d’artistes

Je suis donc  vraiment entrée au coeur de l’aventure!
Tracer des gabarits, accorder les couleurs, coudre ensemble ces
morceaux de tissus choisis avec soin, recommencer parfois une partie de
bloc dont le rendu des points n’était pas très réussi. Un travail de
patience qui nous plonge dans un monde où les heures filent trop vite,
où les soucis se font oublier. Pour moi, c’est un vrai moment de
« lâcher prise » qui me fait un bien fou, tout autant qu’une séance de
méditation. Et au fil du temps cela devient  un moment de
partage mais aussi de dialogue, lorsque l’une de mes filles vient me tenir
compagnie et s’aménage un petit coin  sur la table encombrée de tissus.
La grande en profite pour confectionner des petits objets du quotidien
tels que porte-monnaie ou housse de portable. La plus jeune s’initie
tout doucement à la couture et vient de finir son premier coeur, non
sans fierté. Autour d’une infusion ou d’un chocolat chaud, chacun de
nos piqués d’aiguille contribue à notre complicité et c’est aussi ce
que je trouve beau dans le patchwork!

Pour rendre hommage à cet art et à tout ce qu’il véhicule, je démarre
donc ce blog. Je souhaiterai pouvoir, au fil des mois, rencontrer et
vous faire connaître des quilteuses de tous horizons, pour partager
ensemble cette passion. J’aimerai aussi parcourir des archives pour
mieux connaître la naissance et l’évolution de cet art, à travers le
monde ainsi qu’à travers les âges. Même si le projet me paraît
ambitieux pour ma modeste culture du patchwork, je remercie d’avance
toutes celles et ceux qui m’encourageront de leurs commentaires ou de
leur assiduité.

@ bientôt.

Natacha Ramora